Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 20 Octobre 1973

17 Octobre 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Samedi 20 Octobre 1973

Question de goût, le sport à la télé m'a toujours ennuyé, et il perturbait souvent la programmation de mes feuilletons et séries.

Ainsi, ce samedi 20 octobre, "Les envahisseurs" (épisode "La rançon") est à 16h35. Pendant ce temps-là, "La Une est à vous" a commencé à 14h30. Je découvre "Cannon" avec "Le meurtre sur la plage", il y aussi "Les évasions célèbres" avec "Casanova", "L'immortel", "Chaparral" et sans doute "Les mystères de l'ouest". Bien évidemment, quarante-deux ans après, je suis incapable de dire ce que j'ai vu ou pas vu.

Les Carpentier ont eu la mauvaise idée d'inviter Gérard Lenorman qui sévira pendant dix ans avec ses chansons que je ne prise guère. Puis, c'est l'un des meilleurs épisodes de "Mannix" : "Par delà la mort", le quatrième des douze que la deuxième chaîne nous propose pour cette saison 4.

Et Muriel dans tout cela ? Elle s'apprête à trente ans à quitter le métier, et me laissera inconsolable. En cet automne 1973, elle me manque terriblement, mais confidences pour confidences, elle me manque toujours aujourd'hui. La passion que j'éprouve pour elle relève de l'inexplicable, mais c'est elle et pas une autre. Je pense que lorsque un véritable amour pour une actrice commence à l'âge de sept ans, en 1967, pour "La princesse du rail", aucune autre ne peut prendre sa place. Il y a d'autres actrices, sans doute plus belles, mais pour moi, Muriel est unique et irremplaçable. Elle doit revenir à l'époque pour trois rôles, dont l'un tourné depuis des lustres, Mademoiselle de la Faille. J'ai vu Muriel dans ce film contre l'avis de mes parents et grâce à une grève des Carpentier sur la 2, chose presque surnaturelle quand on y pense.

Jusqu'à mon dernier souffle, je dirai "Muriel, je t'aime", et rien que pour elle, j'espère qu'il existe un au-delà. "Qu'elle vous protège du haut du ciel pour tant d'amour" m'a écrit André Falcon, Dieu l'entende!

La voici sur la couverture d'un magazine télé de 1967.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article