Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Les trois hypothèses sur le sort de Marguerite de Bourgogne

1 Mai 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #AUTOUR DE MURIEL

Dans son roman "La reine étranglée", Maurice Druon affirme là où les historiens hésitent. En effet, il acte que Marguerite a été étranglée dans sa prison de Chateau Gaillard le 13 avril 1315, ce qui ajoute à l'aspect dramatique de son oeuvre.

Toutefois, les historiens hésitent, Marguerite ayant pu aussi, compte tenu de ses conditions de détention, mourir d'une tuberculose. Ce n'est qu'au 18e siècle que les historiens ont évoqué l'hypothèse de l'assassinat.

Une troisième hypothèse vient contredire les deux autres : en 1315, sachant sa cousine en péril, Marie de Beaufremont fait discrètement transférer Marguerite au château de Couches, où, prisonnière libre, elle mourut paisiblement en 1333 à l'âge de 43 ans.

Cette hypothèse a d'abord été avancée par l'abbé Jean Berthollet en 1960 dans son ouvrage consacré au château de Couches. Il avait trouvé des preuves dans les archives du diocèse d'Autun. La propriétaire du château, Mme Cayot, indique que Marguerite a bien terminé sa vie de 1315 à 1333 à Couches, qui était l'endroit où elle avait passé son enfance. Le docteur Taupenot, dans son livre "Marguerite de Bourgogne" (éditions de la Renardière) renchérit : elle serait inhumée dans un ancien prieuré, le Val Saint Benoit, située dans une forêt, non loin d'Epinac. Des fouilles archéologiques menées à Chateau Gaillard n'ont pas permis de retrouver la tombe de Marguerite, ce qui accrédite sa fuite à Couches.

Maurice Druon, à défaut de la plus fidèle à l'histoire, a choisi la thèse de la reine étranglée, permettant à Muriel Baptiste de nous proposer son plus beau rôle.

Les trois hypothèses sur le sort de Marguerite de Bourgogne

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article