Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 6 mars 1974

3 Mars 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Jour J, c’est le retour de Muriel.

Le témoignage du jour : Je voulais vous faire savoir que Muriel Baptiste a été très populaire derrière le rideau de fer en Pologne grâce à la diffusion malgré tout tardive en 1976 seulement  des « Rois maudits ».

Voyez, même au-delà des frontières, des téléspectateurs se souviennent encore aujourd’hui de la très jolie comédienne qu’elle était. J’ai découvert votre blog vraiment par le pur des hasards en faisant des recherches sur une série policière anglaise des années 75 qui s’intitulait « Van der Valk ». Bravo encore à vous de nous remémorer le talent de Mlle Muriel Baptiste qui a laissé aux polonais un souvenir impérissable de cette magnifique série TV.

Cordialement. Fryderyk-55 ans- Stalowa-Wola-Pologne.

 

Annie Cordy a invité à « Miditrente » Mike Brant et Arlette Thomas.

Voilà, nous en arrivons au dernier soir où en « prime time », Muriel joue dans un programme télévisé.

Le 6 mars, la 3e chaîne étant enfin arrivée, j'ai pu voir le premier épisode de la saison 2 de "Cannon" : "Gardez-moi de mes amis", puis regarder tranquillement "L'affaire Bernardi de Sigoyer".

Dans l’après-midi, j’ai vu le dixième épisode des « Bannis » : « La ville du refus », puis un épisode de « Skippy le kangourou » : « Le radeau », mais j’ai la tête ailleurs, je pense à Muriel, ma princesse du rail adorée.

Sur la Une, il y a "Le grand échiquier" de Jacques Chancel spécial Brassens, et mes parents n'aiment ni l'un ni l'autre, sur la 2 un western qui finit à 22h25, "El Perfido", alors que le film avec Muriel, qui ne dure que cinquante minutes, est terminé à 21h30.

Je ne me rends pas compte, sur la télé en noir en blanc, du fait que Muriel semble parfois "marquée" physiquement, qu'elle a changé, en fait, cela semble un effet de maquillage qui ne se manifeste que sur les premiers plans. Lorsque Muriel apparaît à la barre des accusés au tribunal, elle est tout à fait normale.

Pour être tout à fait objectif, c’est une production modeste, de 50 minutes, deuxième épisode de la série « Contre-enquête » après « L’affaire Bougrat ». Dans les années qui ont suivi, je ne sais pourquoi, il me venait, par erreur, en mémoire, que c’était un épisode de « Messieurs les jurés », une autre émission judiciaire. Muriel y joue avec Gabriel Cattand et Jean-François Calvé. Elle incarne une meurtrière, Irène Leblond. Le film est tiré d’une histoire authentique, le fameux Bernardi de Sigoyer qui fut guillotiné (à tort ?) en 1947. Dans la véritable histoire, le personnage de Muriel s’appelait Irène Lebeau.

Ce n’est pas le meilleur rôle de Muriel, on la reconnaît mal dans les scènes de premier plan, et en 50 minutes, elle n’a pas le temps de développer son personnage.

Ce sont ses toutes dernières images publiques. Dans tous les programmes TV achetés, il n'y a qu'une seule photo d'elle, partout la même, celle ci-dessous.

Je ne me souviens pas de la réaction de mes parents, mais dans mon souvenir, ils n’ont même pas réalisé qu’il y avait Muriel Baptiste dans la distribution.

Bien sûr, je voulais encore y croire, ce soir-là, mon cœur dût battre très fort à son apparition, mais après sa longue absence et sa seule apparition en Clémence de la Faille, l’atmosphère n’était plus comme à l’époque de « La princesse du rail » et plus tard des « Rois maudits » ou du « Premier juré ». Muriel Baptiste avait trop joué les arlésiennes. Quelque chose s’était cassé.

Je ne le sais pas encore, mais une page se tourne irrémédiablement, et nous allons entrer dans un monde sans Muriel Baptiste. On ne la reverra que dans de rares rediffusions, essentiellement celles des « Rois maudits », l’unique diffusion en juin 1975 du film « Les Sultans », la rediffusion de « Zoé » le 1er juillet 1977, et celle de deux épisodes des « Chevaliers du ciel » où elle apparaît durant l’été 1979 sur FR3.

Mercredi 6 mars 1974

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article