Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 14 août 1973

13 Août 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Fête du 15 août avec le feu d’artifice tiré sur le lac. Cela m’enchantait durant mon enfance, aujourd’hui, je n’y vais plus.

Je n’ai rien raté à la télé. Le spectacle était splendide, en face du casino.

En 2006, je suis retourné à Bagnoles de l’Orne et n’ai plus rien reconnu. Il ne faut jamais revenir en arrière. De toute manière, Muriel n’était plus de ce monde et rien ne serait plus pareil.

Chaque soir, nous allions à la ferme « La Gastinière » prendre un bidon de lait frais, endroit qui nous avait été recommandé par les propriétaires de la pension de famille, « La villa les Lierres » (qui en 2006 existait encore sans lierres et était devenu un bâtiment de la mairie pour le service entretien).

Ce sont des souvenirs d’enfance, qui me rappellent beaucoup Muriel, alors que j’étais éloigné du petit écran, mais très proche d’elle par la pensée. Cela devait changer après l’été 1973 puisque les programmes TV se dérouleront dans l’absence totale de ma comédienne adorée. Je compris alors que sa carrière prenait l’eau. Danièle Volle par exemple était la vedette féminine de deux feuilletons du soir, « Les mohicans de Paris » et « Ton amour et ma jeunesse ». L’ORTF faisait appel à outrance à certaines actrices (on peut citer aussi France Dougnac en 1973 avec « Le neveu d’Amérique », « Freya des sept îles » et « La mer est grande »). Un vrai manque d’imagination des producteurs, prenant toujours les mêmes et laissant sur le bord de la route Muriel Baptiste.

Mardi 14 août 1973

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article