Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Lundi 18 Juin 1973

15 Juin 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Lundi 18 Juin 1973

Seul programme intéressant, le cinquième épisode de "La femme en blanc".

Je me suis toujours demandé pourquoi Muriel n'a jamais participé à une production anglo-saxonne. En effet, elle a été élevée dans des pensionnats en Angleterre. Elle devait donc avoir les rudiments de la langue.

Cela dit, rares sont nos compatriotes qui ont participé à des séries anglaises ou américaines. Davantage aujourd'hui qu'en 1973. On a vu par exemple Elodie Bouchez dans "Alias".

En dehors des séries avec Muriel, j'ai toujours préféré les séries américaines aux françaises qui manquent de rythme et de moyens. Le rôle qui aurait pu être le grand pas vers une carrière internationale pour Muriel, c'est Tracy Draco, la seule femme qui épouse James Bond (au cinéma) en 1969 dans "Au service secret de Sa Majesté". Le personnage est censé, comme Muriel, être né en 1943, mais il a été interprété par Diana Rigg (née en 1938).

J'aurais adoré voir Muriel jouer avec Roger Moore (qui n'était pas dans "Au service secret...") dans une de ses séries anglaises, voire dans un James Bond. En 1973, elle aurait été une excellente Solitaire, l'héroïne française de "Vivre et laisser mourir" (son vrai nom, Simone Latrelle, est donné dans le roman), mais c'est l'anglaise Jane Seymour (née en 1951) qui obtint le rôle.

Je trouve que Muriel nous laisse une filmographie inachevée. "La Princesse du rail" et "Les Rois maudits", respectivement tournés en 1966 et 1971, sont ses plus beaux rôles. Elle est nettement sous employée dans "Le Premier juré", ne fait qu'une apparition dans "Les risques du métier". C'est frustrant aujourd'hui.

Il y a tant de rôles où j'aurais aimé la voir, et en juin 73, je l'imaginais jouant dans telle ou telle série. C'était logique à l'époque. Muriel a déclaré qu'on ne lui proposait que des rôles de minettes dans une de ses dernières interviews, celle de Télémagazine pour la rediffusion de "Zoé". Les propos sont rapportés, dans un commentaire, et pas directement de Muriel. La seule véritable interview de 1977 est celle du "Parisien libéré".

Muriel y déclare faire du doublage, pourtant (à ma connaissance), je n'ai jamais reconnu sa voix dans une série étrangère ou un téléfilm, et les comédiens que j'ai contacté pour mes livres sur elle, qui ont souvent fait eux de la post synchronisation, ne l'ont jamais mentionné. Avoir la voix de Muriel dans quelques doublages augmenterait ma collection, mais au moment où elle déclarait pratiquer cela, elle s'entourait de mystère, ayant totalement disparu depuis 1974.

Elle a organisé autour d'elle, à partir de 1974, un véritable "black out", j'ai même su qu'elle ne percevait plus ses droits de l'ADAMI grâce à l'enquête patiente que fit le regretté André Falcon. N'étant pas du métier, l'ADAMI refusait de me donner le moindre renseignement.

Il est dommage qu'elle ait agi ainsi, car elle s'est trouvée dans une extrême précarité, n'ayant même pas d'argent pour faire soigner son chat par un vétérinaire. Les artistes ne sont pas des fonctionnaires, et lorsque le rideau est tombé, le sort qui leur est réservé est parfois cruel. Je me souviens de Jean Valton, que l'on voyait dans "Le francophonissime", dont j'avais lu qu'il était mort faute de n'avoir pu se soigner correctement. Je l'avais entendu aussi au sujet d'un chanteur yéyé, Billy Bridge, sans y mettre ma main à couper car je n'ai pas gardé les articles sur son décès en 1994.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article