Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

17 août 1972

17 Août 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Nous voilà sur la route des vacances destination Bagnoles de l'Orne en Normandie. Sur l'autoroute, dans une aire de repos, je trouve trois livres soldés : "Faites confiance au Saint", "Ici Le Saint", "Bob Morane : Mission à Orly". Quarante ans après, j'ai toujours ces romans en état neuf!

 La sim'4 (Simca 1000 4cv modèle 1970) à la hauteur de Beaune (lieu où dix ans plus tard aura lieu le drame de l'accident d'autocar où moururent 44 enfants), tomba en panne. C'était une durite. Mais n'ayant pas tenu de journal, je ne me souviens plus des quatre années où nous avons fait ce trajet laquelle il se produisit. Je me souviens que nous fûmes remorqués et que la voiture fut rapidement réparée.

 Nous filions vers la Normandie en ayant décidé de faire une étape en route. Ce fut la plupart du temps à Fontainebleau, mais ce jour là, ma mère ne vit pas un feu rouge à Etampes et fut arrêtée par un agent de police.

 Pour Etampes, je me souviens parfaitement que c'était en 1972. Le policier vit que ma mère qui conduisait était pied noir, et le fit remarquer, et nous n'avons jamais été verbalisés, sans qu'il ne dise rien sur l'instant. Peut être dressa t il son PV et ensuite  le déchira-t-il ? Il devait s'agir d'un pied noir. En 1972, la fin du conflit franco-algérien ne datait que de dix ans et les sensibilités sur cette partie de l'histoire étaient encore à fleur de peau. Nous dormîmes dans le premier hôtel trouvé à Etampes.

 Et Muriel dans tout cela me direz vous ? Eh bien, elle était nettement plus présente que lorsque j'évoque la télé tristounette des jours avant.  Nous fîmes en effet une étape ensoleillée à Paray Le Monial, où la basilique est une merveille. Mon grand-père et mon oncle y sont inscrits pour des messes éternelles.

 Entouré de jardins, l'endroit s'accorde parfaitement à la rêverie. Et il me semblait que Muriel m'accompagnait sur ses chemins bucoliques bien davantage qu'en restant chez moi.

 Je croyais que c'était la ville natale de Bernard Thévenet, le champion cycliste de l'époque, et j'apprends qu'il est né à St Julien de Civry.

 C'est dans un endroit pareil à Paray Le Monial, où mes parents se rendirent pendant ces vacances là, La Chapelle Montligeon, que l'on m'acheta une chevalière où je gravais quelque temps plus tard, comme je l'ai raconté sur ce blog, M (pour Muriel) à l'intérieur.

 En juillet, j'avais hérité d'un compagnon à quatre pattes adorable, un chien, et j'étais amoureux de Muriel, insouciant et pensant alors que toute ma vie allait être aussi rose.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article