Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Un curé de choc - Le marié s'envole 2

27 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

 

UN CURE DE CHOC : LE MARIE S’ENVOLE – 2

 

L’abbé Daniel fait croire à Sonia que Gilbert a un enfant, la jeune femme perd son sourire. Il lui plante l’enfant dans les bras puis va voir Gilbert en train de réparer la voiture. Il lui faire croire que Sonia a un enfant et qu’elle le lui a caché. Voilà un curé que le mensonge n’étouffe pas.

Du coup, Gilbert ne veut plus de Sonia et souhaite effacer le scandale. Le curé le prend comme passager à bord de sa moto. Notons que le scénariste n’a pas montré ce que devenait le bébé !

Nouveau scandale, cette fois c’est la mariée qui s’est envolée. Mireille est partie avec Léopold, le garçon d’honneur. Le père qui l’annonce est comme fou.

L’abbé Daniel s’adresse alors à la statue de Saint Antoine de Padoue pour venir à son secours !

Finalement, l’abbé célèbre deux mariages, à sa gauche Léopold et Mireille, à sa droite Gilbert et Sonia.

L’honneur est sauf !

Muriel aurait pu partir sur un plus beau rôle. Chaque comédien devrait songer en acceptant un personnage que cela pourrait être le dernier.

 

vlcsnap-2013-08-27-18h22m18s80.pngvlcsnap-2013-08-27-18h23m00s246

vlcsnap-2013-08-27-18h23m22s196.pngvlcsnap-2013-08-27-18h24m15s217.png

vlcsnap-2013-08-27-18h25m42s62.pngvlcsnap-2013-08-27-18h27m55s109

vlcsnap-2013-08-27-18h33m35s174.pngvlcsnap-2013-08-27-18h35m13s145.png

vlcsnap-2013-08-27-18h35m23s241.pngvlcsnap-2013-08-27-18h35m55s36.png

Lire la suite

Un curé de choc : le marié d'envole - 1

26 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

MERCREDI 24 JUILLET 1974 : MURIEL DIT ADIEU AUX TELESPECTATEURS

 

Il s’agit d’un tournage de l’automne 1973. L’avant-dernier rôle de Muriel. En janvier 1974, elle tourne « L’affaire Bernardi de Sigoyer » qui est rapidement diffusé (mercredi 6 mars 1974).

Au cœur de l’été, la série comique « Un curé de choc », avec le troisième épisode, « Le marié s’envole », nous propose le dernier rôle inédit de Muriel.

En juillet 1974, Muriel est déjà malade, ce que l’on a pu constater dans « Bernardi de Sigoyer ». Le grand public ne le sait pas. Muriel va bientôt prendre trente kilos, faire une retraite dans un cloître pour supplier le ciel de la sauver.

Ici, elle s’appelle Sonia. Elle est la maîtresse de Gilbert  (Claude Rollet). Elle vient dans une superbe décapotable le relancer sur le parvis de l’église. Il a laissé un gravier entrer dans sa chaussure et l’enlève. Sonia le rejoint, le tente, et il prend le volant (Tant mieux, car Muriel n’a jamais eu son permis de conduire !). Et il file avec la belle. Qui le blâmerait ?

C’est aussitôt le scandale à l’église de Chatillon-Coligny. Gilbert s’est sauvé. Sa fiancée, Mireille (Isabelle Castelli)  s’évanouit.

La mère est terrifiée : « désormais, plus personne ne voudra de ma fille ». « Moi j’en veux bien si elle accepte » dit le témoin, Léopold (Marc Lamolle).

L’abbé Daniel (Jean Sagols) ne l’entend pas de cette oreille. Il veut récupérer son paroissien.

Sortie de son évanouissement, la future mariée trouve le témoin à son goût.

Le père de la mariée avait prévu 300 couverts et tout payé d’avance. Tout le monde décide d’aller au lunch, mariage ou non.

L’abbé Daniel se rend à l’hôtel où vivait Sonia, mais apprend qu’elle est partie ce matin. La tenancière de l’hôtel  (Danièle Duvivier) se souvient que Sonia a fait dans le pays un stage comme démonstratrice en parfumerie.

Elle a quitté son travail avant-hier. Mais l’employeur lui dit qu’elle est une habituée du restaurant « Chez Bébert ». Avec sa moto, notre « Don Camillo » rejoint l’endroit où se trouve la voiture de Sonia.

Le curé espionne. Il voit le couple dans le restaurant à travers une vitre. Il dégonfle un pneu de la voiture.

Entrant dans l’auberge, il repère un nourrisson avec ses parents et échafaude un plan.

Il dit à « Bébert » que la voiture a un pneu crevé à l’avant. Bébert donne l’information à Sonia.

Gilbert se propose d’aller changer la roue.

Le curé de choc demande aux parents de lui prêter le bébé. Il se présente devant Sonia qui le nargue.

-          Je pense Monsieur le curé que vous êtes venu nous faire la morale ? dit Sonia.

 

Muriel Baptiste n’a jamais été aussi belle, on regrette simplement l’image en noir et blanc.

A suivre…

 

vlcsnap-2013-08-26-21h26m27s173.pngvlcsnap-2013-08-26-21h36m37s142.png

vlcsnap-2013-08-26-21h36m47s242.pngvlcsnap-2013-08-26-21h53m51s239

vlcsnap-2013-08-26-21h56m23s215.pngvlcsnap-2013-08-26-21h57m16s243.png

Lire la suite

Muriel au naturel - 2

26 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #DOCUMENTS MURIEL AU NATUREL

 

MURIEL AU NATUREL – TILT MAGAZINE 2

vlcsnap-2013-08-26-18h39m40s38.pngvlcsnap-2013-08-26-18h40m06s58.png

 

 

Muriel interroge Michèle Arnaud et présente sa chanson « démons et merveilles ».

 

vlcsnap-2013-08-26-18h41m56s108.pngvlcsnap-2013-08-26-18h43m46s213

 

 


Puis elle présente de jeunes chanteurs. Aucun n’est parvenu jusqu’à nous.
Ouvrard vient chanter « Je ne suis pas bien portant ».

 

 

vlcsnap-2013-08-26-18h47m38s229.png

 

 

 

Puis Muriel revient. Nous avons une longue interview de Charles Aznavour par une voix off.
Les Rolling Stones, Les Compagnons de la chanson, Hugues Aufray, Claude François se succèdent mais c’est Drucker qui les présente.
L’émission se termine. Voici maintenant les séquences inédites.

 

 

 

 

REPETITIONS ET TOURNAGE


Le public de 1966 n'a jamais vu ces "rushes"


Répétitions de la séquence Adamo : Muriel est surprise par la caméra et ne sait quelle contenance adopter. Nous découvrons là que le dialogue avec Adamo n’était pas improvisé mais répété.

 

 

vlcsnap-2013-08-26-18h51m52s197.png

 

 
« Attention ! Souris Muriel ! dit une voix hors écran ». Puis l’interview d’Adamo recommence.

 

 

vlcsnap-2013-08-26-18h52m29s59.png

 

 

 
L’interview impossible de Polnareff, qui va s’impatienter. Muriel et une voyante interrogent Polnareff, le son est mauvais, c’est une répétition.

 

 

vlcsnap-2013-08-26-18h53m31s166.png

 

  

« J’en peux plus, j’en peux plus, j’en peux plus »  clame Polnareff, Muriel a un regard perdu et lointain.

vlcsnap-2013-08-26-18h54m26s207.png


Une voix dit « la maquilleuse dehors », Polnareff rouspète. Elle est en train de lui maquiller le visage.
« Et moi, et moi, et moi » clame Muriel, qui n’a pas été maquillée.
Muriel interroge le caméraman (ou le réalisateur) « Bon il me fait signe quand je regarde de là ? »

 

vlcsnap-2013-08-26-18h56m20s50.png

 

vlcsnap-2013-08-26-18h57m09s45.png

 

 
Première tentative d’interview : nous avons vu cette séquence dans l’émission de France 2 « Un jour un destin Michel Polnareff ».

vlcsnap-2013-08-26-18h58m11s151.png

La première prise est bonne. La séquence terminée, Muriel et Polnareff rient : « Ca va ou  ça va pas » demande le chanteur.

 

 

vlcsnap-2013-08-26-19h00m56s19.png

 

  
« Parlez plus fort » lance une voix.
Deuxième prise. Cette fois, Polnareff change son texte, ce qui désarçonne Muriel.
Muriel interrompt la voyante lorsqu’elle dit au chanteur qu’il a un thème « cancer ascendant poisson ». « Comme moi » dit elle.


Polnareff s'énerve et les producteurs renoncent à cette interview.

vlcsnap-2013-08-26-19h01m58s122.png

Ensuite, Muriel est au milieu de danseurs et parle à l’animateur Hubert (célèbre à la radio à l’époque)

vlcsnap-2013-08-26-19h03m03s5.png
vlcsnap-2013-08-26-19h06m10s74.png


- Tu connais très bien Michel toi ? dit Muriel
- Ah oui, popaul, tu veux que je te le présente ?
Hubert s’approche de Michel Polnareff : « Monsieur Nareff, je tiens à te présenter Muriel Baptiste qui est une jolie chose ravissante et qui a très envie de te connaître ».
- Ca va ? demande Polnareff
- N’est elle pas belle ? dit Hubert.
- Noonnn, crie Muriel avec une grimace.
- C’est un cancer ascendant poisson » dit Hubert.
- J’ai appris ça tout à l’heure, répond le chanteur.
Hubert plaisante ensuite et dit que c’est la communion de la petite Muriel, « Un genou en terre s’il te plait » (les deux hommes s’inclinent).

vlcsnap-2013-08-26-19h06m56s15.png

vlcsnap-2013-08-26-19h07m08s145.png

 

vlcsnap-2013-08-26-19h08m07s229.png

 

 

vlcsnap-2013-08-26-19h12m28s18.png

 

 

vlcsnap-2013-08-26-19h13m47s36.png

Lire la suite

Muriel "au naturel"

24 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #DOCUMENTS MURIEL AU NATUREL

MURIEL AU NATUREL

Voici une émission de Michèle Arnaud, « Tilt Magazine », de novembre 1966. Elle est réalisée par Pierre Desfonds et Jean-Pierre Spiero.

Michel Drucker, pour ce deuxième numéro de Tilt Magazine, annonce : « C’est une jeune comédienne, qui s’appelle Muriel Baptiste, qui va pour vous ce soir tourner les pages de ce magazine. Nous allons sans plus tarder la rejoindre ».

Muriel présente Adamo.

« Bonsoir,  Bonsoir Salvatore, je suis très heureuse de te connaître ».

Adamo lui retourne le compliment. « Nous te remercions d’être là ce soir, et de nous présenter une nouvelle chanson que je trouve très très belle ».

Le chanteur lui répond : « Tu es très gentille, et vis-à-vis d’une certaine presse, je vais prendre des risques, je vais la chanter pour toi ce soir ».

Muriel rit.

Toutefois, nous verrons dans les répétitions (que le public n’a pas vu) que Muriel n’est pas toujours souriante !

Muriel dialogue alors avec Sylvie Vartan. « Sylvie, pourquoi le besoin de chanter ton fils et le bonheur de sa naissance ? »

Après la chanson, Muriel court pour attraper une sorte de toupie géante du décor, et présente Michel Polnareff.

Après sa chanson, Muriel parle comme si elle était dans une bande dessinée, des bulles reproduisent ce qu’elle dit.

Pour Juliette Gréco, Muriel passe le relais (une voix hors caméra l’interroge). C’est ensuite Brassens, Johnny, Macias, Françoise Hardy et Jacques Brel. Muriel revient enfin dans un flipper qu’utilise Michel Drucker. Puis c’est Drucker qui depuis un flipper répond à Muriel.

Ici, tout se passe bien, mais le meilleur sera lors des répétitions où elle se trompe, fait la tête.
A suivre...

 

vlcsnap-2013-08-24-19h57m24s239.png

Drucker passe la parole à Muriel

vlcsnap-2013-08-24-19h59m09s12.png

Muriel interroge Adamo

vlcsnap-2013-08-24-20h00m56s39.png

Puis Muriel interroge Sylvie Vartan

vlcsnap-2013-08-24-20h04m33s172.png

Muriel court pour arriver devant le décor de l'émission

vlcsnap-2013-08-24-20h06m36s102.png

vlcsnap-2013-08-24-20h09m04s59.png

 

vlcsnap-2013-08-24-20h14m49s191.png

 

vlcsnap-2013-08-24-20h15m49s5.png

Lire la suite

Témoignages : épisode "Un grand peintre"

24 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

TEMOIGNAGES 

Episode « UN GRAND PEINTRE »

Réalisation Raymond Barrat, scénario Luc-Yves Margueritte. (Tournage : fin décembre 1972)

 

Aux débuts de la 3e chaîne, en 1973, très peu de personnes la captaient. Voici l’épisode d’une anthologie comportant des épisodes de 30 minutes.

Pour l’occasion, Muriel Baptiste retrouve trois partenaires de la série « Les dernières volontés de Richard Lagrange » : Marcel Imhoff, ici en commissaire, qui incarnait M. Nodier, le père d’Olga-Georges Picot/Claudine Nodier, Fabienne Eger, la fourbe infirmière Françoise, et Patrick Lapp, était dans « Richard Lagrange » son ex fiancé.

On vient de déterrer un cadavre, identifié comme étant celui d’un grand peintre, Gilles Rieu. Aussi le commissaire (Marcel Imhoff) convoque celui qui a continué à exposer à vendre des tableaux de Rieu, un marchand d’art nommé Roger Bernfeld (François Maistre), amateur aussi de jeunes et beaux garçons comme l’était Gilles.

Le commissaire lui demande donc des comptes. Roger Bernfeld connaissait le peintre depuis quatre ans. Il y a un an, il a disparu. Gilles a rencontré, une fille, Mathilda Hamon (Muriel Baptiste).

Bernfeld vient de rencontrer Mathilda, qui lui a dit ne pas avoir vu Rieu depuis très longtemps.

« Commissaire, c’est elle qu’il faut interroger », dit Bernfeld ».

Mathilda Hamon est entendue. Muriel répond donc aux questions tout en restant statique comme les autres comédiens. Il n’y a ici que des dialogues. Mathilda parle de sa rencontre avec Gilles.

Ce sont des plans fixes.  Chaque comédien dit son texte.

Mais derrière le sourire de Gilles, dit Mathilda, il n’y avait rien, aucune générosité.

Christian Bernier, qui connaissait Mathilda, est interrogé à son tour. Selon lui, Gilles Rieu était un être malfaisant, orgueilleux. Bernier fait une brève allusion (feutrée pour l’époque) à l’homosexualité de Bernfeld.

Nouveau témoin : Adéla Saint Gil, 23 ans (Fabienne Eger), aussi peste que dans « Richard Lagrange ». Personnage vulgaire, gâté, fille de commissaire de police. Elle n’a pas vu Gilles depuis un an. Elle faisait partie de la bande à Roger Bernfeld. Après un dîner, il a fait signer un contrat à Gilles.

Le marchand est à nouveau interrogé. Acculé, Il fait une révélation stupéfiante. Gilles ne peignait rien du tout, le grand peintre, c’était… Mathilda ! Gilles continuait d’écrire à Bernfeld depuis le Canada. Il accuse Mathilda de meurtre.

Le commissaire l’interroge donc à nouveau. Il lui dit qu’elle est le grand peintre, qu’elle envoie ses tableaux du Canada. Elle a profité de l’amitié que portait Bernfeld à Gilles pour lui faire signer ses toiles. Le défunt utilisait le talent de la jeune femme. Les tableaux vendus, ils partageaient les bénéfices.

Gilles s’était mis à détester Mathilda. Mais Gilles a été atteint d’un cancer, découvert à un stade très avancé. Il s’est alors suicidé d’une balle dans le cœur. Mathilda a enterré Gilles. Elle a imité l’écriture du mort pour écrire à Bernfeld.

Mathilda remet au commissaire la lettre écrite par le suicidé avant sa mort, prouvant son innocence. Bernfeld lui estime qu’il faut continuer à exposer les nouveaux tableaux de Mathilda.

Sans doute, le film le plus insolite de la carrière de Muriel.

 

vlcsnap-2013-08-24-18h10m19s20.pngvlcsnap-2013-08-24-18h10m26s104

vlcsnap-2013-08-24-18h10m39s237.pngvlcsnap-2013-08-24-18h11m07s3.png

vlcsnap-2013-08-24-18h12m00s21.pngvlcsnap-2013-08-24-18h26m30s35.png

vlcsnap-2013-08-24-18h26m56s22.pngvlcsnap-2013-08-24-18h32m47s203.png

vlcsnap-2013-08-24-18h47m30s84.pngvlcsnap-2013-08-24-18h48m54s151.png

Lire la suite

Zoé - 5 et fin

24 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

ZOE – 5

 

Maurice Risch et Francis Joffo sont les seuls présents lorsque le rideau se lève sur le troisième et dernier acte.

Geneviève Fontanel les rejoint. Les personnages sont fâchés. Chacun fait ses bagages. Retour d’Anne/Annie Sinigalia qui a oublié quelque chose.

 

Nous avons une longue scène sans Muriel. Il y a beaucoup moins de dialogues dans un premier temps, puis c’est l’explosion de rancœur entre les protagonistes.

 

Lorsque Muriel revient, elle se tient à l’écart des autres. Zoé ne veut plus entendre parler d’Hugues et propose de rester avec Arthur pour squatter l’appartement.

 

Mais le groupe décide qu’il ne part plus, c’est Madeleine qui l’annonce. Les autres se réconcilient au détriment de Zoé jugée comme la responsable de tout le chaos.  Elle apprend que sa présence n’est plus désirée. Une minute dramatique vite oubliée par la confusion comique de la pièce.

 

Retour d’Evelyne Buyle et Jean Marsan. Hugues a l’œil au beurre noir. Il veut déposséder le groupe. Il pique une grande colère et veut « régler le problème Zoé ». Les autres lui assurent qu’elle s’en va. Mais comme Hugues veut qu’elle reste, les protagonistes changent leur fusil d’épaule.

 

Tout le monde se réconcilie et Thérèseanne invite le groupe au restaurant. Zoé sort de scène en allant chercher Bernard, son… crocodile.

 

Le rideau tombe. Lorsque les comédiens reviennent, Geneviève Fontanel  et Jean Marsan présentent décorateurs et comédiens. Après Annie Sinigalia et Maurice Risch, c’est au tour de Muriel de saluer en étant présentée par Jean Marsan. Puis Geneviève Fontanel,  Francis Joffo, Evelyne Buyle. C’est Geneviève Fontanel qui présente enfin Jean Marsan.

 

vlcsnap-2013-08-24-16h33m23s58.pngvlcsnap-2013-08-24-16h35m27s18

vlcsnap-2013-08-24-16h36m46s55.pngvlcsnap-2013-08-24-16h40m03s209.png

vlcsnap-2013-08-24-16h49m20s149.pngvlcsnap-2013-08-24-16h54m45s80.png

vlcsnap-2013-08-24-16h58m21s202.png

Lire la suite

Zoé - 4

23 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

  ZOE – 4

 

Anne tente de faire croire à Madeleine qu’elle est la maîtresse d’Hugues. C’est la première fois dans la pièce qu’Annie Sinigalia dispose de monologues. Du coup, ThérèseAnne, Zoé et Anne sont supposées être les maîtresses d’Hugues, qui fut jadis l’amant de Madeleine.

 

Arthur, assommé par Zoé parce qu’il a voulu profiter de la situation la veille, arrive, et Zoé lui donne un baiser passionné. Heureux Maurice Risch !

 

Mais Zoé a également foulé le poignet de Louis. Peu après, Muriel reprend les rennes de la pièce car le personnage de Zoé lui offre cette possibilité. Elle est semble-t-il plus à l’aise.  En pyjama et pieds nus, Muriel ne manque pas de charme, et en s’éloignant de ses partenaires, elle fait exister sa Zoé.

 

Evelyne Buyle dispose d’un rôle en or car chacune de ses répliques provoque l’hilarité du public. En groupe avec les autres comédiens, Geneviève Fontanel  a moins d’autonomie que précédemment.

Muriel en tout cas a cette-fois pris la dimension de son rôle de vedette.

 

C’est le moment où ThérèseAnne révèle qu’Hugues est son parrain et non son amant. C’est le temps des révélations : Madeleine révèle qu’elle fut la maîtresse d’Hugues.  Zoé dit alors à Madeleine que Louis l’a courtisée. Une succession de vérités sont dites, provocant la confusion dans le groupe. Cette-fois, chacun des comédiens a son bon mot prévu dans le texte de la pièce.

 

Maurice Risch se retrouve seul sur scène.

 

Fin du deuxième acte.

 

vlcsnap-2013-08-23-14h57m36s84vlcsnap-2013-08-23-15h00m34s99

vlcsnap-2013-08-23-15h04m15s249vlcsnap-2013-08-23-15h07m35s201

vlcsnap-2013-08-23-15h14m42s123vlcsnap-2013-08-23-15h15m46s242

vlcsnap-2013-08-23-15h17m28s233

Lire la suite

Zoé - 3

22 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

 

ZOE – 3

 

On peut noter qu’Evelyne Buyle provoque l’hilarité des spectateurs à chacune de ses répliques. Face à Jean Marsan, c’est Maurice Risch qui s’impose. Muriel ne possède pas son aisance habituelle. Dans les confrontations Evelyne/Muriel, c’est celle qui joue la gourde qui remporte la victoire.

Notons que la mise en scène prévoit que les autres comédiens se déplacent, avec force gestes, tandis que Muriel reste confinée sur le canapé. Sa voix et ses attitudes finissent par avoir moins de portée et d’efficacité.

Risch et Buyle finissent par capturer l’attention du spectateur au détriment des autres.

Arrive Geneviève Fontanel qui va bousculer cet équilibre. C’est elle qui prend l’ascendant sur tout le monde, par sa maîtrise des planches supérieure aux autres. Geneviève Fontanel devient le centre d’attraction et satellise ses partenaires.

Muriel semble mal à l’aise et renonce à s’imposer, alors qu’elle est le premier rôle. Il faut dire aussi qu’elle a moins de scènes, qui se centrent sur Geneviève Fontanel et Francis Joffo.

Lorsque devant Madeleine/Geneviève Fontanel, tout le monde capitule et que le mensonge s’installe (Zoé étant supposée non plus être la maîtresse de Louis mais d’Arthur), Muriel est encore plus en retrait.

La pièce s’enlise ensuite dans l’ennui. On remarque Maurice Risch ne reprend  son pouvoir que lorsque Geneviève Fontanel quitte la scène.

Avant la fin du premier acte, Muriel a quelques scènes seule avec Francis Joffo, mais l’actrice (sans doute en raison du rôle) ne capte plus l’attention.

 

DEUXIEME ACTE

 

La scène s’ouvre sur un duo Muriel Baptiste-Annie Sinigalia. Muriel reprend du poil de la bête, mais l’écriture du personnage de Zoé, censée ne jamais mentir, n’est plus incisive comme au premier acte. Zoé a été obligée de mentir et de dire qu’elle était la maîtresse d’Arthur pour ne pas indisposer Madeleine sans laquelle Hugues ne financerait plus la boutique.

Geneviève Fontanel de retour, Annie Sinigalia et Muriel Baptiste repassent au deuxième plan. Le trio de comédiennes tient la scène un long moment. La pièce a mal vieilli. Ce qui faisait rire en 1971 tombe souvent à côté. C’est infiniment dommage, puisque « Gigi » avec Muriel n’a pas été filmé.

 

vlcsnap-2013-08-22-15h11m44s249.pngvlcsnap-2013-08-22-15h16m22s221

vlcsnap-2013-08-22-15h16m35s102vlcsnap-2013-08-22-15h26m29s164.png

vlcsnap-2013-08-22-15h27m13s77vlcsnap-2013-08-22-15h49m38s227

vlcsnap-2013-08-22-15h54m50s10.pngvlcsnap-2013-08-22-15h57m52s45

Lire la suite

Zoé - 2

18 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

Zoé – 2

 

Dans la suite du premier acte, pour une pièce de boulevard, on ressent l’absence de « valeurs sûres ». L’arrivée d’Annie Sinigalia et de Maurice Risch confirme qu’il n’y aura pas de vedettes.

Il manque une Jacqueline Maillan, Maria Pacôme ou Marthe Mercadier, un Jean Le Poulain, Michel Roux ou Robert Manuel. Jean Marsan aurait bien été avisé de se limiter à son rôle d’auteur, et de confier le rôle d’Hugues à une grande pointure.

L’entrée en scène d’Anne et Arthur, après la sortie de Louis, fait baisser l’intérêt. Louis revient, mais il faut attendre la 17e minute pour voir revenir Zoé.

 

Muriel Baptiste et Annie Sinigalia ont raconté dans la presse l’énorme pression qu’elles subissaient. La pièce était enregistrée, et il ne fallait absolument pas se rater en direct.

Si Muriel ne fait pas de faute majeure (comme un trou de mémoire), elle ne possède pas la maîtrise qu’elle a maintes fois prouvé. Sa prochaine expérience de théâtre, deux ans plus tard, « Les quatre vérités » avec Marthe Mercadier, la confinera dans un rôle modeste.

 

Zoé devrait être un personnage exubérant qui attire à elle toute l’attention. Ici, Muriel ne se détache pas des autres comédiens. Sa voix aurait pu être un obstacle, souvent dans les films, elle est sussurée, toutefois, elle parvient à dire son texte sans (vu l’époque) le recours à un micro ou quelque aide technique. Mais la partie est loin d’être gagnée.

Risch est habitué aux comédies populaires, même s’il n’a jamais été au premier rang. Il possède une verve et une assurance indéniables. Annie Sinigalia a un jeu parfait, mais discret. Muriel, qui a toujours été plus à l’aise dans le drame que dans le comique, se sert de quelques mimiques que l’on a rarement vu, essentiellement on pense à son court rôle dans « Les chevaliers du ciel ». C’est surtout dans le regard qu’elle trouve des atouts.

 

Rôle de composition total : Zoé est à des lieux de la personnalité de Muriel, qui pour Annunciata, Geneviève Lagrange ou Marguerite de Bourgogne, n’avait pas besoin de se « forcer » à jouer.

 

Maurice Risch dans ce premier acte commence à lui voler ses scènes, à s’imposer. Il est de toute évidence plus à l’aise.

 

Francis Joffo lui a énormément de texte à dire. Au lieu que ce soit Zoé qui parle, c’est lui décrit le personnage.

« Zoé », à la différence de « Allo Juliette », ne fait pas rire.

 

Entrée en scène de Jean Marsan et Evelyne Buyle. Cette dernière a le rôle le plus facile, et va avec son personnage de gourde, s’imposer. Elle est en décalage par rapport à tous les autres.

Muriel doit maintenant s’imposer face à Jean Marsan. On note que dans le texte, c’est Louis/Francis Joffo qui décrit ce que va faire Zoé pour le groupe, il parle de ses idées nouvelles pour réorganiser la boutique.

 

Heureusement, Jean Marsan (après tout, c’est sa pièce et il n’a aucun intérêt à la plomber) va laisser ses partenaires s’épanouir. Ce n’est pas le cas de Risch, dès qu’il parle, il concentre l’attention sur lui et les autres n’existent plus. Il a un registre vocal bien plus étendu. On pourra regretter qu’Arthur n’ait pas été interprété par un comédien plus nuancé, comme Jacques Villeret.

 

 

A ce stade du premier acte, Muriel Baptiste cherche encore ses marques.

 

vlcsnap-2013-08-18-21h55m04s251.pngvlcsnap-2013-08-18-22h07m25s125.pngvlcsnap-2013-08-18-22h19m33s85.pngvlcsnap-2013-08-18-22h35m30s186.pngvlcsnap-2013-08-18-22h36m31s31.png

Lire la suite

Zoé - 1

18 Août 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

ZOE – 1

 

Voici la seule pièce avec Muriel Baptiste qui ait été filmée. C’était le samedi 12 juin 1971 au théâtre Marigny à Paris.

Muriel y tient le premier rôle, Zoé. Nicole Courcel avait interprété le rôle en 1952 déjà au théâtre, tandis que Barbara Laage prenait la suite dans l’adaptation cinématographique  en 1954.

 

En 1971, Jean Marsan, l’auteur, décide de « moderniser » sa pièce et en fait , c’est un peu le problème. En 1952, il était question d’une boutique de modiste, en 1971, des jeans et des tuniques indiennes de hippies. Collant aux années 70, la pièce est aujourd’hui très démodée. Il suffit de voir les costumes des comédiens.

 

La distribution comprend aussi :

Jean Marsan : Hugues, le riche mécène

Evelyne Buyle : Thérésane, la cruche, qui accompagne partout Hugues, on la croit jusque vers la fin de la pièce sa maîtresse

Francis Joffo : Louis, prétendant de Zoé, mais pas libre, il est le compagnon  (volage) de Madeleine

Maurice Risch : Arthur, qui anime la boutique avec Louis.

Annie Sinigalia : Anne, compagne d’Arthur.

Geneviève Fontanel : Madeleine, compagne de Louis

 

Zoé a deux « défauts » : d’une part, elle pratique la grivelèrie, ne payant jamais rien, quitte à se retrouver au poste de police, d’autre part, elle dit toujours la vérité.

 

Au début du premier acte, elle débarque dans la boutique avec Louis. Elle lui dit à la face ses vérités. Louis veut en faire sa maîtresse, mais Zoé veut auparavant …l’accord de Madeleine. Comme il n’y a rien dans le frigo, elle prend le portefeuille de Louis et part faire des courses.

 

On peut regretter la perruque que porte Muriel (alors qu’elle avait de si beaux cheveux !)

Elle porte une tunique avec un gros ceinturon, et un pantalon bariolé.

 

Avec des comédiens comme Maurice Risch et Francis Joffo qui ont le verbe haut, ou Geneviève Fontanel qui avait déjà beaucoup de métier en 1971, le défi de Muriel était de s’imposer. Autre gros écueil : faire rire sans être vulgaire.

 

Mais Muriel a débuté sa carrière et appris son métier sur les planches avec « Gigi » de Colette, ce qui était son atout majeur.

 

vlcsnap-2013-08-18-20h18m47s96.pngvlcsnap-2013-08-18-20h33m21s150.pngvlcsnap-2013-08-18-20h35m13s249.pngvlcsnap-2013-08-18-20h38m09s224.pngvlcsnap-2013-08-18-20h40m16s207.png

Lire la suite
1 2 3 > >>