Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 22 août 1973

18 Août 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je suis surpris : L’ORTF programmait à 21h50 « A bout portant : Michel Fugain », et il ne chantait que d’anciennes chansons, et pas la merveilleuse « Chante, comme si tu devais mourir demain » qui n’arrêtait pas de passer en radio et était un jour sur deux première au hit parade en alternance avec « La maladie d’amour », deux titres qui pour moi sont des hymnes à Muriel.

Il faut avouer que ces chansons d’amour pour moi, en cet été 73, étaient de circonstance.

Michel Fugain, voilà quelqu’un qui a mal vieilli. Tout d’abord, son inspiration de compositeur s’est tarie. Après ses années de gloire, je ne retiens que quelques rares titres : « Des rêves et du vent », « Où s’en vont ? » (que l’on entend souvent, ou entendait, dans les enterrements !) et « Viva la vida ». Bien avant la mort de sa fille Laurette, il est devenu moins sympathique, moins rassembleur. En 1973, c’était une grande vedette, et d’ailleurs son tube de 1967 « Je n’aurai pas le temps » avait été repris en Angleterre par John Rowles sous le titre « If I only had time ». Pour des raisons inconnues, Fugain a fait une dépression en 1981 et quasiment disparu de la scène pendant dix ans. Il avait fondé en 1979 les studios de la Victorine à Nice, un atelier de comédie dont est issu Mimi Mathy. Il ne retrouvera le succès, mais pas de façon durable, qu’en 1988 avec « Viva la vida ».

Je le remercie d’avoir écrit cette merveilleuse chanson, « Chante comme si tu devais mourir demain », qui à chaque écoute, me fait évidemment penser à Muriel, et à cet été 1973 insouciant et merveilleux en Normandie.

Michel Sardou, à part « La maladie d’amour », est quelqu’un que j’ai toujours trouvé antipathique. Curieusement, il avait déjà été l’interprète d’une chanson qui me faisait penser à Muriel, « Je t’aime, je t’aime », datant de 1971, dont j’ai cru à l’époque qu’elle était interprétée par Richard Anthony. Le problème de ce 45 tours est l’époque de sa sortie, entre deux grands tubes, celui d’avant était « J’habite en France » et le suivant « Le rire du sergent ». Donc, il est passé un peu inaperçu.

Mercredi 22 août 1973

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article