Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 7 avril 1973

5 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Télé Poche consacre sa couverture au feuilleton du jeudi soir que je ne regarde pas, « L’éducation sentimentale » et montre le couple Françoise Fabian-Jean-Pierre Léaud.

Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », les articles sont consacrés à la danseuse Claude Bessy, Michel Duchaussoy, Catherine Morley (actrice qui joue Jeanne d’Arc, Thérèse Liotard, Philippe Rouleau.

Télé 7 jours consacre sa couverture à Annie Sinigalia. Les articles sont dédiés à Pierre Mondy, Marina Vlady, Serge Lama, Macha Béranger, Guy Lux à vélo aux côtés de Louison Bobet, Henri-Georges Clouzot, Montserrat Caballé, Annie Sinigalia (encore !), Anne-Marie David. Aucune photo de Muriel dans la présentation quotidienne du « Premier juré ».

A « Miditrente », Michel Delpech reçoit Claude François et Saint Preux.

A 15h15, onzième épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir » : « Un petit déjeuner trop lourd ».

A 18h20, choix cornélien, sur la Une neuvième épisode de « La Porteuse de pain », mais la 2, à la même heure, sans que cela soit annoncé dans les magazines télé, propose le douzième épisode de « Anna et le roi », « L’otage ».

Je regarde donc la série de la 2 avec Samantha Eggar et Yul Brynner.

A 19h45, sixième épisode du « Temps de vivre, le temps d’aimer ». On fait la connaissance de la mère de Mathilde, jouée par Renée Faure, la mère de Muriel dans « Les sultans ». Elle est dans une maison de retraite. A Châtenay, une ouvrière de l’usine (Jacqueline Tindel), qui se révèlera la tante de Mathilde, la foudroie du regard.

Mathilde est à la fois heureuse et abasourdie. Alors que depuis deux semaines, elle se demandait au milieu du scepticisme familial si elle allait garder sa situation, elle venait d'apprendre que ses tests étaient les meilleurs et qu'on lui proposait de diriger une usine. Elle souhaiterait en parler à Jean de toute urgence, mais elle a bien de la peine à trouver un instant pour aborder avec lui le sujet de l'offre qui vient de lui être faite. En effet, il n'a rien trouvé de mieux que d'inviter son étudiante Carole, et de se faire valoir devant elle pendant le dîner. Le lendemain, Mathilde rend visite à sa mère dans sa maison de retraite pour lui annoncer sa promotion. Avec Marchand, son supérieur, elle va à l'usine de Châtenay, petite ville où, par une curieuse coïncidence, elle est née.

Puis autre choix embêtant : sur la première chaîne, le grand prix Eurovision de la chanson, qu’Anne-Marie David gagne avec « Tu te reconnaîtras », sur le deuxième, après Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, le premier épisode d’une deuxième série de « Amicalement vôtre », « L’un et l’autre ». Nous regardons bien entendu Roger Moore et Tony Curtis et le concours avant et après l’épisode.

Je crois ma passion découverte quand ma mère déclare, en voyant Anne-Marie David, « elle ressemble un peu à Muriel Baptiste ». Ma grand-mère lui demande qui est Muriel.

Nous avons sacrifié Philippe Bouvard pour terminer en direct du Luxembourg le concours eurovision, qui dans ces années-là valait le coup d’être vu. Cela se passe au Luxembourg car l’année d’avant, Vicky Léandros, représentant ce pays, avait gagné avec « Après toi ».

Patrick Juvet représentait la Suisse, Massimo Ranieri l’Italie, Martine Clémenceau (que mes parents n’aimaient pas) la France.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article