Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Muriel Baptiste, ma princesse du rail

30 Novembre 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2016

Extrait de mon Journal 2016, deuxième partie, Août Décembre, qui sortira en janvier 2017 chez Books on Demand.

 

Roanne, Clermont Ferrand et Cournon, 29 novembre

J’ai rendez-vous avec Philippe pour aller voir un concert d’Elton John au Zénith d’Auvergne à Cournon, près de Clermont Ferrand. Ensemble nous étions allés à celui de Lara Fabian à Lyon le samedi 4 juin, chanteuse que j’ai revue depuis à Voiron.

Je prends donc le train à Valence TGV, mais oublie à ma place, au changement à Lyon, mon écharpe dans le convoi.

Le trajet jusqu’à Roanne, dans un TER est un délice. Le décor de verdure automnale me fait beaucoup penser à Muriel Baptiste. L’idée me vient de me rendre l’été prochain non à Pantin mais à Ambert, Langogne et Langeac, sur les traces de « La princesse du rail » qui y fut tourné il y a 51 ans au printemps 1966 et dont on célèbrera en février prochain le 50e anniversaire de la première diffusion.

Il me faudrait acheter pour l’occasion un appareil photo, et cela peut donner un livre chez Publibook dont j’ai déjà le titre, « Muriel Baptiste, ma princesse du rail ».

Pendant ce trajet de Lyon à Roanne, je suis détendu et me sent protégé par Muriel. Le voyage dure à peine un peu plus d’une heure, de 12h12 à 13h30, mais c’est un ravissement, aucun stress, le plaisir du concert le soir, l’impression d’un bon moment à passer, une communion avec Muriel, une détente après le stress de l’année.

A l’arrivée, je retrouve Philippe et il prend sa voiture, me conduisant à l’hôtel Albert Elizabeth à Clermont. Vers 17h00, nous partons pour Cournon.

Le concert au Zénith me fait regretter de n’avoir pas suivi de près la carrière d’Elton John, dont c’est la tournée d’adieu. J’ai vu dans ma vie en concert tant de chanteurs qui ne le méritaient pas. Du tour de chant, qui comporte 22 (ou 24) chansons, je ne connais que « Your song » et « I’m still standing ».

C’est un des meilleurs concerts que j’ai vu de ma vie, bien supérieur à celui de Bruce Springsteen à Paris en 2008. Philippe avait refusé la proposition de voir Paul Mc Cartney et il a eu raison. Elton John me convient bien davantage, avec une pureté de son absolue dans le Zénith.

Au retour, nous discutons pendant longtemps, tard dans ma chambre d’hôtel, et la nuit sera courte.

 

 

Clermont Ferrand, Roanne puis Valence, 30 novembre

Parfois la vie me reprend d’une main la joie et la sérénité qu’elle vient de me donner. Ce matin, couché à 5h10, réveillé à 8h45, je retrouve Philippe et nous allons prendre le petit déjeuner. Ensuite direction Roanne où il me laisse à la gare.

Maudite écharpe que j’ai oubliée la veille, elle me manque.

Je dois attendre une heure dans la salle d’attente de la gare de Roanne aux quatre vents, dont les portes n’arrêtent pas de s’ouvrir à chaque fois qu’un voyageur s’approche. Il y a aussi le stress de na pas rater la correspondance qui n’attendra pas à Lyon. Heureusement, le TGV a cinq minutes de retard, part à 13h41 au lieu de 13h36. Mais je suis transi de froid.

Muriel m’a oubliée en ce jour. Je ne ressens plus sa bienveillance, sa protection.

En rentrant à Valence, j’ai mangé et me suis couché, dormant deux heures.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article