Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Du 10 au 12 novembre 1973

8 Novembre 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Samedi 10 novembre

 

Même sujet de couverture pour Télé Poche et Télé 7 jours : le mariage princier d’Anne d’Angleterre et de Mark Phillips.

En photo couleurs page 2, Marianne Comtell dans Télé Poche.

« Les indiscrétions d’Aglaé » parlent de « Les Rosenberg ne doivent pas mourir » avec Marie-José Nat et Gilles Segal, Jean-Claude Drouot et Catherine Rouvel pour « Naissances », Roger Moore qui succède à Sean Connery en James Bond, Isabelle Weingarten et Pierre Vaneck.

On pardonnera à Télé 7 Jours d'avoir écorché son prénom, la transformant en "Murielle", mais peu importe, voici la nouvelle que le magazine annonçait en page 10, dans "Télé Génies" :

"Murielle Baptiste, domestique soupçonnée du meurtre de sa patronne dans "L'affaire Bernardi de Sigoyer", crime authentique commis en 1947."

Que cette simple phrase faisait du bien! De plus, seul Télé 7 Jours l'annonçait, mais depuis septembre 1973, j'achetais ce magazine en plus de "Télé Poche".

Muriel (ou Murielle comme vous voulez) se retrouvait dans la liste des nouvelles de ce que devenaient les vedettes citées parmi d'autres : Marcel Dalio, Anne d'Angleterre dont c'était le mariage, Suzanne Flon, Dany Carrel, Maurice Biraud, Jacques Marin (Comédien), Michel Simon, Marcel Bluwal, Danièle Lebrun, Danielle Volle, Henri Salvador, Michel Piccoli, Henri Vilbert, Madeleine Renaud, Jean Gabin, Sammy Davis Jr, Frank Sinatra, Judith Magre et Jan Madd.

14e épisode de « Ton amour et ma jeunesse ».

Le feuilleton tourne un peu en rond. Partagé entre Diane et Hélène, Bertrand devient un peu lassant. Puiseux attaque Paul Fortin qui en se défendant lui tire dessus.

Il accepte une invitation chez les parents d’Hélène pour s’éclipser comme un voleur.

Avec le retour annoncé de Muriel, je ne me lamentais pas si le septième épisode de "Mannix": "Maldonne" était particulièrement mauvais (il devenait le garde du corps du femme gangster), s'il n'y en avait que pour "Les mystères de l'ouest" dans "La Une est à vous", et je me moquais pas mal que le top des Carpentier soit dédié à Nana Mouskouri.

Quand ais-je eu en mains ce Télé 7 Jours porteur de bonne nouvelle ? Je ne me souviens plus car je l'achetais normalement le mercredi (ou le jeudi ?). Enfin, peu importe, la grisaille automnale était chassée. En plus de Mademoiselle de la Faille, je savais que j'allais retrouver Muriel dans "L'affaire Bernardi de Sigoyer". Qu'il était beau ce temps-là où elle pouvait revenir d'un moment à l'autre.

 

Dimanche 11 novembre

 

Le 11 novembre n'a jamais été un jour très gai. C'était en direct de l'arc de triomphe la dernière fois que Georges Pompidou commémorait l'armistice. Plus gai, "Dimanche Salvador" invitait Jean Sablon, Nicoletta et Dalida.

A 14h45, un film d'Ivan Tors créateur de Flipper et Daktari : "Sur la piste du rhinocéros blanc" (« Rhino ») datant de 1964, avec Harry Guardino. Drucker recevait le coureur Mark Spitz dans "Le sport en fête". A 17h15, un film pas vraiment gai avec Pierre Blanchar et Charles Vanel "Les croix de bois" qui se passe dans les tranchées en 1915. Superbe film le soir avec Spencer Tracy et Anne Francis, "Un homme est passé. Un homme se rend en 1945 aux fins fonds de l'Arizona remettre une médaille de guerre à un japonais pour son fils tombé au combat. Mais le japonais a été lynché au lendemain de Pearl Harbour.

Pour moi, l'annonce du retour de Muriel est synonyme d'euphorie. Je continue de griffoner ce roman que je n'ai par la suite pas gardé et dont elle est l'héroïne. Je vais la revoir sur le petit écran après tant de mois sans nouvelles, et je suis sur un nuage. Et voilà comment le printemps peut surgir en plein automne! La rentrée scolaire est oubliée, Muriel continue sa carrière, et cela suffit à mon bonheur.

 

Lundi 12 novembre

 

15e épisode de « Ton amour et ma jeunesse »

Bertrand part rejoindre Diane en forêt, mais ne la trouve pas. Tribehou, le commissaire, interroge Puiseux.

Paul Fortin qui a pris la fuite se confie à Jacques Carpentier, car il a pris la fuite après avoir blessé Puiseux.

Ce jour-là, rien ensuite à part le 2e épisode de la série "Les nouvelles aventures de Vidocq" : « Les bijoux du roi ». Fort heureusement, la perspective de revoir Muriel me réconforte, et les programmes télé s'ils sont inégaux (le lendemain, on aura un superbe show Salvatore Adamo et vendredi "Madigan") ne conditionnent pas mon humeur.

Il me semble qu'en 1973, on était heureux pour trois fois rien et qu'aujourd'hui, il nous faudrait la lune pour avoir pareil sentiment.

Muriel ne semble pas avoir joué "Les quatre vérités" très longtemps, car Marthe Mercadier, vedette de la pièce, est en province avec la pièce de Raymond Castans "La police de papa" aux côtés de Pierre Mirat.

Roger Moore est à Paris pour faire la promotion de son premier "James Bond" : "Vivre et laisser mourir". Terminé depuis un moment (il est sorti le 27 juin aux USA), je ne le verrai que le mercredi 23 janvier 1974. La vision de ce film donnera un coup de vieux à mes séries télé car il y a beaucoup plus de moyens et à la fin de cette décennie, je ne regarderai quasiment plus la télé pour aller au ciné qui ne coûtait pas cher à l'époque. Les prises de vue du deuxième Bond avec Roger Moore "L'homme au pistolet d'or" commencent dans le port de Hong Kong ce mois de novembre 73.

En 1973, un film sortait à Paris à une date donnée, et il fallait attendre (dans les petites villes) environ un mois pour qu'il arrive.

Pour les films de Muriel à la télé, les délais étaient variables, je l'ignorais à l'époque, "L'affaire Berrnadi de Sigoyer" sera diffusé le 6 mars 74. "Mlle de la Faille" elle connaîtra un écart de trois ans entre tournage et diffusion.

Du 10 au 12 novembre 1973
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article