Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 10 septembre 1972

8 Septembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 La seule chose intéressante ce dimanche est un épisode du « Prisonnier » dont le titre initial français était « Le général », mais par respect ou censure envers le général de Gaulle, on l’a rebaptisé « Le cerveau ». Dans les années 80, il reprendra son titre original.

L’après-midi sur la première, il y a la jolie et talentueuse Mary Roos, chanteuse allemande en vogue à l’époque qui faisait une carrière française.

Le soir sur la première, il y a un film d’Alfred Hitchcock, « La maison du docteur Edwardes » avec la très belle Ingrid Bergman et Gregory Peck, ainsi qu’en méchant, le chef des « Agents très spéciaux », l’acteur Leo G. Carroll. Mais l’histoire est embrouillée. En plus, on a cru bon insérer une séance dite « onirique » avec des décors de Salvador Dali. Les amateurs de Sir Alfred seront déçus par ce film qui traite plus de la psychanalyse que du suspense.

Fin des vacances, nous voilà sur les routes normandes où il est difficile de doubler les camions sur la route de Fontainebleau où nous ferons étape.

Jusqu'à la forêt de Fontainebleau, le décor superbe, plein de verdure, ne change pas vraiment.

Les étés se suivent et ne se ressemblent pas, celui de 1972 allait s'ouvrir sur une saison 1972 1973 riche en surprises côté Muriel, alors que l'été 1973 marquerait sa disparition assez nette dans les médias.

Muriel Baptiste n’aura jamais su qu’elle était pour moi associée à la Normandie et aux forêts. J’y étais seul avec mon chien, ignorant que ma vedette chérie adorait elle les chats. Je ne regrette rien, je ne regrette pas de ne pas avoir eu d’amourettes avec des filles de mon âge à cause de Muriel, dont j’étais tombé littéralement fou amoureux. C’était mon destin.

Muriel est pour moi le souvenir d’une enfance et d’une adolescence heureuse.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article