Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 16 février 1974

12 Février 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel n’a jamais passé son permis de conduire. Elle se déplaçait en taxi durant sa carrière, puis en métro lorsqu’elle n’avait plus d’argent quand elle n’a plus trouvé de rôles.

Serge Lama fait la couverture de Télé Poche. En photo-couleurs page 2, la comédienne Anne Deleuze. Télé 7 jours met en couverture Raquel Welch. Les articles sont consacrés à Max Favalelli, Blanchette Brunoy, Gigliola Cinquetti, Maurice Biraud, Carlos et Joe Dassin faisant du golf, Charles Trénet (qui venait de signer sa 601e chanson), Ingmar Bergman, Jean Anouilh, Sylvaine Charlet, Jacques Fabbri, Jean Richard, Serge Lama.

Télé 7 jours page 98 met une petite photo de Muriel et Janine Brillet écrit une critique de « La double vie de Mlle de la Faille ».

« Le fantastique est une spécialité anglo-saxonne. Il n’y a d’ailleurs aucun film français dans le merveilleux cycle que lui consacre le ciné club de la 2e chaîne. Peut-être notre esprit trop cartésien se refuse-t-il à croire aux fantômes et aux vampires ?

Depuis des années, Michel Subiéla avec son « Tribunal de l’impossible » essaie de faire pénétrer l’iréel sur le petit écran. On comprend qu’il ait été tenté par cette aventure « authentique » de Mademoiselle de la Faille qu’il a découverte dans « La gazette des tribunaux ». L’histoire était belle et romantique à souhait. Clémence, une jeune femme mal mariée à un magistrat austère et rigide, meurt peu de temps après avoir appris la mort du seul homme qu’elle ait aimé, son ami d’enfance, Georges de Garan. La nouvelle était fausse. Lorsqu’il revient, il se passe des choses étranges qui finissent par attirer l’attention du mari. Peu à peu, il se persuade que c’est sa femme qui est en réalité l’épouse du jeune noble. La ressemblance est frappante, et nous aussi, nous nous posons des questions.

Et ces questions, nous nous les poserons jusqu’au bout. Michel Subiéla a su doser le mystère et maintenir sans faiblir le suspense jusqu’à la dernière image et même après…

Muriel Baptiste avait une tâche difficile dans le double rôle de Clémence. Elle a eu d’autant plus de mérite qu’on ne l’imaginait guère en héroïne romantique. La distribution était homogène, à l’exception de la petite Pascale Berger qui parlait et jouait faux. Pierre Le Rumeur a su montrer la faiblesse cachée puis l’obsession de ce magistrat sévère. Quant à Joël Bion, il avait la fougue et la prestance de cet amoureux passionné qui, d’un baiser, a peut-être fait revivre la femme qu’il aimait. Une belle histoire qui, l’espace d’une soirée, nous a fait oublier la réalité quotidienne.

« Les indiscrétions d’Aglaé » dans Télé Poche parlent du retour de Jean Richard qui après son accident reprend la série « Maigret » et tourne « Maigret et la grande perche ».

Il est aussi question du festival international de TV de Monte Carlo, de Daniel Gélin pour le téléfilm « Quai de l’étrangleur ».

Dans « La Une est à vous », on peut voir au choix « Chaparral » ou « Hondo », « L’aventurier » ou « La nouvelle équipe », « Fooly Foot » ou « Le roi des celtes », « Flipper le dauphin » ou « Les Globe-trotters », « Mission Impossible » ou « Les mystères de l’ouest », et dans la catégorie fiction « Au-delà du réel ».

Après un « Top à Jacques Chazot », ce sont les adieux de l’ Arsène Lupin de Georges Descrières avec le 13e et dernier épisode de la saison 2, « Le coffre-fort de madame Imbert ». Jean-Claude Brialy sera Lupin en décembre 1980 dans « Arsène Lupin joue et perd » en six épisodes. Sans connaître le succès de  Georges Descrières. Brialy le joue comme dans les romans de Maurice Leblanc, alors que Descrières en a fait un personnage plus léger et plus fantaisiste, qui se prend moins au sérieux. Un peu comme l’a fait Roger Moore en prenant le rôle de James Bond de Ian Fleming.

Puis, comme chaque samedi, Philippe Bouvard clôt la soirée avec « Samedi soir ».

J’ai conscience d’être un peu entré dans un monde sans Muriel Baptiste.

Samedi 16 février 1974

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article