Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 16 septembre 1973

11 Septembre 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

D’abord, parlons du film de la 2, à 14h55, « L’aigle vole au soleil ». Il date de 1957 et non de 1956 comme le prétend Télé Poche, mais c’est un détail. Le titre original est « The wings of eagle ». Réalisé par le grand John Ford, la vedette est John Wayne, qui était alors (je parle de 1973) une légende, et dont je trouve que l’on ne parle plus guère au fil des ans. Ce film est illustré par une musique de Jeff Alexander. J’ai regardé sur le site « Soundtrack collector », et elle n’a jamais fait l’objet, de 1957 à ce jour de la moindre édition, ni un 78 tours, ni un 33 tours, et encore moins un CD.

Ces films du dimanche après-midi de la 2 de l’époque ont souvent bénéficié de musiques que l’on peut se procurer encore à l’heure actuelle.

Aux côtés de John Wayne, il y a la belle Maureen O’Hara.

Si j’insiste, c’est que c’est le seul bon programme de ce jour-là sur la 2.

La 3, que je ne pouvais pas capter, proposait le 12e et dernier épisode de « Hawaii Police d’état », « Naïf comme un savant », que j’ai maintes fois vu depuis, car il fut souvent rediffusé et même édité en DVD en France.

Pour cette veille de mes 14 ans, un dimanche (la poisse !), Michel Drucker revenait avec « Le sport en fête ». Cet animateur a pris un abonnement jusqu’à 2018 où il semble que « Vivement dimanche » va s’arrêter, mais l’ex-gendre idéal des françaises a largement dépassé l’âge de prendre sa retraite.

Avec son épouse Dany Saval, il présentait son émission dont les vedettes étaient Julien Clerc et quelqu’un qui ne serait plus là un mois plus tard, François Cevert, considéré par Télé Poche comme le meilleur pilote automobile du monde.

A 17h35, 5e épisode de « Mon fils » avec Henri Serre.

On ne m’a pas laissé regarder en raison de l’horaire tardif de fin (23h10) le film du dimanche soir, « L’adieu aux armes », évidemment d’après le roman d’Hemingway, réalisé par Charles Vidor, avec Rock Hudson, Jennifer Jones, Vittorio de Sica, du grand cinéma comme on n’en fait plus. Le film date de 1957.

On peut considérer que je suis un vieux con, mais les pitreries de Tom Cruise dans ses cascades improbables de « Mission Impossible » (qui en plus n’a rien à voir avec la série TV dont il s’inspire, c’est du cinéma pop corn, du kleenex bon à jeter, qui n’arrive pas à la hauteur de John Wayne ou Rock Hudson. Le moule à faire de bons films est cassé.

Je ne rappelle pas si on m’a souhaité mon anniversaire un jour à l’avance, ni le cadeau que j’ai eu, mais mon plus beau cadeau, vous le savez, c’était Muriel Baptiste et la passion que j’avais pour elle.

Dimanche 16 septembre 1973

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article