Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 14 mars 1973

11 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Séance de rappel : « Le jeune Fabre » chaque dimanche.

Voilà un feuilleton diffusé de février à avril 1973 en pleine Murielmania.

Je n’ai guère parlé jusqu’ici du « Jeune Fabre » qui a commencé le dimanche 4 février et vais rattraper le temps perdu concernant les six premiers épisodes diffusés à la date du 13 mars, ensuite j’en parlerai à chaque page du dimanche. Mehdi après ses séries sur « Poly » et surtout « Sébastien », y joue les adolescents, Jérôme Fabre. Brimé en pension, il passe en conseil de discipline pour s’être battu avec un surveillant général digne de celui de la chanson de Sardou. Le premier épisode, « La pension » (4 février 1973), est une peinture de la solitude ce jeune consigné chaque fois le dimanche. Le 2e, « Le conseil de discipline » (11 février 1973) voit son renvoi. Son père est un peintre alcoolique, interprété par Paul Guers. Dans la série, on retrouve Yves Brainville, l’ingénieur de « La princesse du rail », Michèle Grellier, Jean-Roger Caussimon, Daniel Ceccaldi, Armontel et bien sûr Véronique Jannot dans le rôle d’Isabelle dont ce fut le premier rôle.

Dans les deux premiers épisodes, Mehdi est seul. Il faut avouer que le début est donc un peu ennuyeux, avec la monotonie de la pension dont il se fait exclure. Le seul personnage sympathique est le vieux Lucas, incarné par Roland Armontel.

Dans la série, sa mère est partie. Mehdi est peu crédible en adolescent rebelle. Le 3e épisode, « A la recherche de Daniel Fabre » (18 février 1973),  montre Jérôme qui arrive à Paris espérant retrouver son père. Ce dernier est parti sans laisser d’adresse.

Il se rend chez Julia (Michèle Grellier), la compagne de son père, dont elle est séparée et qui doit épouser François Vogel (Jean Claudio). Julia s’occupe de Jérôme.

Mehdi n’avait pas un talent exceptionnel, et l’on comprend qu’après 1973, il n’ait pas fait carrière.

Dans le 3e épisode, il rencontre Isabelle et le coup de foudre est réciproque. L’épisode nous permet de voir Paul Guers, Jean-Roger Caussimon.

Le 4e épisode « La famille Caderousse » (25 février 1973) introduit le personnage joué par Daniel Ceccaldi, le photographe Justin Caderousse. Véronique Jannot joue l’un de ses enfants, Isabelle. Jérôme est accueilli par la famille Caderousse. Mais les choses se passent mal et il s’enfuit. Il trouve refuge chez le peintre Chadoun (Jean-Roger Caussimon).

Le 5e épisode « Un adolescent en quête d’emploi » (4 mars 1973) voit Jérôme abandonner ses études pour chercher un travail. Il veut s’émanciper. Il se brouille avec Julia qui devait épouser son père. Notons que l’action se passe avant la rentrée 1972 puisque le jour de congé scolaire est encore le jeudi. Isabelle propose à Jérôme de l’aider ce jour-là de l’aider à trouver du travail. Une complicité, une amitié, se noue entre eux. Mais les gens n’ont pas confiance, Jérôme est trop jeune.

Le 6e épisode, « L’apprentissage » (11 mars 1973) marque les seize ans du jeune homme. Si Paul Guers est un bon acteur, il peine à nous faire croire à ce père bohème. Mehdi qui était très à l’aise enfant en Sébastien Maréchal, ne trouve pas le ton juste. Ce feuilleton marqua la dernière collaboration avec sa mère Cécile Aubry. Mais soyons indulgent, sa maladresse en adolescent amoureux est émouvante. Julia veut venir voir Daniel qui fait un pique-nique familial au bois de Boulogne et se méprend en le voyant avec une autre femme. Elle se réfugie chez François Vogel. Quant à Jérôme, il a trouvé du travail dans un garage comme laveur de voitures. Il en bave.

Les autres épisodes seront présentés à compter du dimanche 18 mars 1973. Notons que la chanson du générique, « Le peintre des étoiles », est la première interprétée en français par Demis Roussos.

 

Mercredi 14 mars

 

Télé Poche n’indique pas qui fut l’invité du jour de Serge Lama à « Miditrente », je n’ai pas le Télé 7 jours, par contre sur Télérama, il est indiqué Lelaïk et Shetty Maria.

A 19h30, 5e épisode de « Anna et le roi », « Le bicycle ».

Puis c’est le retour de Jean Richard dans « Mon ami Maigret, » le 21e de la série « Les enquêtes du commissaire Maigret », on ignore alors que ce sera le dernier diffusé avant le terrible accident de la route et le coma de l’acteur en mai, deux mois plus tard.

Il restait alors trois épisodes « en boîte », si le comédien n’avait pas miraculeusement survécu, nous aurions vu seulement « Maigret et l’homme du banc », « Maigret et la jeune morte » et « Maigret et le corps sans tête ». Jean Richard reprendra le tournage de la série en 1974 avec « Maigret et la grande perche » avec Madeleine Renaud.

Mercredi 14 mars 1973

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article