Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

A quelques années près...

24 Avril 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

Maurice Druon a renâclé pendant plusieurs années pour donner les droits d'adaptation des "Rois maudits", qu'il a écrit de 1955 à 1960, puis lors d'une réédition quelque peu remaniés. L'ORTF voulait faire un feuilleton style "reconstitution historique" avec des châteaux forts, des tournois, des batailles, et l'académicien disait "Niet".

S'il avait accepté, la série aurait tourné bien avant, et Muriel, qui doit ce rôle à Claude Barma suite à sa prestation dans "Maigret aux assises" produit par lui (mais pas mis en scène, ce fut Marcel Cravenne qui s'y colla), n'aurait pas été Marguerite de Bourgogne, cadeau empoisonné, puisqu'elle a fait une superbe prestation pour ne rien tourner ensuite.

On ne refera pas l'histoire, mais si elle avait été libre en 1971, un rôle en or aurait pu s'offrir à elle, celui de Ludivine dans "Les gens de Mogador". Feuilleton tourné en même temps que "Les rois maudits".

Marie-France Pisier, née en 1944, avait débuté en 1962 avec "la nouvelle vague", mais c'est en 1973, avec "Les gens de Mogador", qu'elle s'est ralliée le public populaire, étant jusque là appréciée uniquement par des initiés. C'est à partir de Ludivine que sa carrière a décollé. Et quand on lit les deux tomes "Ludivine" de la série de romans d'Elisabeth Barbier, si l'on fait abstraction de Marie-France, Muriel est tout à fait le personnage.

La différence entre Marguerite et Ludivine est que Marguerite meurt au bout de deux épisodes et a un temps d'antenne réduit, tandis que Ludivine apparaît (dans le découpage initial de 13 épisodes de 55 minutes) dans le sixième épisode et meurt dans le onzième. Des trois actrices vedettes, Marie-France et son personnage est la seule à empiéter sur les autres cycles (les six premiers épisodes constituent l'adaptation de "Julia" avec Marie José Nat et empiète sur le cycle "Dominique" avec Brigitte Fossey (les trois derniers épisodes).

Une fan de Muriel m'avait dit naguère qu'elle aurait été la Ludivine idéale. Et c'est sans doute vrai. La description dans les livres de Ludivine Peyrissac puis Ludivine Vernet quand elle se marie et rejoint la famille du domaine Mogador ressemble d'ailleurs beaucoup plus à Muriel Baptiste qu'à Marie-France Pisier. On se prend à rêver à la carrière que notre chère princesse du rail aurait fait ensuite!

A quelques années près...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article