Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Du 15 au 19 août 1973

14 Août 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Mercredi 15 août

 

Si je n’étais pas parti en vacances, je me serai ennuyé, il n’y avait absolument rien à regarder à la télévision ce jour-là. Jour après jour on le constate, contrairement à août 1972 où j’ai râlé de rater dans de choses, que la télévision s’était mis en mode ralenti. Une véritable disette. On peut dire de l’ORTF qu’elle était littéralement partie en vacances !

Ce fut, je ne l’ai su que récemment, la dernière année que Muriel partit en vacances, en 1974, au chômage, elle resta chez elle à Paris. Jeune, j’étais loin de la réalité, l’imaginant au volant d’une décapotable, menant une vie agréable et aisée.

Je regrette vraiment de ne lui avoir pas écrit. A 13 ans, on ne pense pas à tout, il me semblait que j’avais tout le temps devant moi, ce en quoi je me trompais lourdement. J’étais dans la dynamique d’un feuilleton tous les trois ou six mois « Richard Lagrange », « Les Rois maudits », « Le premier juré », hélas ne me doutant pas que ce cycle de sa carrière était terminé et qu’elle n’allait faire que deux petites apparitions avant de rendre son tablier.

 

Jeudi 16 août

 

C’est le dernier épisode de l’ennuyeux « L’éloignement » remplacé le lendemain par une troisième diffusion (chose rare à l’époque) du feuilleton « Fortune » avec Pierre Michael, j’y reviendrai demain.

Henri Piégay, le héros de « L’éloignement », devait revenir fin 1974 en agent secret vedette de « A vous de jouer Milord », de Christian Jaque, qui fit un flop. On peut dire que ce comédien, vu aussi dans « Au théâtre ce soir », est passé complètement à côté de la célébrité. Dans « A vous de jouer Milord », diffusé en novembre décembre 1974, en pleines grèves, le dernier soit la conclusion programmé à la va vite un dimanche après-midi, il était censé être un équivalent français de James Bond. Le moins que l’on puisse dire est que la tentative fut ratée.

Ce soir-là, j’aurais volontiers regardé le cinquième épisode de « Daktari », « Judy et les trafiquants d’armes ».

Eh bien entendu, je pensais beaucoup à ma chère Muriel.

 

Vendredi 17 août

 

« Fortune » est rediffusé pour la troisième fois, en 18 épisodes. Je verrai seulement les épisodes 14 à 18 à partir du 3 septembre, de retour à Montélimar.

« Opération vol » ne manquait pas trop en vacances. Je verrai les deux derniers épisodes à mon retour, « La chanson du tueur » et « Haute couture ».

J’avais vu « Fortune » le dimanche vers 19h30 sur la première chaîne en 1969, et quelques épisodes après « Aujourd’hui madame » lors de la rediffusion en 1971 sur la deuxième, tombant parfois des jours où je n’avais pas cours au-delà de 15h00 au collège.

Je regrettai de ne pouvoir le revoir. Mais cet été 1973 était enchanteur, j’étais amoureux de Muriel, je ne pensais qu’à elle, il m’est difficile de penser qu’elle n’est peut être jamais allée en Normandie alors que dans ma mémoire, elle y est tellement associée.

 

Samedi 18 août

Avant dernière semaine de ce séjour fabuleux à Bagnoles de l’Orne. Il me semble que nous sommes allés au Pont de Tancarville, on m’y a pris en photo avec mon chien Kiki mais de trop loin. Dans la foulée, nous avons été à Deauville, Trouville et Lisieux.

Ce pont gigantesque qui surgissait dans la campagne, le long d’une route de peupliers, permettait de passer de Honfleur au Havre.

Télé Poche met en couverture Marie Laforêt avec en photo couleurs page 2 Marianik Revillon, il est fait allusion pour cette dernière à son rôle dans « Les gens de Mogador », mais pas dans « Lancelot du lac » avec Muriel.

« Les Indiscrétions d’Aglaé » évoquent Sylvain Joubert, Maurice Biraud, Dominique Rollin, Monique Lejeune des « Rois maudits » et Les Charlots.

De son côté, Télé 7 jours met en couverture Guy Béart. Les articles sont consacrés à Marie-Christine Barrault, le téléfilm « La guerre de Sécession » avec José-Maria Flotats (encore « Les rois maudits »), Charles Vanel, Martine Sarcey, Jacques Debary, Alice Sapritch, Jean Piat.

Rediffusion du grand succès de 1971, « Mon fils », feuilleton avec Henri Serre. La série sera à nouveau rediffusée en 1976. Il n’y avait à la télévision d’intéressant que « Fortune » et le 8e épisode du « Virginien », « En toute justice ».

On notera que trois comédiens des « Rois maudits » : Jean Piat, José-Maria Flotats et Monique Lejeune sont dans l’actualité, Muriel Baptiste hélas non.

 

Dimanche 19 août

Ce jour-là, nous étions peut être à Tancarville (à moins que ce soit la veille).

Nous avons vu aussi Lisieux.

A la télé, il y avait deux programmes intéressants : « Le baiser de minuit » (« That midnight kiss »), de Norman Taurog (1949), film musical avec Mario Lanza, à 16h15 sur la 2.

Puis le 6e épisode de « Daktari » sur la même chaîne à 18h40, « Miracle dans la jungle ».

Sinon, il aurait fallu avoir la 3e chaîne pour voir « Hawaii Police d’état ».

A Tancarville ou ailleurs, moi je rêvais à Muriel en cet été merveilleux.

Du 15 au 19 août 1973
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article