Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 4 Septembre 1973

31 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Je n'ai dû regarder que "Fortune". Ne captant pas la 3, je ne pouvais voir le dixième épisode de "Hawaii Police d'état", "Mort sur commande".

Nous sommes le 31 août et dans sept jours, cela fera vingt ans que Muriel nous a quittés. Vingt ans, une éternité. Ce n'est qu'une date mais c'est un triste anniversaire.

Voici une musique que j'écoutais souvent pendant les années Muriel, la face B d'un 45t dont la face A était le thème très célèbre d'Amicalement vôtre. Il s'agit de "Sleepy shores", de Johnny Pearson, que l'on peut traduire par "Rivages dormants", c'est le thème d'une série culte en Grande Bretagne, deux saisons de 1971 à 1973, "Owen MD", série médicale ancêtre de "Urgences". Evidemment, le fait que c'est une série médicale me fait penser aux "Dernières volontés de Richard Lagrange" où Muriel est infirmière.

Lire la suite

Lundi 3 Septembre 1973

30 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Lundi 3 Septembre 1973

A 14h30, un vieux film "Scandale en première page" de Robert B. Sinclair avec Tyrone Power, datant de 1948.

Je vois "Fortune" et le sixième et dernier épisode de "Karatékas and co" : "Quelque part en Mediterranée". J'aurais donc vu le premier et le dernier épisode de la série avec Jean Marais. Je n'ai pas raté grand chose.

Septembre est synonyme de rentrée, et j'attends avec impatience à l'époque le retour de Muriel sur le petit écran. En effet, il fallait être un grand devin pour savoir que la carrière de la merveilleuse comédienne en était à son chant du cygne.

Lors de ce retour chez moi, j'achète un 45t, celui des Osmonds, "Movie Man", entendu en radio et en télé et que j'ai adoré.

Lire la suite

Dimanche 2 Septembre 1973

29 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Dimanche 2 Septembre 1973

Le dixième épisode de "Daktari" : "Compte à rebours", à ne pas confondre avec "Compte à rebours pour Judy", est assez rare et peu rediffusé. Il est diffusé à 16h20 après le dessin animé "Jeannot l'intrépide" en guise de film du dimanche après midi de la 2.

Un ingénieur va faire sauter à la dynamite le cours d'une rivière et Paula se trouve dans le champ de l'eau qui va se répandre, en danger de mort. Je crois qu'ultérieurement, les programmateurs ont confondu les deux épisodes et nous ont systématiquement rediffusé l'épisode sur Judy.

On ne peut pas cumuler ce jour là "Daktari" et le film de l'après-midi de la Une qui lui commence à 16h55, "Mac Coy aux poings d'or" (1947) de Ray Rowland avec Mickey Rooney.

C'est sans doute un samedi où nous étions rentrés, mais je n'ai aucun souvenir du film du dimanche soir, "Le diable et les dix commandements" de Julien Duvivier.

La 3 proposait le neuvième épisode de "Hawaii Police d'état": "Son dernier round". Il a été maintes fois rediffusé à partir de 1989 et édité en DVD.

En cet automne 1973, enfin pas encore puisque il ne commençait que le 21 septembre, Muriel allait faire son avant-dernier tournage avec le rôle de Sonia dans l'épisode "Le marié s'envole" de "Un curé de choc".

Lire la suite

Samedi 1er Septembre 1973

28 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Samedi 1er Septembre 1973

L'événement du jour, c'est le dixième épisode du "Virginien", "Jed", à 21h50. Les jeux sans frontières ont lieu à Blankenberge, en Belgique.

Télé Poche fait tout un plat de la starlette Sabine Glaser, qui tournera 23 rôles, comme Muriel. Elle est en photo couleurs page 2 dans télé Poche, honneur que Muriel a eu trois fois, la dernière le 9 février 74, mais elle a aussi fait la couverture principale en juillet 72. Sabine Glaser est la vedette du téléfilm de la Une "L'inconnue de la Seine". C'est la conjointe du violoniste Ivry Gitlis.

Nous somme sur le chemin du retour de Bagnoles de l'Orne. Les vacances sont finies.

Ai-je tant changé depuis ce temps là ? L'adolescent qui revenait avec ses parents rêvait de Muriel Baptiste, l'homme de 56 ans rêve toujours de Muriel Baptiste.

J'ai assisté à des funérailles aujourd'hui, chose jamais très agréable, et le curé a dit que ceux qui aiment seront sauvés. Je ne sais pas s'il y a "une autre vie", mais la seule chose qui m'importe est d'y retrouver Muriel, où qu'elle soit.

Lire la suite

Vendredi 31 Août 1973

27 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Vendredi 31 Août 1973

Sixième épisode de "Opération vol" (cet été 73, il n'y en a que huit de programmés, alors que l'on en avait vu 13 en 1970 et 13 autres en 1971). Titre "Le roi des voleurs". L'invité vedette est Lionel Stander qui sera le partenaire du héros d'opération vol, Robert Wagner en jouant le chauffeur Max dans "Pour l'amour du risque", série navrante et calamiteuse qui a eu bien trop de succès pour ce qu'elle valait, alors que "Opération vol" est oublié.

Le mois d'août se termine et Muriel n'est pas parue en télévision, on ne l'a plus vue depuis mai. Si j'avais su alors qu'il fallait attendre le 9 février 1974 pour la revoir.

Lire la suite

Jeudi 30 Août 1973

26 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Jeudi 30 Août 1973

Neuvième épisode de "Daktari" à 20h35 : "Le rapt du lionceau royal". Il n'y a pas à dire mais en 1973, en début de soirée, on voyait autre chose que "Les experts" ou "Esprits criminels" qui vous donnent la nausée à force de crimes, meurtres, tueurs en séries, autopsies.

Mais "Daktari", c'était un autre temps, une autre époque, où les gens étaient plus naïfs et plus heureux. La série est censée se dérouler au Kenya mais a été entièrement réalisé dans le parc animalier américain "Africa and Africa".

C'était cela aussi le monde de Muriel, même si cela fait vieux con de le dire. La Une proposait "La maîtresse" de Jules Renard avec Geneviève Fontanel et Michel Duchaussoy. Suivie d'un "Music Hall à Provins" avec Marcel Amont, artiste qui aura été oublié de son vivant. On n'entendra plus guère parler de lui après les années 70.

Comme ce fut le cas pour Muriel.

Lire la suite

Mercredi 29 Août 1973

25 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mercredi 29 Août 1973

Le télé poche nouveau est arrivé avec Bernard Thévenet en couverture. Rien de bien réjouissant à l'horizon, mais les téléspectateurs semblent punis ce 29 août entre "Feux croisés", "La ligne d'ombre" (encore un téléfilm inspiré d'une oeuvre de Joseph Conrad) et un film norvégien sur la 3, "Terre brûlée".

Jacqueline Parent, l'actrice de "La ligne d'ombre", est en photo couleurs page 2, mais elle fera une carrière discrète, égalant le nombre exact de rôles de Muriel : 23. Je doute qu'elle ait eu autant d'admirateurs, restant une parfaite inconnue.

Lire la suite

Mardi 28 Août 1973

24 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mardi 28 Août 1973

Comme "Daktari", "Hawaii Police d'état" passe au rythme de deux épisodes par semaine, ainsi ce mardi, en plus du dimanche, est diffusé le huitième épisode, "Le grand Kahuna", maintes-fois rediffusé par la suite, il faut vraiment l'avoir fait exprès pour ne pas l'avoir vu.

On pense aux jeunes sur la 2 avec un western à 14h30 : "Le triomphe de Buffalo Bill" de Jerry Hopper (1953) avec Charlton Heston. De héros, Buffalo Bill, avec une plus grande connaissance de la cause indienne dans les années 80 deviendra un boucher.

"Les dossiers de l'écran" proposent un débat historique avec "La charge de la brigade légère".

Tandis que je finissais de belles vacances en pensant à mon actrice préférée, je réalise aujourd'hui qu'elle devait s'ennuyer devant son téléphone qui ne sonnait plus.

Lire la suite

LUNDI 27 AOUT 1973

23 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

LUNDI 27 AOUT 1973

En cette fin août, la Une propose à 14h30 un film de 1934, "Le chat et le violon", de Jerome Kern et Otto Harbach, avec Ramon Novarro. Le soir, trois choix : le cinquième et avant-dernier "Karatékas and Co" : "Deux millions de fusils" (Le lundi suivant, je serai rentré car je verrais le dernier épisode "Quelque part en Méditerranée"), "La folie de Dieu aux USA" quatrième et dernier volet, et sur la 3 "Le voleur" de Louis Malle avec Belmondo et la sublime Geneviève Bujold.

Cinq ans plus tard, en août 1978, je devais découvrir au cinéma ce qui reste mon film préféré de tous les temps, "Morts suspectes" ("Coma" aux Usa) avec Geneviève Bujold, Michael Douglas et Richard Widmark. Muriel aurait-elle pu faire des films de ce genre ? Un vrai suspense d'horreur, avec une histoire de trafic d'organes, l'hôpital de Boston où une organisation plonge volontairement des malades dans le coma, des poursuites à la morgue, dans la chambre froide, le tout sur une musique à vous glacer les sangs signée Jerry Goldsmith. Ce sera d'ailleurs le premier 33t de ce compositeur que j'achèterai pour l'occasion, et depuis j'ai une collection impressionnante de ses oeuvres.

La France ne fait pas de films d'horreur, et ma petite Muriel aurait eu bien peu de chances de tourner un film comme celui-là, quoi que Geneviève Bujold est canadienne francophone. Alors pourquoi pas ?

Lire la suite

Dimanche 26 Août 1973

22 Août 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Dimanche 26 Août 1973

A la rentrée 1972, Muriel avait plein de projets, à celle de 73, ils étaient limités à la diffusion du téléfilm arlésienne "La double vie de mademoiselle de La Faille" terminé en janvier 71, et à deux tournages à l'automne, "L'affaire Bernardi de Sigoyer" et "Un curé de choc". A la rentrée 74, elle ne faisait plus partie du métier et l'oubli commençait.

Muriel avait déjà connu un passage à vide de trois ans (1968 à 70). Ainsi, à la rentrée 68, après quatre ans de succès ininterrompu, le téléphone ne sonnait plus et elle n'a rien fait cette année-là. Seul tournage bouée de sauvetage, en 1969, un petit rôle dans "Allo Juliette" que l'ORTF attendit trois ans pour programmer le samedi 1er avril 72, et dans lequel elle retrouvait Hélène Duc (après "Plainte contre X"), Armand Mestral (après "La princesse du rail"), Danièle Evenou (après "Quelle famille").

A la rentrée 1969, le public commençait à l'oublier, plus personne ne parlait d'elle. A celle de 1970, elle savait que "Lancelot du lac" lui permettrait de renouer avec le succès, ses trois autres projets étant la pièce "Tchao" avec Pierre Brasseur, et à la télé "Maigret aux aux assises" et "Mlle de la Faille".

A celle de 1971, elle venait de tourner son cinquième film pour le cinéma, "La cavale" de Michel Mitrani et déchantait de voir son rôle coupé au montage (le film est sorti le 29 septembre de cette année-là), connaissait le succès avec "Zoé" le temps d'un "Au théâtre ce soir" et tournait "Les dernières volontés de Richard Lagrange" à Genève.

Le 26 août 73, il y avait à la télé un western sur la 2 à 16h35, "Qui tire le premier?" de Budd Boetticher avec Richard Lapp, et récent (1969), suivi du huitième épisode de "Daktari" : "Judy agent secret", et pour les chanceux qui captaient la 3 le septième épisode de "Hawaii Police d'état" : "SOS Singapour".

A noter que Danièle Gilbert, qui faisait la couverture de "Télé Poche", officiait même le dimanche avec son "Miditrente"! L'été suivant, l'ORTF devait renouer à la place de "Miditrente" avec les rediffusions de feuilleton en programmant "Le sixième sens" avec Roger Karl, une histoire de violoniste.

Lire la suite
1 2 3 4 > >>