Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 5 Juillet 1964

31 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

Je commence à tourner mi-août et tout septembre "Déclic et des claques". Renée me promet qu'elle me soutiendra.

 

André Nader, que j'avais rencontré, et ami de mon ex G... joue dedans.

 

Il y a aussi le fils de Michèle Morgan pour lequel les journaux disent que j'ai voulu me tuer.

 

Lors de l'accident, ma tête a heurté la paroi de la portière de l'ondine avant d'être éjectée. Je vais devoir passer des radiios car j'ai des migraines. Cela vient de là.

 

Régis, comment vais-je lui survivre à présent ?

 

J'ai entendu Jean Marais à la radio dire que maintenant que son ami Cocteau est mort, il ne fera que lui survivre.

 

Il en est de même pour moi.

 

Je vais sortir un peu sur la terrasse cet après-midi.

 

Nouveau scan Muriel en foret

 

 

Lire la suite

Samedi 4 Juillet 1964

30 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

Je ne sais plus où je suis, le soleil entre par la fenêtre, on entend des oiseaux dehors.

 

La chaleur semble étouffante.

 

C'est l'été.

 

Quel jour sommes nous ?

 

Je me souviens.

 

Je suis chez Renée Saint Cyr à Grasse.

 

J'ai frôlé la mort deux fois et il vaudrait mieux que je sois morte pour de bon.

 

Je devrais être mariée avec Régis. Le tournage de "Quelle famille" était terminé.

 

Nous sommes partis avec sa maudite voiture qui est à la casse aujourd'hui.

 

Régis est au cimetière. Il ne sera jamais mon mari.

 

L'enterrement sous la pluie... Renée Saint Cyr, Sophie L..., Nancy  qui me soutenaient.

 

Et puis mon coup de folie, le tube de barbituriques, volé chez Sophie L...

 

Elle m'a retrouvé trop tôt, non, non, je ne dirai pas juste à temps.

 

Lavage d'estomac, néons des couloirs d'hôpital.

 

Et ces abrutis de journalistes, ces cons, qui ont écrit que j'ai voulu mourir pour Mike Marshall, que je ne connais même pas. Tout cela à cause de ce film que je n'ai plus envie de tourner, "Déclic et des claques".

 

 

Ejectée de la voiture, à peine quelques contusions.

 

Un carrefour, un camion, Régis ...

 

On n'a pas voulu me montrer son corps.

 

Le camion. L'ondine est passée sous le camion.

 

Je savais que cette voiture était maudite.

 

La clinique, la convalescence.

 

Le soleil sur la véranda. Grasse, la villa de Renée, la seule Renée qui compte dans ma vie ou ce qu'il en reste.

 

Ma mère qui n'est pas venue à l'enterrement de Régis, pas plus à la clinique après mon suicide.

 

J'ai fait la une des journaux parce que j'ai failli mourir, et pas pour une pièce.

 

Dormir, dormir, oui je vais me rendormir.

 

Quelle heure peut-il être ?

 

La voyante de la rue Doudeauville avait raison.

 

ARTICLE-FRANCE-DIMANCHE-1.JPGARTICLE-FRANCE-DIMANCHE-2.jpg

 

 

 

 

Lire la suite

Mercredi 6 Mai 1964

29 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

57e jour de tournage de "Quelle famille". Ce devrait être le dernier pour moi. Pradines m'a fait savoir qu'il n'y avait plus de scènes à tourner concernant mon personnage de Martine Anodin.

 

Aujourd'hui, il a fait quelques raccords qu'il pense utiliser au montage.

 

Je pensais être monopolisée pour 91 jours, et si l'aventure aura duré plus longtemps que la première version de "Gigi" (avant la reprise que je dois faire l'an prochain au Palais Royal), elle ne m'a pas apporté la même satisfaction.

 

Je suis sur ce plateau depuis le lundi 11 mars, et je ne me suis fait aucun ami. Je quitte cette équipe sans état d'âme.

 

Je reverrai Morel sur le plateau de "Plainte contre X".

 

Je ne sais pourquoi j'ai la certitude de revoir bientôt Renée.

 

Régis me reparle du mariage. Nous allons en effet pouvoir l'organiser.

 

Mais Régis m'énerve avec cette voiture. Il a toujours un copain à voir, et choisit le moindre prétexte pour s'éclipser l'après-midi. Il se rend de plus en plus loin, en banlieue. Un jour, il sera en retard au Palais Royal et perdra sa place et nous serons bien avancés.

 

Avec la fin du tournage (pour moi) de "Quelle famille", je sais que mes rentrées d'argent vont s'arrêter.

 

Je me suis recroquevillée sur le canapé en rentrant chez moi. Je n'ai pas été voir Manchette et Melissa.

 

J'ai de plus en plus le sentiment que je ne vais jamais me marier, et qu'une ombre immense va m'envelopper.

 

RENAUD ONDINE 1961

 

 

Lire la suite

Mardi 5 mai 1964

29 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

56e jour de "Quelle famille".

 

Je ne pense pas qu'il me reste grand chose à tourner, surtout que je n'ai qu'un petit rôle.

 

Que cela ne dure pas 91 jours m'arrange.

 

Nous allons voir ce soir "Le lys des champs" à l'Odéon Palace.

 

Auparavant, après avoir quitté le plateau de "Quelle famille", je me suis rendue chez Jean-Patrick Manchette qui travaille sur plusieurs projets à la fois, car il a envie de devenir romancier.

 

Pour "survivre", il écrit des films roses pour Max Pécas, des feuilletons pour l'ORTF. Et donc ce projet dans lequel j'aurais le premier rôle féminin, "Têtes brûlées".

 

Mais il m'est venu un doute aujourd'hui, toujours mon fatalisme et mon pessimisme. Manchette n'est que l'auteur, et l'ORTF peut très bien distribuer le rôle de Véronique à quelqu'un d'autre.

 

Renée m'a écrit de Grasse, et il s'agit aussi d'un feuilleton à épisodes dont je pourrais être la vedette. Elle me dit connaître le metteur en scène.

 

Est-ce les prédictions de Francine alias Michèle Monceau, mais je suis persuadée qu'un malheur va m'arriver.

 

Mes cauchemars me trompent rarement.

 

J'ai rencontré Zouzou, une copine de chez Harlé, dont la carrière d'actrice décolle.

 

La mienne me semblait mieux partie avec "Gigi", qui m'a fait faire la une de journaux de province. Maintenant, le tournage de "Quelle famille" qui sera diffusé dans un an me relègue dans l'anonymat.

 

Après le film, nous avons mangé à la rotone, et rentrés au 2 rue Nicolet partagés une étreinte pleine de passion.

 

 

NOUS-DEUX-1966

 

 

Lire la suite

Mardi 24 Avril 1973 : rideau!

29 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973 Janvier Avril

Je me souviens comme si c'était hier du mardi 24 avril. Mes parents étaient allés chez une cousine par alliance, et j'étais seul devant le petit écran.

Arrive 20h15 et le dernier épisode du "Premier juré".

Les frères Bardini tombent en panne de voiture. Des policiers veulent les idées, ils prennent la fuite. Aussitôt, les policiers les arrêtent.

Quant à Muriel Baptiste, elle part bras-dessus bras-dessous avec Michel Le Royer, enfin Pierrette Vanier et Patrick Leroy, alors que tout au long du feuilleton, le premier juré était amoureux de Michèle Florin (Olga Georges-Picot).

Muriel part, et pour de bon, de l'année 1973, on ne la reverra que le mercredi 23 mai dans un extrait de "La reine étranglée" dans les émissions pour la jeunesse de la Une, l'après midi, pour une séquence consacrée à Jean Piat.

Le lundi 21 mai l'après-midi, pendant que je suis au collège, sera diffusé "Déclic et des claques", mais Télé Poche ne mentionnera pas la présence de Muriel dans la distribution, et je l'apprendrai plus tard en commandant un ancien Télé 7 jours.

Puis Muriel reviendra trois fois : 9 février 1974 "La double vie de mademoiselle de La Faille", 6 mars 1974 "L'affaire Bernardi de Sigoyer" et enfin, ultime apparition le 24 juillet dans "Un curé de choc : le marié s'envole".

Puis elle disparaît dans le silence.

Adieu mon amour de jeunesse et d'adolescence, nous nous reverrons un jour ou l'autre là-haut.

10 edition plon del duca 1972 la reine etranglee

Lire la suite

Lundi 4 Mai 1964

28 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

55e jour de tournage, où je fais quelques scènes complémentaires avec Mary Marquet.

 

C'est le festival de Cannes, on parle beaucoup des "Parapluies de Cherbourg", j'irai voir le film avec Régis.

 

Demain, nous irons voir "Le lys des champs" avec Sidney Poitier, acteur qui est le premier noir à avoir obtenu un oscar.

 

Manchette continue d'écrire et m'a remis de nombreux feuillets de "Têtes brûlées". Cela prend forme, j'ai hâte de tourner ce feuilleton.

 

Surtout que Véronique est une femme de son temps, indépendante.

 

Mais pour l'instant, Manchette n'a pas de contrat avec l'ORTF ni de metteur en scène.

 

Je suis content de voir un peu de soleil après l'hiver qui a sévi et n'a jamais été aussi froid. Dire qu'en Mars, il faisait zéro degré à Paris. On a même eu de la neige du 16 au 17 mars, pas vu depuis plusieurs années.

 

Renée Saint-Cyr me parle dans une lettre d'un rôle que je pourrais tenir selon elle, sans en dire plus.

 

l-affiche-du-festival-de-cannes-en-1964_90459_w460.jpg

Lire la suite

Lundi 23 Avril 1973

28 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973 Janvier Avril

Lundi de Pâques. Le printemps a tout juste un mois et il va se stopper net.

A voir sur la Une "Michel Strogoff" l'après-midi avec Curd Jurgens, et le soir le 3e épisode du "Loup des mers" : "En haute mer".

En dehors de cela, "Le temps de vivre, le temps d'aimer" en est presque à mi-parcours : 19e épisode sur 40.

Après "Le loup de mers", on peut voir sur la 2 le jeu des frères Rouland "Le défi".

Mais 20h15, sur la Une, c'est l'avant-dernier épisode du "Premier juré" et Muriel hélas ne reviendra pas de toute l'année 1973.

Patrick roule vers Genève lorsqu'un contrôle de police le surprend. Il parvient cependant de justesse à regagner le palais de justice où va s'ouvrir la dernière audience du procès.

Avec-Alain-Quercy-dans-le-premier-jure.jpg

Lire la suite

Dimanche 3 Mai 1964

27 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

54e jour de tournage de "Quelle famille". On ne sait toujours pas combien de temps le tournage va durer. J'ai un peu l'impression de refaire des scènes que j'ai déjà jouées.

 

Pour la première fois, Nocher fait appel à un moi un dimanche, il s'agit de scènes avec François Nocher, Pradines a mis en fond la musique de Camille Sauvage pendant que nous tournons une scène muette.

 

Régis m'a conduite au studio mais est parti je ne sais où avec cette voiture qui l'accapare et dont je deviens jalouse.

 

Je ne vais pas déranger Manchette un dimanche.

 

Après le tournage, j'ai été chez Nancy en métro. Elle m'a trouvé nerveuse.

 

Je lui ai dit avoir un pressentiment, celui qu'un malheur va arriver, j'ai eu mes angoisses nocturnes.

 

Nancy a tout fait pour me réconforter. Nous avons bu un double whisky.

 

NANCY

Lire la suite

Dimanche 22 Avril 1973

27 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973 Janvier Avril

Le pape Paul VI donne la bénédiction de Pâques en direct de Rome.

Gianni Nazzaro est invité chez Le Luron, et Lény Escudéro chez Drucker.

A 17h10, douzième épisode de la série western "Les Monroe" : "Les fantômes de la ville déserte".

A 19h10, douzième et avant-dernier épisode du "Jeune Fabre" : "La maison de Boussikof". Je ne verrai jamais la fin, puisque le dernier épisode sera diffusé la semaine suivante alors que nous sommes avec mes parents chez des amis à Toulon.

Si j'avais eu la 3, j'aurais bien regardé "Cannon" à 20h35, épisode "Regarde toujours devant toi".

Plus que deux journées avec Muriel et le printemps, pour moi, sera terminé.

Muriel-avril-73.jpg

Lire la suite

Samedi 2 Mai 1964

26 Mars 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

53e jour de tournage de "Quelle famille".

 

Je ne sais pas combien il y en aura mais certainement pas 91.

 

On n'a pas eu besoin de moi aujourd'hui sur le plateau, mais je sais qu'il me reste des plans avec Mary Marquet à faire.

 

Avec Régis, nous avons été faire un tour en banlieue, une voiture change la vie très vite.

 

MURIEL 02 08 67 NOUVEAU SCAN SANS TEXTE

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>