Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 7 septembre 1972

6 Septembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

En ce temps-là, où je croyais Muriel immortelle, j’ignorai que le 7 septembre des années plus tard serait le jour où elle quitterait ce monde. Il y a 22 ans maintenant.

Tandis que le monde s'éveille avec des échos d'horreur venant de Munich, la télévision programme les épisodes des "Corsaires" que j'ai vu en novembre 1966, "Le trésor du hollandais", dans lesquels jouent Nancy Holloway et Geneviève Page. Nancy Holloway sortait à l'époque d'une période bien noire : en 1968, elle fut attaquée et rouée de coups dans un cabaret marseillais, en janvier 1969, sa fille Toby-Ann âgée de cinq mois se noyait dans sa baignoire, laissée un moment sans surveillance, et Nancy tentait de se suicider. Rétablie, la chanteuse reprit son tour de chant en 1971.

Je regrette vraiment de ne pas les revoir.

En revanche, pas de tristesse de rater le 12e et avant dernier opus des "Aventures australes" : "Les évadés".

La 2e chaîne proposait "L'homme qui a sauvé Londres", une dramatique de Jean Lhote avec Marcel Cuvelier (1924-2015), célèbre pour "Vipère au poing" (1971).

Nous continuons chaque jour à aller chercher le lait à la ferme. Cette petite routine estivale et balnéaire durera quatre étés de suite.

Muriel reste dans toutes mes pensées couleur forêt et promenades bucoliques. La saison se termine (nous avons pris nos vacances très tard cette année-là) mais la rentrée scolaire me semble loin, très loin.

J'ai envie encore de rester au cœur de l'été, baigné par les images de la rediffusion de "La Princesse du rail", les yeux de Geneviève Lagrange, et ces premières vacances d'adolescent avec mon chien, premier animal que j'ai eu le droit d'avoir.

Le pont de Tancarville me fait aussi rêver. A Tessé la Madeleine, le syndicat d'initiative affiche une belle photo du pont avec cette légende: "Une des ces architectures qui font le prestige d'une époque".

Voilà un été dont j'aurais aimé qu'il n'ait jamais de fin.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article