Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 6 juin 1973

4 Juin 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

Gigliola Cinquetti à « Miditrente » reçoit Ringo et Guy Skornik.

Seule chose intéressante à regarder de la journée, le 10e épisode de « Daktari », « Sur la trace du guépard ». Ce qui est une maigre consolation.

On rejoint un peu la réflexion de la journée du 5 juin. Il y a peu de choses à raconter, on imagine d’ailleurs ce que cela va être durant mon mois de vacances à Bagnoles de l’Orne sans télévision, même si j’ai acheté alors les Télé poche.

Muriel Baptiste n’avait atteint la notoriété qui aurait pu faire que l’on parle d’elle en dehors des périodes où elle était à la télévision avec ses feuilletons. J’ai d’ailleurs dans ma vie trouvé très peu d’interviews d’elle dans les magazines. Elle ne racontait pas sa vie, en disait très peu. En fait, d’une part, les journalistes la sollicitaient au minium, d’’autre part Muriel était embarrassée, ne sachant trop quoi dire, et tenant à préserver sa vie privée.

On constate d’ailleurs que d’une interview à l’autre, elle répète un peu les mêmes choses. Par superstition, elle ne parlait pas de ses projets quand elle en avait. Je ne savais pas que son vrai prénom était Yvette, qu’elle mesurait 1.57 mètres et était petite, si elle était mariée ou non. J’ignorais qu’elle n’avait pas de permis de conduire, et l’imaginait conduisant une voiture décapotable comme dans « Un curé de choc ».

J’ai meublé en construisant, à partir des bribes que je savais, une Muriel Baptiste qui n’a jamais existé. Dans la vie de tous les jours, Yvette était une femme comme les autres et surtout pas une star.

Ce que je sais, c’est que je l’aimais à la folie et qu’elle a illuminé mon adolescence.

 

Mercredi 6 juin 1973

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article