Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Rochegude et Lavaudieu

12 Juillet 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #AUTOUR DE MURIEL

 

Brioude, 10 juillet

 

Me rendant à Brioude, je bifurque à Fix-Saint-Geneys, et prend la direction de Monistrol d’Allier. Arrivé dans le village, on me dit que le château de Rochegude n’est pas visible de ce côté de la montagne, et qu’il faut revenir sur mes pas.

 

Malheureusement, ma Clio de 2001 a mal supporté le voyage, les côtes, et elle avance à peine (sans doute un problème d’aiguille d’embrayage). Je verrai le château de la route et prendrai des photos. Mais je ne me sens pas avec la fatigue et la chaleur, la possibilité de m’en rapprocher avec l’automobile, de m’y rendre.

 

Brioude, 11 juillet

 

De mon hôtel, je veux me rendre à Lavaudieu, mais je rate une route sur la gauche (il est vrai sans panneau visible dans ce sens). Il me faudra revenir sur mes pas pour enfin trouver « l’abbaye Saint-Agnès » de « La Princesse du rail », qui n’est autre que le cloître de Lavaudieu). La guide connaît la série et me montre même un restaurant qui jadis était une maison qui servit au tournage. Je lui remets, après la visite, un lot de livres sur Muriel qu’elle accepte avec plaisir, car il reste des anciens qui ont participé au tournage.

 

Je n’ai curieusement rien ressenti dans cet endroit, les photos prises à l’intérieur (je n’ai pas mis le flash) n’ont pas fonctionné. L’escalier que Muriel arpentait dans cet endroit est désormais classé dangereux et inaccessible.

 

Cette visite me laisse (avec celle de la veille) une grande frustration. Tout d’abord en raison de la contrariété due à mon automobile endommagée (je suis dans l’ignorance si elle va « tenir » pour le trajet retour). Ensuite, jamais je n’ai ressenti la présence de Muriel comme cela est arrivé maintes fois par le passé dans d’autres endroits qui lui étaient familiers.

 

Une chose est sûre, je ne reviendrai pas, et ma seule satisfaction aura été de remettre un lot d’ouvrages importants aux habitants de Lavaudieu (La guide a été intéressée par la dédicace de Christian Marin pour « La reine foudroyée »). Si je n’ai porté que trois exemplaires de « La conversation impossible », j’ai une kyrielle de « La vie, quelle gifle », l’ouvrage le plus complet

 

Il y a déjà cinquante et un ans que Muriel se trouvait à Brioude pour le tournage. Trop de temps a passé. Ce qui est infiniment dommage est que cette histoire d’embrayage automobile m’a gâché la visite.

 

Rochegude et Lavaudieu
Rochegude et Lavaudieu

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article