Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Novembre 2015

5 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2015

2 novembre

J’ai failli regarder le documentaire « Alain Delon, cet inconnu » sur France 2, mais ai préféré finalement regarder une vieille série que j’ai transférée de VHS sur DVD : « University Hospital ». Quelle plaisir de revoir l’histoire trop courte (neuf épisodes) de ces quatre infirmières. La plus jolie, Hillary Danner (pas Clinton !) ne donne plus signe de vie depuis 2005, elle a arrêté de tourner. C’est la cousine de l’actrice Gwyneth Paltrow.

J’ai regardé deux épisodes sur neuf ce soir.

3 novembre

Il est plus que temps que « Mentalist » s’arrête, cela devient inintéressant au possible.

6 novembre

Il y a dix ans, je me souviens parfaitement de ce que je faisais tant cette journée est gravée dans mon cœur à jamais. Après avoir regardé « Chanter la vie » de Pascal Sevran, j’ai mis l’après-midi une cassette vidéo de « Psychose », d’Alfred Hitchcock enregistrée à la télévision. Bien que j’adore ce film, je ne peux plus le voir depuis.

Il y a dix ans, je pensais que c’était un dimanche comme un autre, et vers 18h (enfin je n’ai pas noté l’heure à la minute près), j’ai pris un « Ici Paris » qui traînait depuis quelques jours à la maison, et j’ai lu un article sur le remake des « Rois maudits » par Josée Dayan.

Il y a dix ans, j’ai eu le plus grand choc de ma vie en lisant l’interview d’Hélène Duc qui joue Mahaut d’Artois dans la première version et Madame de Bouville dans le remake. «Contrairement à ce que l’on a pu dire, il n’y a pas de malédiction sur ceux qui tournent dans « Les rois maudits ». Le seul drame concerne la comédienne Muriel Baptiste qui jouait dans la première version. Cette jeune comédienne qui débutait était remarquable. Et pourtant, elle n’a eu aucun succès. Elle s’est suicidée. J’ai eu beaucoup de peine. »

Dix ans après, je n’ai pas fait mon deuil. Et quand elle annonçait cette nouvelle, Hélène Duc n’avait aucune idée de la date du décès, qui remontait à plus de dix ans.

Le 7 septembre et le 6 novembre sont pour moi des jours maudits.

Les 7 et 8 novembre 2005, curieusement pas le 6 sous le choc, je n’ai fait que pleurer toute la nuit.

7 novembre

Je me suis rendu à Conforama acheter une table pour mon ordinateur portable, afin d’avoir une meilleure position qui ne me cause pas de douleurs au dos. La vendeuse m’a dit que c’était très facile à monter, et que personne de leur magasin ne viendrait me l’installer.

Facile à monter ? Je ne retournerai jamais à Conforama. Il m’a fallu téléphoner à un ami qui doit passer pour m’aider à la monter.

8 novembre

Ma fille m’a invité à Viviers pour l’anniversaire de Lucas, le vendredi 13. J’irais manger avec ma petite famille.

Saint-Etienne, 9 novembre

Parti avec un collègue de travail à Saint-Etienne, nous voilà coincés sur l’autoroute. Partis à 8h30, nous sommes arrivés à 12h30. Un camion a pris feu sur la voie de droite. On a vu alors débarquer des policiers, mitraillettes au poing. Nous leur avons demandé ce qu’il se passait. Il fallait évacuer de ce bouchon un véhicule transportant des matières nucléaires.

A midi, mon ami est passé monter le meuble de Conforama, et lui qui est bricoleur a eu du mal à le faire, il paraît qu’il manquait des pièces. Tout cela n’est pas sérieux de la part de cette enseigne. Il a commencé à s’y mettre à 12h05 et a fini à 13h00, ayant apporté ses outils. Je n’y serais jamais arrivé seul.

Valence, 10 novembre

Je suis incorrigible, je vais voir en avant-première le nouveau James Bond « Spectre » au cinéma Pathé. Plusieurs des véhicules du film sont exposés et solidement gardés. Je me demande pourquoi il est annoncé que ce film sort le mercredi 11, alors qu’il est visible le 10 par tout le monde.

Le film est le plus long de la série et vaut un zéro pointé. Ce doit être le pire de la série avec « Quantum of solace ». Ian Fleming, l’auteur des romans, et Albert R. Broccoli, le producteur des premiers films jusqu’à sa mort en 1996, doivent se retourner dans leur tombe.

Le seul bon moment du film est le retour du « gunbarrel » (absent depuis l’arrivée de Daniel Craig), c’est le fameux cercle sur fond de thème musical James Bond, l’agent s’avance et se retournant vers la caméra tire. Le pré-générique au Mexique en hélicoptère est passable, plagié sur un épisode avec Roger Moore, « Rien que pour les yeux ». Le reste du film est indigeste.

12 novembre

J’ai regardé l’émission politique de la 2, « Des paroles et des actes », dont l’invité était François Bayrou. Je me suis profondément ennuyé, autant que pendant le « James Bond ».

Viviers, 13 novembre

Quand il sera plus grand, mon petit-fils Lucas saura que le jour de son 8e anniversaire ne fut pas très gai.

Nous avions passé une bonne soirée, la télé éteinte. Vers 22h, ma fille a reçu un SMS. Nous avons mis la télé, les enfants étant couchés, et découvert l’horreur.

Lorsque je suis reparti pour Valence, le nombre des victimes était encore peu élevé. Il a grandi au fil des heures.

Valence, 14 novembre

J’ai presque honte de tout le temps me lamenter de la disparition d’une artiste que je n’ai jamais rencontrée, quand des gens sont confrontés aux pires horreurs comme les attentats du 13 novembre.

Cela ne sera malheureusement pas le dernier, tout le monde le dit, le premier ministre Manuel Valls en particulier.

Nous devons vivre désormais avec la menace permanente de l’état islamique et des ces fous assassins.

15 novembre

C’est un peu la saturation médiatique après les attentats. Quelle est la part d’information et celle de « spectacle » dans les éditions spéciales de la télévision. C’est du pain béni pour les journalistes. Je ne dis pas qu’il ne faut pas en parler, mais nous repasser en boucle les mêmes images sert-t-il à quelque chose ?

16 novembre

Une minute de silence est organisée dans mon entreprise, comme dans tout le pays. Cela avait été le cas après le 11 septembre 2001, l’assassinat le 2 septembre 2004 d’un inspecteur du travail et d’un contrôleur de la Mutualité Sociale Agricole à Saussignac en Dordogne, et les attentats du 5 janvier 2015.

A chaque fois, tout le monde est choqué, mais retourne ensuite à ses occupations. Il faut vivre, on ne peut se figer dans l’évènement le plus dramatique qui soit.

Nous n’en avons pas fini avec les tragédies, une rame de TGV d’essai déraille ce jour près de Strasbourg et fait 11 morts et 37 blessés. Ce journal devient une compilation de catastrophes et de tragédies.

17 novembre

La pédicure (ou podologue) de ma mère explique qu’il y a de la police au centre ville de Valence un peu partout, ce qui créée un bouchon indescriptible. Les policiers, mitraillette au poing, arrêtaient les voitures, faisaient ouvrir toutes les portes, descendre les gens et inspectaient les coffres. Suite du 13 novembre ou étaient-ils sur autre chose du même genre localement ? On nous a appris qu’avec l’état d’urgence, une banale diffusion de tracts CGT était interdite.

Je comprends vu les circonstances que les policiers fassent leur travail, mais j’espère qu’ils seront efficaces et que tout cela servira à quelque chose. Qu’ils neutralisent les islamistes et que cela ne soit pas de la poudre aux yeux.


18 novembre

Le nouveau film avec Patrick Bruel, "Ange et Gabrielle", n'est resté qu'une semaine au Pathé Valence, je comptais y aller, je suis en vacances la semaine prochaine. Une semaine, c'est vraiment ridicule, alors que Spectre, le nouveau James Bond qui est une daube va rester des semaines. Pour le voir il faudrait aller à Romans sur Isère, trop loin.

19 novembre

Le Beaujolais Nouveau n’a aucun goût, mais participer au repas est plus un moment convivialité qu’autre chose. Depuis deux ans, j’y vais et je prends mon après-midi en congé pour ne pas me précipiter au repas afin de retourner au bureau. A boire avec modération, d’autant que le vin rouge me rend vite malade à la différence du rosé bien que je reconnaisse que le premier soit bien meilleur que le second.

Je ne comprendrais jamais l’engouement des japonais pour ce primeur, ce vin vert, qui n’a aucun des charmes d’un bon Côtes du Rhône, un Saint-Joseph ou un Gigondas par exemple.

Je suis inquiet car Lohan, mon deuxième petit fils, a une fièvre élevée depuis deux jours, 39.4, malgré deux visites de sa mère au médecin. C’est peut être une otite.

Le soir, je regarde « Envoyé Spécial ». Bien évidemment, les sujets prévus : « Je râle donc je suis » et « Le business de la misère » sont annulés et remplacés par l’actualité, les attentats de vendredi.

20 novembre

En ce moment défilent sur BFM TV les noms des victimes de vendredi dernier, la plupart sont des jeunes, les plus de quarante ans sont des exceptions.

Pour me changer les idées, je regarde la copie VHS transférée sur DVD du film introuvable « Les vaisseaux du cœur », d’après le roman de Benoîte Groult. Diffusé sur Canal Plus, mais jamais sur les chaînes publiques, il fut édité en VHS mais pas en DVD. Une édition existe en Allemagne sans sous-titres français. Comme pour la série « University Hospital », j’ai bien fait de faire transférer ces VHS en DVD car cela ne sera probablement jamais édité.

Je dois dire que je préfère le roman de Benoîte Groult, une belle histoire d’amour (autobiographique ?) au film qui élude plusieurs passages. Je n’ai plus pu revoir ce film d’Andrew Birkin avec Greta Scacchi et Vincent d’Onofrio depuis que la partie VHS de mon combiné a lâché.

Une édition en DVD est aussi improbable – enfin je ne l’espère pas – que « Le mois le plus beau » avec Muriel Baptiste.

21 novembre

Ma petite famille doit venir au complet demain dimanche, ce qui sera pile le jour anniversaire de mon second petit fils. Malheureusement, il est malade, ce qui risque tout compromettre. J’apprends cependant que la fièvre baisse.

22 novembre

En famille, avec les enfants et petits enfants, nous oublions que la vie peut être tragique comme ces jours-ci. Nous étions tous réunis, ma mère, ma fille, mes deux petits-enfants et mon gendre.

Lucas l’aîné n’aime pas les desserts, ni les entrées salées. J’ai beaucoup joué avec lui. Lohan est trop petit. Le temps passant vite, surtout le bon temps, je n’ai pas eu assez de temps pour discuter avec Claire et son conjoint. On a voulu sortir mais il pleuvait et le mistral glacé soufflait. Nous sommes vite rentrés.

Au moment de repartir, Lucas m’a serré très fort, alors qu’il est habituellement plutôt réservé. Ma fille a mis en fond d’écran sur mon téléphone une photo me montrant avec mes deux petits fils prise ce jour. Je n’aurais pas su le faire tout seul, je suis nul avec les téléphones portables. Il faut dire que je ne suis pas de siècle, j’ai encore des vinyles plein les placards.

23 novembre

Je me suis trompé, « Ange et Gabrielle » est encore à l’affiche au cinéma Pathé de Valence, en deuxième semaine. J’ai été le voir essentiellement pour Patrick Bruel que j’adore, mais comme chanteur. Le film ne m’a pas plu. Ennuyeux comme le cinéma français d’aujourd’hui.

J’ai eu le même sentiment qu’en voyant en 2013 « Le cœur des hommes 3 » avec Marc Lavoine. Bruel est de mon âge et un physique de séducteur, toutefois nul n’est à l’abri du temps qui passe et il a pris (comme moi) un coup de vieux. L’affiche du film a du être retouché par Photoshop.

Patrick Bruel rend son personnage un peu ridicule puisqu’il trouve l’amour et a un enfant avec la fille que joue Isabelle Carré, sa partenaire. Le rôle du célibataire endurci qui regrette la vie qu’il a choisie convenait à un homme de quarante ans, mais à cinquante-six, ce n’est plus crédible.

24 novembre

Il me languit d’être demain, je vais à Montélimar emmener Lucas voir un nouveau Disney. Cela me permet de voir les miens deux fois en trois jours. Je rentrerai tôt, je n’aime pas conduire de nuit l’hiver, enfin l’automne si l’on veut.

Montélimar, 25 novembre

« Le voyage d’Arlo » était le film que nous allons failli ne pas aller voir, Lucas, contrarié d’avoir reçu un jouet cassé, ne voulant plus y aller. Sa mère l’a convaincu à la dernière minute.

J’étais un peu tendu car je sentais mon petit fils contrarié. Les enfants eux-aussi ont leurs jours sans.

En partant, Lucas a eu le même geste d’affection que dimanche.

Il pleuvait des cordes et j'ai dérapé sur la route à Portes-les-Valence, sur la nationale 7, me faisant une belle frayeur. J’ai auparavant assisté à un accident qui venait juste d’avoir lieu sur la route nationale 87, en Ardèche.

Revenu à Valence à 20h30, j'ai regardé l'état de mes pneus, et me suis aperçu alors qu'un de mes phares est grillé. Il faut que j'aille demain le faire changer, la poisse.

Valence, 26 novembre

Je l'ai échappé belle hier, en effet, pas loin de l'embranchement pour la commune de Rompon (Ardèche), je suis arrivé sur les lieux d'un accident où seule la police était arrivée, il y a un mort, et peut être deux, c'est dans le Dauphiné Libéré aujourd'hui.

J'ai bien reconnu la voiture au bord de la route que j'ai dépassée, les flics faisant la circulation. Le type a perdu le contrôle, mais a grièvement blessé une conductrice qui arrivait sur sa voie en face, et c'était à 19h30, je ne suis pas passé bien plus tard. Ce n’était pas mon heure.

Le soir, je regarde « Des paroles et des actes ». Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve est l’invité et parle des attentats islamistes. Il reçoit ensuite Hubert Védrine et Jean-Pierre Raffarin.

Il faut reconnaître que dans ces débats politiques, pour mettre du piment, il manque feu Georges Marchais. Il n’a pas été remplacé dans son emploi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article