Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 31 décembre 1972

31 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Pas grand chose ce 31 décembre, absolument rien à voir dans la journée. C'est la soirée inaugurale de la 3e chaîne, mais elle n'arrivera qu'en février 1974 à Montélimar.

Dans le "Top à 1973", à 22h30 sur la 2, un sketch avec le couple triomphateur du début d'année, Marthe Keller et Louis Velle retrouvant quelques minutes les rôles de Koba et François Fonsalette.

J'ai regardé seul (parents couchés) sur la Une à minuit "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages" avec Marlène Jobert. Je garderai deux ans plus tard un souvenir bien meilleur de film du passage de nouvel an avec le faux "James Bond" avec David Niven et Woody Allen, "Casino Royale". Année où fut diffusé le soir de Noël "Les aventuriers" avec Delon et Ventura.

En cette fin d'année 1972, le personnage de Muriel étant mort dans "Les Rois maudits", j'étais dans l'incertitude de savoir quand j'allais la revoir.

vlcsnap-2014-12-21-12h17m19s9.png


Lire la suite

Samedi 30 Décembre 1972

30 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Pas grand chose à voir ce samedi 29, si l'on compare avec tous les bons programmes depuis le début des fêtes. D'abord, passant du dimanche au samedi, "Les Monroe" à 14h20 sur la Une. C'est le sixième épisode, "Dans le silence de la nuit".

A 15h10, douzième épisode de "Match contre la vie" : "La fugitive", avec la jeune actrice prodige, Kim Darby, vedette du film "Des fraises et du sang". Si comme dans "Le crime d'Alex", il n'y a pas d'action, l'histoire elle est fantastique. Paul rencontre  dans un autocar Tina, une gamine qui s'est sauvée de chez ses grands-parents pour rejoindre à Albuquerque son père et sa belle-mère. Tout au long de l'épisode, elle mène une partie de ping pong psychologique avec Paul qu'elle fait presque chanter pour qu'il l'aide dans sa fuite. Au cours de l'épisode, pour donner le change à un policier qui recherche Tina, Paul se fera passer pour son père. Au moment où elle arrive à destination, et retrouve son foyer, elle lance à Paul, auquel depuis le début elle veut arracher son secret : "Lors d'une chasse au Congo, vous avez appris que vous étiez atteint d'une maladie incurable". Insolente, impertinente, fougueuse, Tina se rend compte alors qu'elle vient de percer le secret de Paul qui essaie en vain de la détromper. Voici des photos de l'épisode. C'est le 42e, soit le 12e de la saison 2, le titre original étant "Hang down your head and laugh".

00-copie-3.jpg01-copie-3.jpg02-copie-4.jpg03-copie-3.jpg

 

En soirée, il y a le deuxième épisode des "Thibault" sur la Une (feuilleton que mes parents n'ont pas suivi), mais absolument rien sur la 2, ni Les Carpentier, ni une série. On a droit à un opéra comique "Les mousquetaires au couvent" toute la soirée. Je pense que le soir nous n'avons rien regardé et j'ai dû rêver à Muriel Baptiste tout éveillé.

vlcsnap-2014-12-21-12h13m41s113.png


Lire la suite

Vendredi 29 décembre 1972

29 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Lendemain de grand bonheur, il faut redescendre sur terre et c'est difficile.

A 15h10, onzième épisode de "Match contre la vie", "Le crime d'Alex". Je n'avais pas aimé l'épisode et je me souviens pourquoi. L'histoire s'étire en longueur au sujet d'un des personnages récurrents, Alex Ryder (joué par Bruce Dern, un comédien assez célèbre) et de son épouse Molly (Anne Helm). Molly est la soeur de la fiancée qu'avait Paul quand il a appris sa maladie, elle l'a sauvé des griffes du shérif dans "Les tyrans" mon épisode préféré que j'ai raconté ici. Paul apprend que Molly est devenue veuve, son mari Alex venant de mourir dans un accident d'automobile. En réalité, Alex veut escroquer l'assurance, le mort, brûlé dans l'accident, n'est pas identifiable, mais l'agent d'assurance va avoir l'idée de faire exhumer le corps. Si Alex n'a tué personne, il va cependant finir en prison à la fin pour escroquerie. Paul le convaincra de se rendre, de revenir du Mexique où il s'est réfugié, et surtout de faire éclater l'innocence de Molly qui n'était au courant de rien. On comprend qu'Alex n'est pas près de sortir de prison, or on va le retrouver ensuite dans des épisodes en français. Seulement, aux USA, "Le crime d'Alex" est le 67e épisode, le 7e de la saison 3, sous le titre "At the end of the rainbow, there's another rainbow".La diffusion française totalement dans le désordre rend ici incompréhensible la fin.

En 1972, l'ORTF ne rediffuse pas "Le dernier safari" avec Lesley Warren (aux USA, le 28 de la saison 1), et à l'été 1969, le samedi soir, nous avons vu seulement douze épisodes, donc à compter du lendemain, ce sont les inédits qui arrivent. Il est bien dommage de ne pas les avoir programmés en soirée, un vrai gaspillage. Il y a des perles dans les histoires qui ne seront montrées qu'une fois l'après-midi : "La fugitive" avec Kim Darby, "Le carnaval finit à Minuit" avec Peter Lawford et Molly/Anne Helm mais une Molly plus jeune que dans "Le crime d'Alex", "Une longue poursuite", "L'assassin" qui aurait fait un formidable dernier épisode, "Amnésie" qui nous raconte comment Paul a appris sa maladie et nous montre sa fiancée Kate (et encore une fois sa soeur Molly).

Voici des images de l'épisode.

01-copie-2.jpg02-copie-3.jpg03-copie-2.jpg

A 20h30, c'est le sixième épisode des "Gens de Mogador", qui marque la fin du cycle "Julia" et des épisodes programmés pendant la période des fêtes. Il faudra attendre le jeudi 4 janvier pour voir le septième avec le début du cycle "Ludivine" interprétée par Marie-France Pisier. On découvre cette dernière dans le sixième épisode, ainsi que l'affrontement final entre Julia et sa belle-mère qui après la mort de Rodolphe revient en croyant pouvoir tout régenter. Après avoir perdu son fils Cyprien et son mari, Julia a la douleur de voir mourir sa fille Amélia de la variole.

Bien évidemment, sous le choc du film de la veille avec Muriel, je regarde tout cela avec un peu de distance, car je réalise que la mort de Marguerite me prive de la présence de mon actrice bien aimée pendant le reste de la série des Rois maudits. Une Muriel Baptiste dont je suis follement amoureux plus que je ne l'ai jamais été auparavant, mais dont je ne sais quand je vais la revoir. 

vlcsnap-2014-12-29-19h55m34s137.png

Lire la suite

Jeudi 28 décembre 1972

28 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

A 15h10, le dixième épisode de "Match contre la vie" (bien que tourné dans les studios Universal) est à nouveau "exotique". "A l'est de l'Equateur", aux USA, "East of Equator" est le 56e et le 26e de la saison 2. L'histoire est passionnante et se déroule au Brésil. Carolyn Willins (Dina Merill), une amie de Paul, est la veuve du peintre Jeffrey Willins (Alan Bergmann). Ensemble, ils visitent une galerie de peinture à New York et tombent sur un tableau, "A l'est de l'Equateur". Carolyn est persuadée qu'il s'agit d'une oeuvre de son défunt mari. L'auteur du tableau est un certain Da Silva. Jeffrey Willins a disparu à bord d'un bateau dans une tempête, mais l'on n'a jamais retrouvé le corps. Au fil de l'enquête, Paul retrouve le fameux "Da Silva" qui n'est qu'un imposteur. Il n'a jamais peint le tableau et avoue que l'auteur se cache au fins fonds de la jungle brésilienne. Une expédition est donc mise au point, mais Carolyn retrouve son mari qui a perdu la raison. Il a voulu fuir la civilisation et est devenu fou. Carolyn et Paul repartent et la femme déchire le manuscrit qu'a laissé son mari comme "testament spirituel" où il exprime son rejet de la civilisation.

01-copie-1.png02.png

0304.png

A 20h30 débute le deuxième épisode des "Rois maudits" : "La reine étranglée", qui est le dernier avec Muriel. Son nom est premier au générique. Ma mère, qui a raté le premier épisode, s'est jointe à ma grand-mère et moi pour le regarder. J'essaie de résumer l'intrigue mais comme parlant de Marguerite je mentionne "la princesse du rail", ma grand-mère s'énerve : "La princesse du rail n'a rien à voir là-dedans". Je n'oublie pas, on le voit, cette première diffusion, qui marque le zénith de la carrière de Muriel. Ce film était son passeport pour la gloire, mais en 1973, elle est tombée malade et a dû tout abandonner. "L'affaire Bernardi de Sigoyer", tourné début novembre 73, nous montre ses dernières images filmées et son visage marqué. Le 28 décembre 1972, elle devait penser que tous les espoirs d'une grande carrière lui étaient permis, et moi j'étais aux anges. Muriel n'a jamais été aussi belle et elle crève l'écran. Elle donne la réplique à Jean Piat, Catherine Hubeau et Bruno Balp. A chaque vision, le constat est le même : bien qu'elle ait le premier rôle, on ne voit pas assez Muriel. Comme pour Annunciata, le personnage de Marguerite a un destin tragique et Muriel excelle dans ce registre. Il faut attendre 1 heure 1 minute pour revoir Muriel après sa première scène, aussi, pour devenir une star, il aurait fallu qu'elle puisse tourner dans la foulée un autre film. Dans l'épisode, on voit surtout Jean Deschamps et André Falcon occuper tout l'espace dans les scènes où le personnage de Marguerite est absent. Le nom de Muriel restera donc lié aux Rois maudits, le public passera vite à autre chose, mais pour moi, qu'elle marque de façon définitive, elle est inoubliable.

vlcsnap-2014-12-28-15h17m20s115.pngvlcsnap-2014-12-28-15h17m02s196.png

vlcsnap-2014-12-28-15h25m39s238vlcsnap-2014-12-28-15h28m47s82

vlcsnap-2014-12-28-15h29m58s20.pngvlcsnap-2014-12-28-15h32m07s35.png

vlcsnap-2014-12-28-15h35m48s183.pngvlcsnap-2014-12-28-15h37m27s165.png

Lire la suite

Mercredi 27 décembre 1972

27 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

A 15h10, le neuvième et sans conteste le plus dramatique épisode vu en France de "Match contre la vie" en 1969 et 1972 : "Le guide". En raison de son sujet, il est quasi certain qu'aujourd'hui, on ne tournerait plus l'histoire, qui parle d'une tribu africaine de Guinée (1), les Bosavis, dépeinte comme des sauvages. On taxerait aujourd'hui l'histoire de raciste. Aux USA, "Le guide" est le 14e épisode de la saison 1 et s'intitule "Journey into Yesterday".

Pour retrouver un ami perdu dans la jungle africaine, Doug Haynes, dont il se révélera à la fin qu'il a été tué par la tribu des Bosavis, Paul loue les services d'un guide, Car Hague (James Forrest). Ce dernier tente de dissuader Paul d'entreprendre un tel voyage qu'il considère comme très dangereux. Paul ne vient rien entendre, car il a promis au père de Doug, un juge en retraite, de retrouver le fils contre une forte somme d'argent.

Au cours du voyage, Carl blesse accidentellement un indigène. Paul essaie de lui donner les premiers soins. Mais voici que toute l'équipe est bientôt capturée par les membres de la tribu sauvage dont le blessé est originaire. Carl Hague est condamné à mort...

Le guide sait que les jours de Paul sont comptés par la maladie (Il a fouillé dans sa poche à la recherche d'une arme et a trouvé l'ordonnance d'une clinique avec un résultat d'analyses qui est sans ambiguité) et le supplie de dire que c'est lui qui a tiré sur l'indigène. Mais Paul refuse, il veut profiter des jours qui lui restent. Il finit par accepter mais le blessé, avant de mourir, a identifié Carl Hague le guide. Ce dernier s'enfuit et se jette dans une profonde chute d'eau dont il réussit miraculeusement à échapper et se sort donc vivant de l'aventure. Les Bosavis demandent à Paul d'aider à enterrer la victime, qui se trouvera à côté de celle d'un blanc qui a transgressé leur territoire. Avec effaremment, Paul découvre grâce à son bracelet qu'il s'agit de Doug Haynes. Les Bosavis le laissent partir car ils croient Carl Hague noyé dans la cascade.

00-copie-2.jpg01-copie-1.jpg02-copie-2.jpg

Après cette dramatique histoire de "Match contre la vie", 12e épisode de "Poigne de fer et séduction" : "Une vieille histoire" avec l'inquiétant Derren Nesbitt, c'est le seul de la série dont je me souvienne.

Le soir, cinquième épisode des "Gens de Mogador" fort triste, dans lequel Rodolphe Vernet/Jean-Claude Drouot trouve la mort. L'épisode raconte la guerre de 1870 et les morts qui sont annoncées l'une après l'autre à Mogador. On y voit Julia tenter de sauver son mari en allant le chercher parmi les blessés, tandis que la servante Philomène (Gilberte Rivet) apprend la mort de son mari et de son fils. En cherchant Rodolphe, Julia retrouve Herminie, son ex-meilleure amie (Lyne Chardonnet) qui avait tenté de séduire son mari, et lui pardonne. Une scène de ce sordide épisode m'avait marqué en 1972, celle où des soldats français tentent de violer Julia.

Le lendemain, nous allons retrouver Muriel dans le deuxième épisode des "Rois maudits".

vlcsnap-2014-12-27-15h07m54s87.pngvlcsnap-2014-12-27-15h08m28s160.pngvlcsnap-2014-12-27-15h08m54s160.pngvlcsnap-2014-12-27-15h12m43s145.png

 

(1) Merci à Jacques qui a remarqué que la Nouvelle Guinée n'est pas en Afrique. Coquille rectifiée, à noter que de toute façon, Ben Gazzara a tourné l'entière série aux studios Universal.

Lire la suite

Mardi 26 décembre 1972

26 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Pas grand chose d'intéressant ce mardi : "Le miracle des loups" avec Jean Marais sur la 2 l'après-midi. Le soir, mes parents regardent Line Renaud chez Guy Lux toujours sur la 2 (sur la Une en face il y a "Pinocchio"). Le film après les variétés "La maison des Bories" avec Marie Dubois n'intéresse ni mes parents ni moi. Le lendemain, il y aura "Match contre la vie" avec un épisode captivant qui m'a laissé des souvenirs et "Les gens de Mogador", et le surlendemain, Muriel.

vlcsnap-2014-12-21-12h22m15s150.png

Lire la suite

Vendredi 2 Octobre 1964

26 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

vlcsnap-2013-07-09-21h56m05s6.png

J'ai voulu écouter un peu la radio, mais on y parlait de l'ouverture de la première séance du sénat pour la période 1964-1965, sujet qui ne m'intéressait absolument pas. Lorsque la voix du président Gaston Monnerville dont j'ignorais jusqu'à ce jour l'existence s'est faite entendre (une voix avec un accent des îles), j'ai tourné le bouton du poste.

Jean-Patrick m'a téléphoné ensuite, il semblait embêté de m'annoncer qu'il renonçait définitivement à m'écrire avec son ami Michel le personnage de Véronique pour la télévision, préférant réserver leur création pour le seul domaine du roman. Il voulait savoir si je n'étais pas trop déçue. Je l'étais mais je n'ai rien dit. Il y a eu un silence au téléphone, et Melissa a pris le combiné pour m'inviter à aller voir son homme jouer du saxophone alto. Le couple ne m'en avait jamais parlé, mais en plus de l'écriture, Jean-Patrick s'intéresse en dilettante à la musique, et je me suis rendue compte que je ne les connaissais assez peu. Malheureusement, le jour où il se produira, je serai à Compiègne en plein tournage. Melissa m'a souhaité bonne chance. C'est étrange, mais j'ai l'impression que je ne les reverrai pas. 

Pour je ne sais quelles raisons, Ducrest a changé le nom du personnage que va interpréter Christiane Lénier dans mon prochain tournage, mais il sera trop tard pour imprimer un nouveau script. Comme j'ai beaucoup de scènes avec Christiane, il faut que je mémorise que ce sera Victoria et plus Marie-Claire. J'ai trouvé cela dans mon courrier.

Depuis le temps que j'apprends ce texte, le tournage ayant été plusieurs fois repoussé parce-que Christiane était malade, je le connais par coeur et ce changement pourtant mineur m'a presque perturbé.

Lire la suite

Lundi 25 décembre 1972

25 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Quand on y repense, "Les gens de Mogador" est tout sauf une série romantique. Dans ce quatrième épisode, nous assistons à la mort dramatique du fils de Julia, le petit Cyprien, d'une méningite. Puis c'est la guerre de 1870 et le départ de Rodolphe où il prendra une vilaine blessure qui à terme lui sera fatale.

Les épisodes sont diffusés à une cadence assez infernale : un tous les trois jours, mais la série à l'époque en comporte treize de cinquante cinq minutes. En 1995, pour la quatrième diffusion, son réalisateur, Robert Mazoyer, décidera de "charcuter" son oeuvre pour la ramener à six longs épisodes totalisant dix heures, au nom de l'audience et du "rythme". C'est malheureusement cette seule version que l'on peut voir depuis, éditée en vidéo, mensongèrement annoncée comme "l'édition intégrale", alors qu'il manque presque deux heures de film. Essayez donc de voir Nicole Pescheux, qui jouait dans la version montrée en 72,75 et 79, ou encore de comprendre comment sans explication, le couple Julia-Rodolphe se retrouve avec un enfant de plus!

L'auteur, Elisabeth Barbier, dès le tournage, s'estime trahie par Mazoyer, au point de réussir à empêcher les rediffusions après celle de 1979. Elle ne voulait pas de Marie-José Nat en Julia. Quant à la fin de l'intrigue, elle diffère totalement du livre au film. Mazoyer fait de Numa (Paul Barge) un salaud que Dominique (Brigitte Fossey), petite fille de Julia quitte pour vivre dans la solitude. Le roman va lui historiquement bien plus tard, jusqu'à la guerre de 39-45, où Numa perd la vie en héros résistant contre l'occupant nazi.

Je me souviens m'être assez ennuyé l'après-midi avec l'Olympia de Caterina Valente et Michel Legrand. J'étais en ce temps-là un téléspectateur bon public et passif, car personne ne m'obligeait à regarder ce tour de chant. Est-ce une impression  mais je me rappelle que Caterina  passait souvent à l'époque de l'ORTF, or à part en Allemagne, cette chanteuse internationale est connue partout et nulle-part. J'ai pu constater en vivant un peu en Italie qu'elle est inconnue là-bas.

Le triomphateur de l'année TV 1972 fut Louis Velle, et à l'âge de 46 ans, il accédait au statut de vedette, un peu par les hasards de la programmation car "La demoiselle d'Avignon" a été tourné en 1970 mais diffusée en janvier février 72. Il aligne donc cette année là trois feuilletons à succès : en plus de la demoiselle, "Le 16 à Kerbriant" et "L'homme qui revient de loin", et deux téléfilms, un épisode des "Evasions célèbres" et ce 25 décembre "Les témoins" de son réalisateur fétiche Michel Wyn. Il fera une belle carrière mais à la télévision, ses tentatives de percer au cinéma restant des échecs.

Ci-dessous Marie-José Nat dans le quatrième épisode des Gens de Mogador.

vlcsnap-2014-12-25-12h51m09s207.png

Lire la suite

Dimanche 24 décembre 1972

24 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Mon plus beau cadeau de Noël 1972, c'était bien sûr la présence à la télévision, les 21 et 28 décembre, de Muriel Baptiste. Je ne me rappelle plus du tout ce que le "père Noël" m'apporta cette-année là.

La télévision était en fête. A 14h00, la 2 proposait le film "Aventures en Floride" qui a inspiré la série "Flipper le dauphin" et ceci dans le cadre de "dossiers de l'écran des jeunes" consacrés aux dauphins. Sur la Une, à 17h30, il y avait le film "Le voleur de Bagdad" avec Sabu. Le soir, la veillée commençait avec "Les aventures de Pinocchio" dont c'était déjà le troisième épisode, et sur lequel je jetais un oeil distrait, puisqu'avec les séries de la 2, je ne pouvais la suivre. Ce qui m'est resté de cette série, c'est la ritournelle obsédante de Fiorenzo Carpi. Nous avons suivi le programme de la Une qui proposait des variétés, "L'arche de Noël" animées par Georges Brassens et Nana Mouskouri. Je me souviens très bien ensuite du film "Le milliardaire" avec Marilyn Monroe et Yves Montand, jamais revu depuis, mais dont une scène m'a marqué : Montand se fait passer pour un type fauché alors qu'il est milliardaire, or il a acheté une "histoire drôle" originale à un humoriste. Ce dernier est furieux. Cet incident risque d'éventer sa supercherie. Inutile de dire que ma Marilyn à moi, c'est Muriel Baptiste, alors le film m'a intéressé, mais sans plus. Puis c'était la messe de minuit retransmise en direct depuis l'Autriche.

Il y avait trop de bons programmes en 1972, et l'on ne pouvait tout voir. Je raterai par exemple le lendemain "Les témoins" avec la star télé de l'année Louis Velle (et Marianne Comtell) car en face il y avait le quatrième épisode des "Gens de Mogador". Deux fictions populaires destinées au même public face à face.

Le soir de Noël, la 2 proposait l'opéra-bouffe "Barbe bleue" avec Jean Le Poulain, une émission humoristique avec Poiret et Serrault, et un film avec Mickey Rooney, "Ma vie est une chanson".

Ces programmes de qualité durèrent encore quelques années, mais aujourd'hui, la médiocrité et le nivellement par le bas a envahi les chaînes avec les bêtisiers, les émissions faites par des animateurs télé et autres fadaises.

Je vous souhaite un joyeux Noël avec le beau visage de Muriel que nous reverrons sur la chaîne Histoire samedi 27 à 22h35 dans "Les Rois maudits" dans une copie bien plus nette que celle commercialisée.

vlcsnap-2014-12-21-12h19m20s190.png



Lire la suite

Samedi 23 Décembre 1972

23 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Ce blog revient de loin puisque j'ai failli cliquer sur le bouton "supprimer". Je remercie les quatre internautes (Voir commentaires du 22 décembre) qui se sont manifestés pour me dire qu'ils me lisent. Cela fait chaud au coeur.

S'agissant de "Match contre la vie", j'ai mis dans mes liens le site qu'un fan a fait aux Etats-Unis et auquel je prends quelques photos qu'il a capturées sur des dvd enregistrés à la télévision lors d'une rediffusion américaine. Alors que tant d'inepties sortent, "Run for your life" (c'est le titre anglais) n'est pas à ce jour sorti en DVD même dans son pays d'origine.

Bien entendu, je ne traduis que les épisodes diffusés en France. Le 23 décembre 1972 était diffusé le huitième épisode, "Contrebande de bijoux", qui aux USA était le 54e (24e épisode de la saison 2) et intitulé là-bas "The Carpella collection". Je ne me souvenais pas de cet épisode, d'où la grande utilité du site américain.

Avant d'y venir, dans ce monde de plus en plus sombre (cf la triste actualité relatée dans les journaux télévisés depuis hier), un mot sur une petite merveille : Megan Fox, actrice que j'ai découverte tout à fait par hasard dans "Un anglais à New York" dans lequel joue Gillian Anderson, l'ex-héroïne agent du FBI Dana Scully de la série de science-fiction "X Files". Bon, Megan a l'âge de ma fille à quelque chose près, mais j'ai rarement vu ( bien loin après Muriel bien sûr) une comédienne aussi séduisante. Seule réserve, m'étant procuré ses principaux films en DVD et ayant été la voir dans son dernier film au cinéma "Ninja Turtles", elle devrait mieux choisir ses rôles à l'avenir car entre "Transformers 1 et 2", "Jonah Hex", le très curieux et déroutant "Passion Play" où elle joue un ange - avec de vraies ailes - "Jennifer's Body" (elle y joue bien mais c'est un film d'horreur) et les tortues Ninja déjà citées, on a l'impression qu'elle tourne des jeux vidéos au lieu de films. Il existe un blog en français sur Megan que je mets en lien pour ceux qui ne la connaissent pas.

Le 23 décembre 1972 donc, à 15h10 est diffusé "Match contre la vie": Paul retrouve à Rome une amie, Michèle Deneuve, secrétaire de l'industriel Eric Krieger. Ce dernier reçoit un coup de fil urgent qui l'appelle en Suisse. Paul participe à une course de Formule 1 à Turin, puis son chemin se sépare de Nicole qui part pour la Suisse. Il remarque qu'ils ont la même valise, et arrivé en France, après avoir échappé à un attentat - un accident dont l'automobiliste meurt - il se rend compte qu'il a pris la valise de Michèle. Or celle-ci s'introduit de nuit dans la chambre d'hôtel de Paul pour récupérer en douce sa valise qui contient.. des bijoux de contrebande. Il s'avère que ce sont des faux. Krieger fait kidnapper Paul qui se retrouve en Suisse. Paul s'échappe, et au terme de quelques péripéties, permet à Krieger de retrouver les vrais bijoux. En récompense, il demande au riche industriel de faire un don pour la recherche médicale.

Voici quelques images de l'épisode.

00-copie-1.jpg01.jpg02-copie-1.jpg03-copie-1.jpg


Sur la Une le soir débute le deuxième feuilleton des fêtes de cette chaîne (après "Pinocchio"), "Les Thibault" avec Charles Vanel et François Dunoyer, futur héros de la série "Le soleil se lève à l'est" en 1974. Un remake en a été fait avec Jean Yanne en 2003 et la version Vanel est un peu oubliée. Mes parents ont choisi Roger Pierre et Jean-Marc Thibault sur la 2, suivi d'un "Maigret" avec Jean Richard, "Maigret en meublé". Quant à Philippe Bouvard, il est en vacances.

On termine bien sûr cet article avec Muriel, dont voici une photo de la version restaurée du "Roi de fer" diffusé sur la chaîne Histoire. Adorable, inoubliable Muriel et j'ajouterai pour moi inégalable. En plus de sa beauté et de son talent, il faut dire qu'elle choisissait bien ses rôles, elle a déclaré dans une interview qu'elle en refusait des tas. Il faudrait que l'imprésario de Megan Fox lui dise d'en faire autant, car les robots géants, Transformers et autres, c'est assez dur de regarder le dvd jusqu'au bout, alors que revoir "Les Rois maudits" est toujours un plaisir.

vlcsnap-2014-12-21-12h13m13s93.png

Lire la suite
1 2 3 4 > >>