Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Lundi 13 août 1973

12 Août 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Début d’un feuilleton que je n’ai jamais vu, « L’étang de la Breure » avec Marianik Revillon, partenaire de Muriel dans « Lancelot du lac ». Elle jouait l’épouse délaissée de Bernard Rousselet (au profit de Marie-France Pisier) dans « Les gens de Mogador », mais enlaidie dans cette saga, elle est bien plus à son avantage dans « L’étang de la Breure ».

Sinon, je n’ai rien raté, avec les sinistres « Karatékas and Co ». Sans doute le plus grand navet de l’histoire de l’ORTF. Cette série fit un tel scandale par sa nullité que la carrière de Jean Marais ne s’en remit jamais. Il fit de la poterie ensuite à Vallauris.

En semaine, les promenades en forêt constituaient ma plus grande occupation, je parcourais les chemins forestiers avec mon chien. Loin du monde et du temps, je n’aurais pas été surpris de rencontrer un chevalier de l’époque des « Rois maudits » au détour d’un chemin. Et pourquoi pas Muriel ?

J’étais incapable de lui donner un âge, et quand j’y pense maintenant, au travers de ses rares interviews, je ne savais quasiment rien d’elle. Elle n’intéressait pas les journalistes, et de son côté préservait sa vie privée. Mais elle n’a jamais eu la vie de strass et de lumières que je lui prêtais. D’ailleurs, en 1973 déjà, Télé Poche et Télé 7 jours ne parlaient plus d’elle, avant qu’elle bascule dans l’anonymat en 1974.

Je l’aime toujours, elle est gravée dans mon cœur à jamais. Il reste ses DVD où elle est éternelle. Une chose me fait mal : dans « Les dernières volontés de Richard Lagrange » quand, par deux fois, on la voit se promener dans un cimetière. Elle était faite pour vivre heureuse et âgée et pas pour mourir à 52 ans.

Lundi 13 août 1973
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article