Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Le monde de Muriel : les samedis soir de novembre 1972, rien à la télé!

31 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Tristes étaient les samedis soirs de novembre (et d'octobre) 1972. En effet, dans l'attente de la diffusion des "Rois maudits", le samedi sur les deux seules chaînes de l'époque, la fameuse série policière avait disparu.

 

Pour mémoire, le samedi était avant 1972 et au début de l'année un moment privilégié de séries, policières ou non.

En 1971, "Maigret" dont un épisode avec Muriel, "Les champions", "Département S", "La nouvelle équipe". Au début 1972, "La demoiselle d'Avignon", "La malle de Hambourg" avec Jacques Monod, et en mai juin "Mandrin" avec le regretté Pierre Fabre.

 

Hélas, l'automne nous proposait, en seconde partie de soirée, le documentaire "La légende des siècles" d'André Malraux. Et ce à partir de 21h30 sur la deux, provoquant une cassure avec l'émission de Philippe Bouvard "Samedi Soir" (qui sera supprimée en juin1974 après un affrontement Guy Bedos-Guy Lux en direct.)

 

Sur la Une, l'ORTF proposait cet automne là des dramatiques rediffusées de 1963 de la série "La caméra explore le temps".

 

Le seul moment de pure distraction était l'émission des Carpentier "Top à..." Ce 18 novembre, c'était Jean Marc Thibault seul, sans son compère habituel Roger Pierre.

 

Bientôt, dans les prévisions de programme allait apparaître le nom de... Muriel Baptiste. Un peu de patience encore.

 

Muriel dans le roi de fer télé poche juillet 72

Lire la suite

Mardi 31 octobre 1972

31 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Pas d'Halloween en France il y a 39 ans, cette fête n'avait pas traversé la civilisation pour gagner la France.

 

Jean Marais était la vedette de "Pleins feux sur Stanislas", l'un des deux épisodes de ce film d'espionnage. En 1963, Marais avait tourné "L'honorable Stanislas agent secret", et le film projeté ce 31 octobre 1972  datait de 1965.

Ces deux films furent multi-diffusés dans les années 70 mais sont invisibles aujourd'hui.

 

Sur la Une, "Skippy le kangourou" prenait la relève à 17h30.

 

Le soir, il y avait un "Grand échiquier" avec Jean Ferrat et Maxime Le Forestier, mais mes parents choisirent la deux avec "Umberto D" de Vittorio de Sica. Belmondo en a tourné un remake "Un homme et son chien".

 

Le film en 1972 m'avait marqué lors de la scène où le vieillard rejetté de tous tente de se suicider sur un passage à niveau en entraînant de force son chien.

 

Le débat des "Dossiers de l'écran" qui encadrait la diffusion du film parlait d'une pilule pour vivre 100 ans en 1975.... L'usage devait en devenir courant en 1980 ! De sérieux scientifiques s'étaient prêtés à cette émission qui ressemble un peu à un mauvais film d'anticipation aujourd'hui, même si le prolongement de l'espérance de vie est une réalité.

 

Interview 71

Lire la suite

Lundi 30 octobre 1972

29 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Décalage d'un jour avec 1972, le 30 octobre est un dimanche cette année.

 

Vacances scolaires en 1972 ce lundi là.  Dans les émissions pour les enfants, on pouvait voir  le "Tarzan" avec Ron Ely et Manuel Padilla Jr tourné en 1966 et que la France diffusait depuis 1971 en "bouche trou".

 

Puis un épisode de "Skippy le Kangourou" qui en 1972 en était déjà à sa seconde diffusion. 

 

Pour remplacer le feuilleton du lundi "L'homme qui revient de loin" avec Louis Velle,  la Une proposa la seconde saison de la série "Les évasions célèbres". Seule bonne chose dans cette série, la musique du générique. Sinon, c'est intéressant de le voir une fois mais pas deux. Il s'agit d'évasions de personnages historiques.

 

Sur la 2, William Sabatier était la vedette d'une pièce policière, "Détective story", de Sidney Kingslet. De mémoire, j'ai vu la pièce que ma famille a dû prendre "en cours" après "les évasions célèbres".

 

Dans Télémagazine 23 février 1967

Lire la suite

Dimanche 29 octobre 1972

29 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Triste comme la pluie, cette programmation du dimanche.

 

La 2 était à fuir, avec "Robinson Crusoé sur Mars", l'après midi, et une soirée dédiée d'abord au biologiste Henri Laborit (zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !) puis à "Vive le cinéma" consacrée à "Hiroshima mon amour" (re zzzzzzzzzzzzzzzzzzz) puis au ciné club, un film de Raoul Wash "Les faubourgs de New York" mais à 22h40. A 13 ans, je ne veillais pas si tard.

 

La Une proposait l'après midi "Le sport en fête" de Drucker, suivi à 17h45 d'une rediffusion du "Petit théâtre de la jeunesse" de Claude Santelli,  "Le chef d'oeuvre de Vaucanson" avec René Dary  ("Belphégor" "La route", "Les compagnons de Baal") et Domnique Vilar (qui en décembre sera l'une des héroïnes des "Gens de Mogador"). Il n'y a qu'un véritable épisode passionnant, "Wihlem Storitz" avec Jean Claude Drouot qui sera rediffusé un dimanche à venir.

 

Le soir, c'est "Le rapace" avec Lino Ventura qui est programmé. Un film de Claude Sautet, pas le Ventura le plus connu, où  un navigateur est aux prises avec des trafiquants d'armes.

 

Aucun feuilleton ce jour là. C'était les vacances scolaires, et dès le lundi, beaucoup de séries étaient programmées.

 

17 la princesse du rail

Lire la suite

Samedi 28 octobre 1972

29 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Très peu de choses à voir à la télé ce jour là. Un samedi réservé aux sportifs avec sur la Une l'après midi un match de foot Marseille-Red Star, et sur la deux du Jeu à XIII France contre Nouvelle Zélande. De quoi me faire fuir la télévision.

 

Deux feuilletons ce jour là, "Les Saintes chéries" sur la 2 à 16h30 ("Eve et les grands-parents") avec Mary Marquet, partenaire de Muriel dans "Quelle famille" et sur la 2 toujours à 21h30 la série allemande "La journaliste", jamais rediffusée depuis 1972. L'épisode s'appelait "Deux escrocs en vacances"..

 

En début de soirée sur la 2, "Top à Guy Bedos et Sophie Daumier", duo alors au sommet de sa gloire (Ils se sépareront en 1975). Bouvard dans "Samedi soir" à 22h25 mettait en vedette le comique Bernard Haller.

 

42_la-princesse-du-rail.jpg

Lire la suite

ET TOMBENT LES PRINCESSES.....

28 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #VIDEOS

DIDIER BARBELIVIEN - LA VOIX D'ELTON

 

 


Lire la suite

Vendredi 27 octobre 1972

27 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Petit retour sur le vendredi 27 octobre 1972.

 

Dans l'émission "Miditrente" présentée par Danièle Gilbert, Sacha Distel était l'invité de la semaine, chantant les titres de son nouvel album "Ainsi soit-il", comprenant entre autres le tube "Ma première guitare". La grande Duduche recevait ce jour là un ami de Sacha, Jean Pierre Cassel.

 

L'après midi, à 15h10, la 2 proposait "Les Saintes chéries", en l'occurence l'épisode "Eve et Saint Tropez" avec Micheline Presle et Daniel Gélin, l'amant de Muriel dans "Les sultans".

 

Trois feuilletons ensuite : "Vive la vie" avec Daniel Ceccaldi à 19h05, "La révolte des Haïdouks" à 19h30 sur la 2.

 

Si vous n'aimiez pas les Haïdouks, la une proposait le jeu "Réponse à tout".

 

Après le JT de la Une à 19h45, le feuilleton quotidien "Pont Dormant" avec Anne Vernon, partenaire de Muriel dans "Richard Lagrange".

 

En soirée, nous avions le choix entre la série policière américaine "Sam Cade" avec Glenn Ford et son fils Pete,  (épisode "Le retour") sur la Une, et le quatrième épisode de la saga familiale "Les Boussardel" avec Nicole Courcel. On ne pouvait voir les deux et ce fut le shérif en jeep que ma famille choisit de regarder.

 

A noter que l'on peut aujourd'hui se procurer "Les Boussardel" en DVD tandis que "Sam Cade" est oublié avec perte et profits.

 

Petite précision concernant ce que j'ai dit sur les samedis soirs. Il y avait bien, entre deux "Légendes des siècles d'André Malraux" une série, mais particulièrement mauvaise, "La journaliste", production allemande avec Marianne Koch dans le rôle de Renate Albretch. C'était le second feuilleton allemand avec Marianne Koch après "Valérie et l'aventure" diffusée en septembre 1968 sur la Une que l'ORTF achetait.

 

Le fan de Muriel Baptiste lui attendait les deux projets qu'elle avait annoncé dans son interview à Télé Poche de juillet 1972, "Les rois maudits" et "La double vie de Mademoiselle de la Faille".

 

De fait, la saison 1972/1973 sera riche en apparitions de Muriel. Après la rediffusion en juillet de "La princesse du rail", les 30 épisodes de "Richard Lagrange", Muriel allait revenir en décembre dans le rôle de Marguerite de Bourgogne, le plus beau de sa carrière avec Annunciata. Puis début février 1973, ce sera la première diffusion des "Risques du métier", et en mars avril le dernier feuilleton policier de Muriel, "Le premier juré".

 

Infirmière blonde

 

 

 

 

Lire la suite

Jeudi 26 Octobre 1972

26 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Un seul bon programme à la télé, "Entrez sans frapper", de Bellemare et des frères Rouland, émission jeu qui reçoit comme invités Marie Dubois, Jean-Pierre Cassel et Bernard Haller.

 

Et c'est tout.

 

Encore faut il supporter "Actuel 2" à 20h30 sur la 2, émission d'actualités et de politique présentée par Jean-Pierre Elkabach.

 

La Une avec son "Au cinéma ce soir" nous ressort un vieux film assommant, "Les Dernières vacances" datant de 1947.

 

Septembre et maintenant Octobre qui s'achèvent représentent deux mois sans Muriel. Je ne le sais pas encore mais je devrais encore traverser tout novembre avant d'avoir l'immense bonheur de la revoir, dans son plus beau rôle, Marguerite dans "Les Rois maudits".

 

Il est décidé que nous allons déménager. Deux ans avant, ma grand-mère a fait une crise cardiaque et nous habitons un 4e étage, nous allons changer pour un premier étage.

 

Ce sera le samedi 16 décembre, dans le froid, que cela se fera.

 

Je regarde avec perplexité les prévisions programme dans Télé Poche, mais pas de Muriel à l'horizon. Et à l'époque, j'ignorais beaucoup de films dans lesquels elle avait tourné comme "Les Risques du métier".

 

En 1972, il n'y avait ni minitel ni internet pour connaître, sur une base de données cinéma, la liste des films d'un acteur.

 

Je rêvais des seuls titres présentés dans Télé Poche dans l'interview de juillet 1972  : "Les Sultans", "La Cavale", "La double vie de Mlle de La Faille".

 

vlcsnap-2012-11-18-18h04m51s223

Lire la suite

Mercredi 25 Octobre 1972

25 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Ce mercredi, "Les Globe trotters" proposent un épisode danois, "Carla". C'est à 15h15 sur la 2, puis à 18h00 sur la Une c'est "L'Autobus à impériale" avec l'épisode "Les envahisseurs de l'espace".

 

Zorro est curieusement absent. Après une émission médiocre de Guy Lux dont le non moins médiocre Enrico Macias est la vedette, quatrième épisode de "Amicalement vôtre" : "Un rôle en or", le deuxième que je vois.

 

Je ne sais pourquoi j'ai toujours dit que l'amour que j'éprouve pour Muriel est pur et est resté dans mon coeur puisque datant d'avant l'éveil des sens.

 

En effet, si j'avais rencontré Muriel, je l'aurais aimé comme on aime une femme. Si la pièce "Les Quatre vérités" était passée par le théâtre de Montélimar en 1973, aurais-je réussi à la rencontrer ?

 

Muriel, j'aurais aimé que tu m'apprennes l'amour dans tes bras. Tu aurais été la seule et unique femme de ma vie. Je t'aurais aimé à tous les moments de ta vie, et bien entendu encore plus lorsque tu étais malade et loin des studios.

 

Mais il aurait fallu un sacré concours de circonstances pour que je rencontre Muriel en 1973, elle qui avait trente ans et était célèbre, moi qui n'en avait que treize.

 

Il aurait fallu que je sois un peu plus âgé. Puissions nous retrouver au delà de la vie.

 

En ce mois d'octobre, tu tournais sans doute toujours à Genève "Le Premier juré". Même sous ton bonnet ridicule, quelle drôle d'idée du réalisateur de te faire porter cela, tu étais lumineuse.

 

L'attente de l'hiver avait un goût et un parfum d'amour. C'était hier.

 

Muriel-dans-declic-et-des-claques.03.jpg.png

Lire la suite

Mardi 24 Octobre 1972

24 Octobre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Deux excellentes soirées face à face sur les deux chaînes alors qu'il y a des soirs où il n'y a rien.

 

Sur la Une, "Entente Cordiale", l'émission de Mick Micheyl (qui prendra sa retraite de chanteuse  en 1973 pour devenir sculptrice sur acier) est l'occasion de retrouver Adamo avec les titres de son nouvel album.

 

Il chante "Quand tu reviendras", "Je te trouverai", et deux chansons qui ne sont pas sur le nouveau 33t, "Quand j'étais petit à Jemappes", fait spécialement pour l'émission, et "Heureux".

 

Sur la 2, "Les Dossiers de l'écran" nous proposent un film avec Henry Fonda "Que le meilleur l'emporte" sur les élections américaines, thèmes du débat, qui colle à l'actualité puisque Richard Nixon affronte George Mc Govern pour la Maison Blanche.

 

Dans l'émission qui suit les variétés "Entente Cordiale", c'est à dire "Les Cent livres de l'homme" de Claude Santelli, une actrice qui ressemble un peu à Muriel Baptiste, Maureen Kerwin, en plus garce. On la reverra avec Bébel dans "L'Héritier" l'année suivante.

 

Télé Poche ferait mieux de mettre des photos couleur de Muriel que de Geneviève Casile, froide comédienne qui jouera dans "Les Rois maudits" celle qui cause la perte de Marguerite, la reine Isabelle.

 

On tourne "Anna et le roi" avec Yul Brynner qui va vite arriver en France, et "Poigne de fer et séduction" avec Robert Vaughn (qui sera diffusé dès le mois prochain en France mais durera jusqu'en 1974 en Grande Bretagne).

 

Claude Brasseur continue le tournage de "Vidocq" et Bernard Fresson celui de "Jo Gaillard".

 

Patricia Lesieur de "L'homme qui revient de loin" a droit à une photo d'une page en couleur dans Télé 7 Jours. Le magazine présente aussi Virginie Billetdoux (22 ans), une nouvelle comédienne.

 

Très franchement, Muriel vaut largement Casile, Patricia Lesieur et Virginie Billetdoux!

 

Ah Muriel, tu es fâchée avec Télé 7 Jours ou quoi, même télé poche t'ignore, et les deux magazines ne mettront pas de photos de toi durant la diffusion des "Rois maudits".

 

Virginie Billetdoux tournera neuf rôles en tout et pour tout de 1972 à 1983.

 

Toi, tu es si belle, si merveilleuse, si charmante, si immortelle.

 

Theatre Marigny 02

Lire la suite
1 2 3 4 > >>