Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Montélimar, 1er juillet

2 Avril 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #Les forêts de Normandie Journal 1972

Montélimar, 1er juillet

Après l’année scolaire 1971-72 en cinquième au CES des Fourches (qui deviendra le CES Gustave Monod), je suis en vacances. Je sais qu’à la rentrée, je vais retrouver mon ami Francis. Il est arrivé de Besançon l’année d’avant. Son père étant militaire, il m’a expliqué qu’il ne restait jamais longtemps au même endroit.

L’été 1972 semblait destiné à m’émerveiller. Mon oncle Emile, dit « Milou », est à La Réunion depuis six mois, et sa femme Renée et son fils Patrick vont le rejoindre. Ils viennent nous dire au revoir, mais arrivent très en retard. Ma tante et ma grand-mère se disputent. Au point que ma tante envisage de partir. « Dans n’importe quel motel, on est mieux reçu » lance-t-elle à ma grand-mère Clotilde.

En fait, avant de venir, Renée s’est arrêtée dire au revoir, depuis Avignon, à plusieurs amis et parents, et a un peu trop bu lors des apéritifs. Finalement, Clotilde et Renée se réconcilient en larmes. Mais pour moi, c’est un grand moment, le chien de Milou et Renée m’est confié, car le prix de son voyage pour La Réunion est trop élevé. Ce chien, né en 1964, est un loulou de Poméranie noir et vient de Tahiti. Il va devenir mon premier chien. Jusque là, mes parents n’ont accepté que je prenne comme animal de compagnie qu’un poisson rouge.

Le chien est déjà un beau cadeau estival, mais il ne va pas être le seul. La rediffusion de « La princesse du rail » me trotte dans la tête. J’ai adoré la série en 1967 et l’actrice principale m’a fait une très forte impression. Lorsque je la voyais, mon cœur battait plus vite.

Mes parents ignorent cette passion qui en 1972 s’étiolait. Car après « La princesse », je n'ai pas eu l'occasion de voir souvent Muriel. Notre vieux poste 819 lignes ne captait que la première chaîne, et elle a souvent joué sur la deuxième.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article