Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 19 mars 1974

17 Mars 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel était contre le mariage, sans doute en raison du divorce de ses parents.

A « Miditrente », Patachou reçoit Jacques Plocquin.

Le mardi était un jour creux au niveau télévision. Pas de séries ou feuilletons en soirée, rien l’après-midi en dehors de films qui étaient programmés lorsque j’étais au collège, pas de variétés.

Rien d’intéressant à la télé par rapport à la veille, aux « Dossiers de l’écran », il y avait le film « Okinawa », le débat est consacré à la guerre du Pacifique. On a parfois tendance à embellir le passé au travers des programmes de l’ORTF, mais quand il n’y avait rien, c’était la disette.

Nous regardions finalement très peu la troisième chaîne, je m’en rends compte en regardant les programmes de l’époque. Elle était une chaîne élitiste un peu à la façon de « Arte » aujourd’hui. Il n’y avait d’intéressant que les séries américaines : « Cannon », « L’homme et la cité » avec Anthony Quinn (série rare car jamais rediffusée),  « Hawaii Police d’état, » « Hawk, l’oiseau de nuit ». Et bien sûr les deux apparitions de Muriel Baptiste, celle manquée de « Témoignages : un grand peintre », celle vue de « L’affaire Bernardi de Sigoyer ».

Aujourd’hui, la télévision est fort peu intéressante, entre téléréalité et séries modernes auxquelles je n’adhère pas. Les émissions de variétés ont disparu (à la différence, chose que j’ai pu constater, avec la télévision italienne, lors de mon séjour à Milan).

En 1974, il y avait encore de bons programmes, mais le malheur pour moi était que j’attendais en vain une Muriel Baptiste dont la carrière était terminée et que qui ne reviendrait pas. Je ne pouvais le savoir puisque son parcours a toujours été en dents de scie.

Mardi 19 mars 1974

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article