Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 12 septembre 1972

10 Septembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Au CES des Fourches, qui allait devenir l’année suivante le collège Gustave Monod, j’allais retrouver mon ami Francis.

Si pendant l'année 1971-72, je n'avais aucune raison de lui parler de Muriel (A part pour « Maigret aux assises »), l'été 1972 avec la double programmation "Richard Lagrange" et "La Princesse du rail" restitua chez moi la passion commencée à sept ans lors de la première diffusion de la princesse.

Il était fort patient et ce sujet ne l’ennuyait jamais. Mais par la suite, lorsque Francis partit pour Agen, je me souviens de deux réactions avec d’autres copains de classe : « Muriel Baptiste, c’est qui ? » ou alors « Tu n’as pas un autre sujet de conversation ? »

Cette saison là, le jour de congé scolaire changea et tomba le mercredi au lieu du jeudi.

Ce 12 septembre, nous avons peut être fait une rentrée pour avoir les emplois du temps, mais n'ayant pas tenu de journal ni pris de notes, je ne m'en souviens pas.

La première chaîne n’arrêtait pas de montrer une publicité pour une série à venir, et je dois dire que cela me passionnait : on y voyait Alexandra Stewart, un chandelier à la main, arpenter un escalier en colimaçon, sur une musique sinistre. C’était la bande annonce de « L’homme qui revient de loin », qui nous promettait frissons, spectres, fantômes, revenants, mystère.

Premier feuilleton que je découvre au retour des vacances, "Malican père et fils", série policière avec Claude Dauphin et Michel Bedetti, diffusée en 1967 mais pas vue par moi. Je ne m'attarderai pas sur la série qui était fade et sans saveur et n'a pas laissé un bon souvenir. Je confondais Michel Bedetti avec… Jean-Claude Dauphin, le fils de Claude. L’épisode s’appelait « Coup de foudre ». Seuls cinq épisodes sur les douze furent rediffusés.

Michel Bedetti a très peu tourné, en dehors des 12 épisodes de « Malican père et fils ». Il a fait cinq pièces pour « Au théâtre ce soir ». Dès 1968 et jusqu’en 2015, il s’est spécialisé dans le doublage.

A 20h15, c'est le dixième épisode de "Danse sur un arc en ciel". Il est difficile de prendre un feuilleton en route et j'avoue que cela m'a empêché de l'apprécier.

Il y avait cours mercredi matin car je dus me coucher tôt, et n'eus pas l'autorisation parentale de ne regarder aucun des deux programmes du soir.

Sur la Une, c'était la première apparition de Georges Marchais, successeur de Waldek Rochet dans "A Armes égales" face à Roger Peyrefitte. Une émission "culte" aujourd'hui.

Sur la 2, "Mardi soir" commencé avant de partir en vacances en était à son onzième épisode : "Vengeance en différé" avec Anthony Perkins, l'acteur de "Psychose" dans un rôle similaire.

Gros succès en Amérique, ce téléfilm, dont le titre original est "How awful about Allan" a été édité en VHS mais uniquement sur le territoire américain.

Si ce mardi fut mes retrouvailles avec Francis, j'ai dû sans doute lui confier sans tarder être tombé éperdument amoureux de Muriel.

Muriel Baptiste était notre sujet de conversation favori. Je n’avais qu’elle en tête et attendais son retour. Je suis incapable de me souvenir si Francis avait vu « La Princesse » et « Richard Lagrange », mais il regarda « Les Rois maudits ».

En ce temps-là, je pensais que Muriel avait un grand avenir de comédienne devant elle.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article