Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Septembre 2015

5 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2015

1er septembre

Voiture à nouveau en panne et au garage, cette-fois, ce sont les capteurs. Je n’y connais rien mais commence à en avoir marre. Panne vite réparée heureusement. On me conseille de bien mettre dans une voiture aussi âgée du 98 sans plomb et pas du 95.

7 septembre

Vingt ans déjà que Muriel a cessé de vivre. Je regarde en DVD « Les sultans » en hommage à elle.

Que signifie une période de vingt ans sinon une date anniversaire ? Elle me manque depuis bien plus longtemps déjà, quand elle a arrêté sa carrière.

J’avais tenté d’organiser un évènement sur Facebook depuis quelque temps, mais personne n’a répondu présent. A part faire fleurir sa tombe, je ne peux rien, elle est là, dans mon cœur, dans mon être tout entier. Le 7 septembre est une date maudite en ce qui me concerne, le pire jour de l’année avec le 6 novembre, puisque c’est un 6 novembre 2005 que j’ai appris l’affreuse nouvelle, avec dix ans de retard.

Peu importe le jour où elle nous a quittés, 52 ans c’est bien trop jeune, et je ne m’en consolerai jamais. Je me sens coupable de bientôt fêter mes 56 ans.

Je sais que mourir jeune est injuste, la disparition de James Horner a 61 ans cette année en est encore une preuve. Muriel n’aurait plus tourné, ayant cessé sa carrière depuis vingt et une longues années, mais au moins elle était là. C’est tout ce que je lui demandais. Lorsqu’en mai 2008, j’ai entendu au téléphone la voix de Catherine Hubeau, pareille à celle de Blanche de Bourgogne dans « Les rois maudits », j’ai mesuré à quel point une autre voix m’aurait rempli de bonheur.

Celui qui a dit « les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables » était un crétin. Muriel l’était, indispensable, pour moi. Il me faut continuer à la faire vivre. Publibook est en train de rééditer l’ouvrage que Persée a retiré de son catalogue. Il y aura sans doute d’autres ouvrages, mais ils n’atteignent qu’un public réduit, en raison de mon blog qui est gratuit, alors que mes livres ne le sont pas. Eh puis, publié à compte d’auteur, je ne suis pas dans les rayons des libraires mais imprimé à la demande.

Je pourrais dire que j’ai fait tout ce qu’il était imaginable pour rappeler à un public amnésique qui était la merveilleuse Muriel Baptiste. LCJ a fort bien fait de rééditer « Les sultans », je les en félicite. C’était en 2010, il serait bon qu’un éditeur se penche sur le cas du film « Le mois le plus beau » que j’aimerais bien voir avant de mourir.

Même si plus personne ne sait qui était Muriel Baptiste, elle a existé, et est gravée dans mon cœur à jamais. Elle continuera de vivre à travers mes récits jusqu’à mon dernier souffle.

J’ai fait fleurir sa tombe aujourd’hui, c’est tout ce que je pouvais faire.

14 septembre

Ma fille continue d’avoir la poisse. Une crue à Viviers et sa voiture est pour le moment hors d’usage. Il faut attendre que l’assurance se prononce.

Je ne sais comment fait Renaud Camus pour faire des journaux annuels de 600 pages, il faut croire qu’il lui arrive davantage de choses qu’à moi, ou qu’il les développe plus. J’en suis à 87 pages format A5 en word, et j’évoque mes pannes automobile et mon amour pour Muriel qui ne doivent intéresser personne. Un semblable ouvrage que j’ai fait pour 90 pages en A5 en a donné seulement 122 une fois le livre finalisé. Ce journal 2015, le premier du genre pour moi, ne sera pas le pavé immense que je pensais faire éditer.

15 septembre

Un magnifique rêve de Muriel la nuit, que demander de plus à une journée qui de toute façon ne m’apportera rien d’extraordinaire ? Je ne devrais vivre que pour rêver. Le songe consistait dans le fait qu’elle m’attendait, là où elle est. Je me plaignais de rarement rêver d’elle, mais me trompais, ou du moins l’année 2015 est prolifique en rêves, ce qui compense les cauchemars.

Montélimar, 16 septembre

Je vais voir « Le petit prince » avec mon petit fils Lucas au cinéma, le film est sorti cet été, le 29 juillet, mais est toujours en salles.

J’ai voulu lui donner mon livre de Saint Exupéry, mais ne l’ayant pas retrouvé à l’appartement de ma mère, nous en avons été quittes pour en acheter un tout neuf, au magasin Carrefour.

Je suis content car le dessin animé était apaisant, ce qui change de la violence sous-jacente des « Nouveaux Héros ». Lucas était content.

En rentrant chez moi, j’ai mis la radio dans la voiture et appris le décès de Guy Béart. Je m’attendais à celui de Delpech, qui selon Drucker ne devait pas voir le mois de septembre. Ce dernier se bat toujours courageusement contre le crabe. Guy Béart a eu une belle vie, et échappé au pire (cancer et éventration en 1985). Mourir à 85 ans d’une crise cardiaque n’est pas le pire des destins.

19 septembre

Pour mon anniversaire, ma fille ne s’est pas moquée de moi : elle m’offre le coffret de l’intégrale de la série « Columbo » en DVD. La journée en famille s’est très bien passée. J’ai 57 ans désormais.

20 septembre

Je me suis rendu au cinéma voir « Mission Impossible : Rogue Nation », et en suis sorti déçu. Pas de scénario, que de l’action et des rebondissements improbables. Du cinéma « pop corn » dans toute sa splendeur.

Du coup, j’hésite fort et je crois que je n’irai pas voir l’adaptation de la série « Des agents très spéciaux » avec Henry Cavill : « Code UNCLE ». J’ai l’impression de perdre mon temps et mon argent à chaque fois avec ce style de films. De plus, je n’aimais pas, en son temps, la série « Des agents très spéciaux » que je trouvais loufoque et décalée.

21 septembre

Est-ce l’effet 20e anniversaire de sa disparition, mais j’ai encore rêvé de Muriel cette nuit pour mon plus grand bonheur. En me réveillant ce 21, je me souviens qu’il était question d’une fête, dans un petit village de la Drôme, ne me demandez pas pourquoi, pour les 50 ans de « La princesse du rail ». Le feuilleton a été tourné en Auvergne bien loin de la Drôme. Cela me réconforte, car il y a quelques jours, je ne l’ai pas noté sur mon journal, j’ai rêvé que Muriel avait raté son suicide en 1995 et que je la réconfortais, et là, je n’étais pas bien du tout, on s’en doute aisément.

Finalement, morte, elle a plus d’importance dans ma vie qu’un vivant.

24 septembre

J’utilise trop les ordinateurs portables et ils s’usent. Ma mère m’en a offert un de la marque Assus pris chez un nouvel assembleur, le précédent, un Acer offert pour mon anniversaire 2013 donne des signes de faiblesse.

Je suis devenu complètement dépendant d’Internet, je me souviens que lors de ma visite à Tulle chez ma fille en mai 2014, ou à Paris pour aller sur la tombe de Muriel cette année, ne pas avoir Internet m’a manqué. Les cybercafés ont tendance à disparaître, il y a de la WIFI partout. Avec ces ondes, dans vingt ans, on nous dira que c’est aussi cancérigène que l’amiante.

Le soir, je regarde Manuel Valls débattre avec David Pujadas dans « Des paroles et des actes » sur France 2. Il ne m’a pas convaincu.

25 septembre

France Gall, discrète depuis la mort de fille Pauline, est la vedette d’une soirée organisée par Stéphane Bern sur France 2 à l’occasion de la comédie musicale « Résiste », qui sera donnée au Palais des Sports de Paris à partir du 4 novembre.

Je crois que j’aimais surtout Michel Berger, car le show me laisse sur ma faim. Je n’ai rien appris de nouveau.

Le mois de septembre se termine sans rien d’autre à noter sur ce journal qui soit digne d’y figurer.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article