Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste
Lire la suite

Disponible à partir d'aujourd'hui sur Amazon

25 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #NEWS

Disponible à partir d'aujourd'hui sur Amazon

Le livre est disponible depuis aujourd'hui à la vente sur Amazon (il l'est déjà sur Publibook), FNAC s'y mettra très vite.

Je vous redonne l'extrait, le seul, que je donnerai, pour le lire, il faudra l'acheter!

- J’aurais aimé te rencontrer en Avignon.

- Moi aussi, j’aurais aimée te rencontrer, en Avignon ou ailleurs. Si je m’étais davantage impliquée dans le théâtre, j’aurais pu aller au festival.

- J’ai rencontré Jean-Pierre Joris, Evrard des Rois maudits quand il participait au festival de Vaison-la-Romaine l’été 1977.

- Tu lui as demandé des nouvelles de moi, je parie ?

- Je ne l’ai pas abordé, c’était à Malaucène, je travaillais comme journaliste l’été. Comme toi j’ai voulu être journaliste et une fois dans la place, je n’ai pas aimé le métier. Il était attablé dans un restaurant où j’étais avec mon patron. Je n’ai pas osé l’aborder pour lui demander ce que tu devenais.

- Il ne t’aurait rien dit, il n’en savait rien. Je ne l’ai même pas rencontré sur le plateau des Buttes Chaumont, comme Georges Ser.

- Avec le recul, je m’en doute.

- Si l’on s’était rencontrés en Avignon, comment penses-tu que cela se serait passé ?

- En te voyant, j’aurais eu le souffle coupé. Mais tu aurais tout de suite su, en regardant mes yeux, ce que tu représentais pour moi.

- Il aurait fallu que je sois seule et pas accompagnée pour que tu sois à l’aise.

- Evidemment. Mais la plupart du temps, tu étais seule.

- C’est malheureusement vrai.

- Je pense que j’aurais eu le courage de bredouiller que je te connaissais.

- A condition de me reconnaître.

- Je t’aurais reconnue.

- Tu m’aurais demandé un autographe ?

- J’aurais surtout voulu te parler, si tu m’avais mis à l’aise.

- Je l’aurais fait.

- En quelques mots, tu aurais su que je connaissais ta carrière par cœur.

- Tu ne peux savoir comme cela m’aurait fait plaisir. Que quelqu’un sache ce que j’avais fait, oui j’aurais été ravie. Et l’on ne nous aurait guère dérangés, la plupart du temps, les gens me saluaient ou une fois que je les avais croisés disaient « Tu as vu, c’est Muriel Baptiste. »

- Alors, nous aurions eu un moment à nous ?

- A la belle saison, je pense que nous serions peut-être allés boire un Coca. Et selon ton comportement, il n’est pas impossible que tu aies eu mon adresse ou mon numéro de téléphone. Enfin, je ne les donnais pas comme cela, mais des admirateurs, je n’en ai pas rencontré.

- Tu aurais vu que j’étais timide.

- Je t’ai dit que je t’aurais mis à l’aise.

- Aurais-tu compris que j’étais amoureux de toi ?

- Quelle femme ne l’aurait pas deviné à ma place ?

- Tu m’aurais raconté des anecdotes de tournage ?

- Une fois mise en confiance, je pense. Ce qui m’aurait plu, c’est de ne pas avoir à me présenter.

- Le temps se serait arrêté, mais en même temps, il aurait défilé très vite.

- Cela aurait été une bonne chose pour toi, car tu te serais trouvé face à Yvette, ce que je te répète et que tu ne veux pas entendre. Tu aurais vu la différence entre Yvette et Muriel. Je t’aurais certainement dit avoir regretté de t’avoir traumatisé en Annunciata qui se suicide, car quand j’ai tourné ce feuilleton, je ne pensais pas que quelqu’un en serait autant marqué. Tu aurais vu que j’étais rigolote, et surtout très simple.

- Je t’aurais demandé tes projets.

- Selon l’époque, je n’aurais su quoi te répondre. A Paris, je disais aux gens, jusque vers 1980, que je faisais une pause mais que je reviendrai. Ils disaient ne plus me voir et se demander ce que je devenais. Mais toi, il aurait fallu te donner des projets précis. Je t’aurais dit la vérité. J’y pense, et si tu m’avais rencontrée à la place de Jean-Pierre Joris ?

- Au diable mon patron, j’aurais été te saluer.

- Tu sais que cette rencontre, qui n’a pas eu lieu, aurait pu changer bien des choses ? Tu m’aurais donnée envie d’aller secouer les gens de Lorcaster.

- Muriel, j’espère une chose.

- Laquelle ?

- Que Maryse ne se soit pas trompée quand elle a écrit en 2006, «Sois patient, un jour tu trouveras ce que tu cherches » parce-que l’on s’est déjà ratés dans la vie terrestre, et que s’il y a quelque chose après, il ne faudra pas manquer l’occasion.

(Silence, les yeux de Muriel se mouillent de larmes).

- Muriel ?

- Oui ?

- Pardon, je ne voulais pas te faire pleurer.

- Je pleure de bonheur, et je te signale une chose, toi aussi tu es en train de pleurer. Tu ne t’en es même pas rendu compte.

- Muriel, je t’aime.

- Je crois bien que moi aussi. Mais je suis triste. Tu es là, à chercher un visage que jamais tu ne retrouveras. Tu gâches ta vie à cause de moi. Promets-moi si tu rencontres quelqu’un d’autre de l’aimer très fort. Et dis-toi bien que s’il y a un au-delà, cela ne nous empêchera pas de nous retrouver.

- Je promets.

Lire la suite

Enfin disponible

13 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #NEWS

Enfin disponible

Biographies - 128 pages - 140x200 Sur Publibook com, bientôt sur Amazon, Fnac...

ISBN : 9782342051094

Patrick Sansano

« La déontologie, le respect dû à une défunte tant aimée m'interdirait de relater ce qui relève de la vie privée. Pourtant, Muriel est, pour moi, toujours là, à sa façon, à travers ses films et feuilletons que je regarde régulièrement, et la passion que je continue de lui vouer par-delà la mort. J'ai donc imaginé une conversation qui se déroule, depuis un ailleurs, entre Yvette “Muriel” Baptiste, où elle est peut-être, et moi. Que le lecteur se rassure, cet entretien n'a rien de morbide ou de sensationnel. J'éprouve depuis toujours une passion amoureuse pour l'actrice, mais je n'ai pas connu la femme. Après tant d'années de recherches, je sais cependant à peu près tout d'elle, de sa carrière à sa vie privée. Tout ce qui est dit dans cette conversation est la stricte vérité. Il est bien évident que j'ai un devoir de réserve et que je ne dirai pas certaines choses que je sais relevant de la sphère privée. »
Patrick Sansano présente ici sa troisième œuvre dédiée à la belle actrice Yvette « Muriel » Baptiste. Cette fois-ci, il nous invite dans un dialogue avec la défunte. Un échange entre elle et lui. Une conversation « impossible » mais pourtant bien retranscrite sur le papier. L'auteur, par cet ouvrage et cet entretien imaginaire, déploie pour nous sa passion amoureuse pour l'artiste. Ce dialogue fantasmé est une véritable invitation au voyage dans la carrière cinématographique de la star. Un roman vivant qui satisfera ses plus fervents admirateurs tout comme les curieux.

Lire la suite

Avril 2016

8 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2016

2 avril

Il est temps de réserver un hôtel à Lyon pour le 4 juin pour le concert de Lara Fabian. L’interlocutrice au téléphone note ma réservation, mais me déconseille de payer d’avance, car en cas d’annulation je ne serai pas remboursé.

4 avril

J’ai écrit des journaux 1972 et 1973, mais à partir de souvenirs et de programmes télévisés. Je suis déçu par le résultat, évidemment bien trop maigre.

Montélimar, 6 avril

J’ai vu avec Lucas « Zootopie », nouveau film d’animation des studios Disney, dont la musique est signée d’un de mes compositeurs préférés, Michael Giacchino. Je l’ai découvert au générique.

Après une bonne journée, je suis reparti vers 20h30. Avec l’autoroute, je suis vite de retour chez moi. La famille, ma descendance, me ressource et me fait voir la vie en rose.

Valence, 14 avril

J’ai regardé « Dialogues citoyens » du Président François Hollande. Il n’a pas été loquace et surtout n’a pas fait s’affoler l’audimat, peu de téléspectateurs ont suivi l’émission.

Cornas (Ardèche), 15 avril

Pot de départ en retraite d’un collègue de travail, Michel B. Je suis rentré à 23h45 et je n’étais pas le premier à partir. En trente ans de carrière, j’aurais vu changer les mentalités et la durée des soirées où l’on s’amuse.

L’individualisme triomphe partout, de plus en plus.

Valence, 16 avril

Visite de Claire et de son compagnon, sans Lucas qui est en vacances scolaires chez son père. Lohan est malade, toujours l’allergie alimentaire au lait de vache et au gluten. Ils sont venus à Valence consulter un spécialiste. Arrivés à 12h00, ils sont repartis à 14h30.

21 avril

J’ai appris deux décès d’artistes aujourd’hui : Prince, dont je ne connais aucune chance, je sais simplement que c’était à une époque le rival de Michael Jackson. L’autre est Guy Hamilton, réalisateur de James Bond avec Sean Connery puis Roger Moore (mes épisodes préférés), à 93 ans.

26 avril

Mon ordinateur a migré de force de Windows 8-1 à Windows 10. Je fais une désinstallation manuelle et une restauration, mais cela me prend un temps fou, d’autant plus que je suis en train de corriger le Journal 2015. Que de temps perdu et où est la liberté individuelle ?

28 avril

Grève et manifestation de la CGT et FO contre la loi travail. J’ai beaucoup marché et c’est une expérience à renouveler.

Lire la suite

Mars 2016

8 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2016

1er mars

J’écris mon troisième livre sur Muriel Baptiste, que j’ai appelé « La conversation impossible ». Les choses n’avancent pas à l’allure que je voudrais, pour l’instant j’en suis à 42 pages format de police 10, ce qui équivaut à 88 pages, insuffisant pour une publication.

En me rendant pour le travail à Privas, j’ai vu les décors arides qui n’ont pas changé depuis décennie. Bien que nous soyons en Ardèche, on se croirait en Auvergne en 1966 et il semble qu’au détour d’un paysage va apparaître Annunciata.

Vénissieux, 2 mars

Je suis à Bourse du Travail à Vénissieux à la CGT, René T. qui devait être présent est malade. Je me faisais une joie de le revoir.

A mon retour à Valence, je l’ai appelé : il a une grippe et une bronchite dont il a du mal à se remettre.

Valence, 3 mars

La CGT a pris une raclée aux élections du comité d’entreprise et des délégués du personnel. Nous ne sommes plus beaucoup nombreux. La CFDT triomphe. Les urnes ont parlé.

Je n’atteints pas les 100 pages pour mon livre sur Muriel, j’ai peu progressé, j’en suis à 92.

4 mars

Je me suis remis à mon livre, je corrige les fautes, reprend des tournures de phrases maladroites, je suis trop impatient. Je pense pouvoir faire un livre intéressant et long mais il faut du temps. Ce soir, d'ailleurs, j'ai eu l'inspiration, j'ai fait plusieurs pages, et mon livre dépasse désormais les 100 pages, ce qui est encore insuffisant.

C'est un peu le problème quand on écrit, on a envie de vite voir le résultat fini. Or il faut s'armer de patience pour écrire quelque chose de bien.

Je vais aller voir Lucas mercredi et emmener Lucas voir un nouveau film. Mon autre petit-fils n’est pas en bonne santé : il a une œsophagite. Il va devoir consulter un spécialiste.

7 mars

J’ai passé la journée à corriger mon livre, à le triturer et à le remanier, il fait désormais 137 pages.

9 mars

Agréable journée avec ma fille et mes petits-enfants. Avec Lucas, nous avons vu « Alvin et les Chipmunks : A fond la caisse », film mélangeant prises de vue réelles et images de synthèse.

Lohan n’est pas en forme : il doit consulter un spécialiste, un gastropédiatre, à Montpellier.

En rentrant, sur Paris Première, j’ai regardé l’émission « Zemmour et Naulleau ».

Demain sort déjà en DVD le dernier James Bond, « Spectre ».

10 mars

J’ai acheté le DVD du dernier Bond et ne change pas d’avis : il est nul.

12 mars

J’ai regardé les variétés de la 2, consacrées à une imitatrice canadienne, « DiCaire Show », uniquement pour ne pas rater le passage de Lara Fabian.

14 mars

Mes problèmes d’insomnie me reprennent, nous sommes lundi, je n’ai pas dormi la nuit de dimanche à lundi et mon médecin ne travaille pas lundi. Je prends un jour de congé.

15 mars

Heureusement qu’il existe des médecins, il trouve un remède à mon problème de sommeil. Je ne lui en demande pas plus.

16 mars

Ma fille a rendez-vous avec un gastropédiatre à Montpellier à 18h00. Elle n’a pas pu obtenir de rendez-vous plus tôt. Il faut s’armer de patience, il ne fait pas d’examens lors d’une première consultation.

18 mars

Annonce d’un live de Vasco Rossi par le biais d’un mail publicitaire d’Universal Music Italia. Je vais le commander aussitôt.

Il y a apparemment, pour le prix modique de 31.99 euros deux CD et deux DVD live ainsi qu’un Blu Ray qui ne me servira rien pour le moment, puisque je ne suis pas équipé d’un lecteur.

Que Vasco n’ait pas percé en France, alors que Jean-Jacques Goldman disait en 1991 qu’il était son « équivalent italien » relève du mystère. Il a fait une compilation française de ses succès en 1991 chez EMI qui n’a pas marché. Comme tant d’autres, il n’a pas insisté. Son retour, couplé avec celui de Renato Zero pour un album d’inédits en avril me comble de joie. Le coffret s’intitule « Tutto in una notte ». J’ai hâte de le recevoir, j’ai déjà tous ces CD albums studio.

19 mars

Mon sommeil s’est parfaitement rétabli. Tout va bien.

20 mars

Je n’ai fait que des cauchemars cette nuit, avec notamment ce cousin importun. Que n’ai-je rêvé de ma chère Muriel ?

C’est le printemps et il fait un temps de Toussaint.

21 mars

Retour des problèmes de sommeil qui je crois sont plus dans ma tête qu’ailleurs. Nuit blanche malgré le traitement du médecin. Je me rassure, cela ne va pas durer. Il faut que je fasse le vide dans ma tête. Eh puis tout le monde a eu des insomnies et cela n’a jamais tué personne.

22 mars

Des attentats de l’Etat Islamique ont eu lieu à Bruxelles. Ne peut-on écraser comme des punaises ces terroristes ? Dans quel monde vivons-nous ? Mes problèmes personnels me semblent dérisoires face à cette calamité. Valls et les autres avaient prédit que le 13 novembre 2015 ne serait qu’une étape. Combien de sang encore sera-t-il versé ?

Le monde que je laisse à ma fille et mes petits enfants n’est pas beau à voir.

26 mars

« Les années bonheur » de Sébastien ont au programme Lara Fabian, raison suffisante pour que je regarde, même s’il me faut supporter Gérard Lenorman.

27 mars

J’arrive à trouver le sommeil en toute quiétude à nouveau. Je me suis affolé pour rien, comme d’habitude.

Ma demi-sœur, que je n’ai pratiquement pas connue, vient de mourir. Elle était née en 1931 et j’ai dû la voir deux fois en tout dans ma vie.

Lire la suite

Février 2016

8 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2016

4 février

Nicolas Sarkozy en train de « ramer » chez David Pujadas dans l’émission « Des paroles et des actes ». C’est consécutif à la sortie de son livre « La France pour la vie ». Ce n’était pas prévu dans le programme, Télé Câble Sat annonçait « Envoyé Spécial ».

9 février

66e festival de San Remo. Cette année, un seul artiste m’intéresse, et encore modérément, Enrico Ruggeri. Les autres comme Patty Pravo me laissent indifférent, Patty devant être la seule que je connaisse d’ailleurs.

Après avoir écouté la chanson de Ruggeri, « Il primo amore non si scorda mai », j’avoue ne pas être emballé. Nous sommes très loin de mon enthousiasme pour Nek l’an dernier. Elton John est venu en invité.

10 février

Eros Ramazzotti est venu en invité pour la deuxième soirée du festival de San Remo, bien fade cette année.

13 février

Après Eros, un autre de mes chanteurs préférés vient en invité, Renato Zero. Né en 1950, je trouve qu’il a énormément grossi et pris un coup de vieux. Il chante un medley de ses tubes et annonce un nouvel album pour avril. Je ne manquerai pas de l’acheter, comme à chaque fois.

Le festival se termine avec la victoire du groupe « Stadio » qui pour moi n’a aucun intérêt, Ruggeri se plaçant quatrième, ce qui n’est pas une injustice, sa chanson est passable.

16 février

La météo est mauvaise à Valence, 3 degrés avec un mistral glacé.

25 février

La série « X Files » revient sur M6 pour une dixième saison. La série s’est arrêtée en 2002. Gillian Anderson a beaucoup vieilli. On ne retrouve plus le charme des années 90, de toute façon, seuls six épisodes ont été tournés, M6 les programme deux par deux ce qui représente trois vendredis seulement.

27 février

Je me suis laissé avoir par un programme de France 2, « La fête de la chanson française ». Seul Patrick Bruel trouve grâce dans la liste des invités. Une émission ennuyeuse au possible.

Lire la suite

Janvier 2015

8 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2016

3 janvier

Je reçois un message sur Facebook de ma fille m’annonçant que Michel Delpech est décédé.

France 2 rediffuse son « Vivement Dimanche » et le soir l’émission « Discographie », émission déjà diffusée fin 2011 présentée par le chanteur.

Aux journaux télévisés, les passants interrogés chantent faux « Chez Laurette ». Les chaînes TV s’attendant à la nouvelle avaient préparé leurs nécrologies. A la différence de Demis Roussos, Richard Anthony et Guy Béart, il y a des hommages. Drucker en prépare déjà un pour un samedi soir. Cali et Bénabar m’ont énervé en venant parler, surtout ce dernier qui se prétend son héritier alors qu’il est déjà un has been.

4 janvier

La mort de Michel Galabru, qui a bien vécu, ne me paraît pas comparable à celle de Delpech, qui n’avait que 69 ans.

A Télé matin sur France 2, troisième hommage à Michel Delpech. Puis quatrième à midi aux actualités régionales sur France 3. Il semble un peu tard pour dire que tout le monde l’aimait. Lorsqu’il a sorti son album « Sexa » en 2009, il n’a bénéficié d’aucune promotion à la télévision. Charlélie Couture rappelle qu’il avait défilé avec lui lors de la marche pour l’enlèvement en 2003 de la petite Estelle M. que l’on n’a jamais retrouvée.

5 janvier

Je me suis fait offrir à Noël le nouveau CD de Lara Fabian qui donne un concert en juin à Lyon. J’ai bien envie d’y aller. Je vois sur les réseaux sociaux comme on dit, c'est-à-dire sur Facebook qu’à certains endroits il n’y a déjà plus de place. Je ne vais donc pas tarder à me décider.

Ce soir, Lara passe chez Drucker dans l’émission « Une nuit avec les héros de la santé ». Elle est la seule invitée intéressante et chante « Ma vie dans la tienne ».

6 janvier

Je me suis rendu après mon travail à la FNAC acheter un billet pour le concert de Lara à Lyon le 4 juin.

10 janvier

Je ne reçois jamais personne. J’ai invité mes anciens voisins, c'est-à-dire l’ami qui m’a monté le meuble Conforama pour y mettre mon ordinateur portable. Il est venu avec sa femme dimanche après-midi. Nous avons beaucoup parlé de la santé de nos petits-enfants.

David Bowie est mort d’un cancer. J’ai failli collectionner ses disques il y a quelques années, et les ai revendus. Je ne pensais plus trop à lui. Mais avec Michel Delpech, dont j’ai les disques et que j’ai vu deux fois en concert, cela fait déjà deux disparitions de chanteurs pour 2016.

11 janvier

Belle émission ce soir sur France 3, « François Mitterrand, albums de familles » d’Hugues Nancy et Fabien Baziat avec les témoignages de ses trois enfants.

12 janvier

J’ai rêvé cette nuit (dans la nuit du 11 au 12) à ma dernière compagne en date, Isabelle T. Je n’avais pas au réveil de regrets, on ne s’entendait pas.

Je me suis rendu aux soldes, une corvée pour moi qui n’ai jamais aimé m’habiller : un jean, un polo et une parka.

Demain, je me rends dans ma petite famille à Viviers.

Montélimar, 13 janvier

Agréable et paisible journée avec ma famille. Lucas et moi allons au cinéma voir « Oups, j’ai raté l’arche », un beau film d’animation. C’est devenu une tradition désormais, j’espère que cela durera longtemps, et que le moment venu, mon second petit fils prendra la relève. Ma fille est bien entendu très préoccupée par l’intolérance au gluten de Lohan, qui fait l’objet d’examens médicaux.

Valence, 15 janvier

Je continue avec le broyeur à papier à faire du vide dans mon appartement.

Un ami me confirme qu’il a pris son billet et viendra avec moi au concert de Lara Fabian.

17 janvier

Coup de téléphone désagréable d’un cousin avec lequel nous sommes fâchés et qui prétend venir nous souhaiter les vœux. Ma mère a raccroché. Quand on m’a attaqué comme il l’a fait, on ne revient pas ensuite faire comme si de rien n’était. Je ne veux plus entendre parler de lui. Jamais. La vie est trop courte pour perdre du temps avec des imbéciles.

21 janvier

Soirée intéressante sur la 2 dans « Des paroles et des actes » de David Pujadas, avec Alain Finkielkraut et Daniel Cohn-Bendit

23 janvier

Nouvelle soirée dédiée à Michel Delpech : « Le grand show, hommage à Michel Delpech », présenté par Michel Drucker, avec en invités son épouse Geneviève, Marc Lavoine et Alain Souchon.

Une bonne partie de son répertoire est revisitée à l’exception de la dernière partie de sa carrière, les années 90 essentiellement.

C’est très bien, mais pourquoi tant d’autres n’ont eu droit à aucun hommage, je pense à Pierre Bachelet, C Jérome, Guy Béart, Richard Anthony, Demis Roussos. Si je me souviens bien, Bécaud n’avait eu droit qu’à un court hommage sur France 3.

On en fait presque trop, cette-fois.

Auparavant, grande surprise en fin d’après midi : un coup de téléphone de René T. dont je n’ai plus de nouvelles depuis des années. Un ami syndicaliste connu en 1990, que j’ai longtemps beaucoup fréquenté. Il y a tellement longtemps que je n’ai pas de nouvelles que je serai bien incapable de dire la dernière fois où je l’ai vu ou parlé.

Nous nous promettons de nous revoir bientôt. Il est à la retraite.

25 janvier

Bel hommage sur la 3, « Dalida, la femme qui rêvait d’une autre scène », émission de Gérard Miller et Anaïs Feuillette, qui constitue un portrait plein de nostalgie.

J’ai à nouveau des problèmes de sommeil, plus exactement d’endormissement. Je pense que c’est consécutif à mes problèmes en tant que délégué syndical dont je ne veux pas encombrer ce journal.

J’apprends que Renaud va sortir de façon imminente un nouvel album. A-t-il encore la voix nécessaire pour le faire ?

27 janvier

Invitation sympathique après le travail d’un collègue de bureau au « V and B » de Bourg-Lès-Valence pour son anniversaire. Je ferai sans doute de même en septembre pour le mien.

J’ai bien dormi cette nuit, le sommeil ne nous est pas donné, et on ne sait pas l’apprécier quand on en bénéficie.

Lire la suite

Décembre 2015

6 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2015

1er décembre

Les élections régionales des 6 et 13 décembre sont annoncées. Je veux bien faire mon devoir de citoyen et aller voter, mais je me demande si cela sert encore à quelque chose. On me dit que Laurent Wauquiez a gagné d’avance. J’irai quand même voter le 6, contre.

4 décembre

Je me laisse prendre par TF1 qui propose une émission sur les 30 ans de Bercy. A part Patrick Bruel, peu d’artistes me plaisent.

6 décembre

Laurent Wauquiez obtient avec sa liste « Union de la droite et du centre » 31.73% des voix. Les trois chaînes proposent une soirée « Elections régionales », celle de TF1 étant vite écourtée par le film du dimanche soir, « Ocean’s Eleven ». Les soirées électorales n’ont plus le charme d’autrefois, quand Marchais prenait ses colères, quand Tapie s’étripait avec Jean-Marie Le Pen. On a l’impression aujourd’hui que tout se banalise.

9 décembre

Sur France 3 à 18h00, un débat politique entre les trois candidats qui se maintiennent au second tour des régionales : Laurent Wauquiez, le socialiste Jean-Jacques Queyranne et le frontiste Christophe Boudot. J’ai trouvé que ce dernier avait mal préparé son sujet et se défendait mal, surtout par rapport à d’autres membres de son parti comme Florian Philippot.

12 décembre

Je dois être masochiste : je suis retourné voir « Spectre ». Si la chanson du générique par Sam Smith, « Writing’s on the wall » s’intègre bien au générique sans avoir le potentiel de la précédente chanson « Skyfall » interprétée par Adele en 2012, je reste convaincu que Daniel Craig devrait laisser sa place. J’ai, par rapport à la première vision du 10 novembre, revu à la hausse seulement la séquence pré-générique à Mexico. Le reste du film est ennuyeux à mourir.

J’aime bien cette réflexion que fait un moribond à James Bond au milieu de l’intrigue : « Vous êtes un cerf-volant qui danse dans un ouragan, Monsieur Bond ».

Il serait temps de revenir à l’ancienne formule, celle d’avant les quatre épisodes avec Daniel Craig, mais est-ce possible ? Je doute que James Bond redevienne ce qu’il était.

Harry Saltzman disait « Bond n’est que le héros de son époque », son coproducteur Albert R. Broccoli répondait « James Bond est éternel ». J’ai bien peu que ce soit Harry qui avait raison.

13 décembre

Sans suspense, la liste de Laurent Wauquiez gagne les élections régionales Rhône Alpes-Auvergne.

15 décembre

Superbe émission sur France 2 : « Un jour, une histoire » : « François Mitterrand, la maladie au secret ». Un documentaire passionnant présenté par Laurent Delahousse. J’ai appris des choses et ne regrette pas ma soirée.

19 décembre

J’ai été m’acheter un broyeur de papier électrique et je commence une grande opération de nettoyage dans la maison : vieux relevés de compte bancaire, anciennes factures EDF datant de quinze ans. J’en ai pour des semaines. Mais je ferai de la place.

Le soir, l’élection de Miss France me laisse de marbre. Je n’ai même pas retenu le nom de la gagnante ni la région qu’elle représentait. Aucun intérêt.

20 décembre

J’ai constaté aujourd’hui qu’il y avait beaucoup de cartons vides dans ma cave, ainsi que des appareils électro-ménagers hors d’usage. Il faudra que j’aille à la déchetterie.

Je recherche mes guirlandes électriques de Noël achetées l’an dernier dont je ne sais où je les ai mises. Finalement, après avoir remué de fond en comble mon appartement, je les retrouve dans un placard.

21 décembre

Le broyeur a fonctionné toute l’après-midi. Cela me fatigue un peu, mais que de choses inutiles gardées. Je gagne pas mal de place. Seul problème, lorsque le moteur du broyeur chauffe, il faut attendre dix minutes pour qu’il se remette en route.

24 décembre

Le conjoint de ma fille passe Noël dans sa famille et nous a fait passer des chocolats. Claire est venue avec mes petits enfants. Tout le monde a été gâté. Lohan semble perdu sans sa maman et vite apeuré. Lucas a voulu que je joue à cache-cache avec lui. Personne n’a touché au chapon, ma mère a failli s’étouffer avec un toast. Ma fille m’a dit qu’elle était devenue végétarienne.

Lohan va commencer l’année par des examens médicaux le 4 janvier car il a des allergies au gluten et au lait de vache.

Après leur départ, j’ai regardé la messe de Minuit.

30 décembre

Sur France 3, un anniversaire un peu avance de la trentième année de la disparition de Daniel Balavoine. C’est lui qui chante, et non des chanteurs d’aujourd’hui reprenant ses titres, en les massacrant, comme ce fut le cas pour un hommage à Jean Ferrat.

Daniel Balavoine n’étant pas un de mes chanteurs préférés, il ne me manque pas. Je commençai à aimer ses titres à la fin de sa carrière : « Dieu que c’est beau » (1984), « L’Aziza » (1985). S’il avait vécu et continué dans cette veine, j’aurais sans doute aimé. Le reste de son répertoire ne me touche pas.

31 décembre

Je me demande pourquoi nous n’avons pas éteint la télévision. Elle est plus là en fond sonore qu’autre chose. Arthur et ses camarades gesticulent comme chaque année. Où sont les programmes des fêtes de fin d’année d’autrefois, comme ceux de 1972 avec Muriel Baptiste dans « Les rois maudits » ?

Muriel, on en revient toujours à toi, tu me manques. Et pourtant, pour moi, tu n’as jamais été aussi présente qu’en cette triste année 2015 qui aura vu Pino Daniele et James Horner s’en aller, tandis qu’il nous faut désormais vivre en permanence en état d’urgence à cause de déments qui ont décrété notre perte et veulent détruire notre civilisation.

Lire la suite

Novembre 2015

5 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2015

2 novembre

J’ai failli regarder le documentaire « Alain Delon, cet inconnu » sur France 2, mais ai préféré finalement regarder une vieille série que j’ai transférée de VHS sur DVD : « University Hospital ». Quelle plaisir de revoir l’histoire trop courte (neuf épisodes) de ces quatre infirmières. La plus jolie, Hillary Danner (pas Clinton !) ne donne plus signe de vie depuis 2005, elle a arrêté de tourner. C’est la cousine de l’actrice Gwyneth Paltrow.

J’ai regardé deux épisodes sur neuf ce soir.

3 novembre

Il est plus que temps que « Mentalist » s’arrête, cela devient inintéressant au possible.

6 novembre

Il y a dix ans, je me souviens parfaitement de ce que je faisais tant cette journée est gravée dans mon cœur à jamais. Après avoir regardé « Chanter la vie » de Pascal Sevran, j’ai mis l’après-midi une cassette vidéo de « Psychose », d’Alfred Hitchcock enregistrée à la télévision. Bien que j’adore ce film, je ne peux plus le voir depuis.

Il y a dix ans, je pensais que c’était un dimanche comme un autre, et vers 18h (enfin je n’ai pas noté l’heure à la minute près), j’ai pris un « Ici Paris » qui traînait depuis quelques jours à la maison, et j’ai lu un article sur le remake des « Rois maudits » par Josée Dayan.

Il y a dix ans, j’ai eu le plus grand choc de ma vie en lisant l’interview d’Hélène Duc qui joue Mahaut d’Artois dans la première version et Madame de Bouville dans le remake. «Contrairement à ce que l’on a pu dire, il n’y a pas de malédiction sur ceux qui tournent dans « Les rois maudits ». Le seul drame concerne la comédienne Muriel Baptiste qui jouait dans la première version. Cette jeune comédienne qui débutait était remarquable. Et pourtant, elle n’a eu aucun succès. Elle s’est suicidée. J’ai eu beaucoup de peine. »

Dix ans après, je n’ai pas fait mon deuil. Et quand elle annonçait cette nouvelle, Hélène Duc n’avait aucune idée de la date du décès, qui remontait à plus de dix ans.

Le 7 septembre et le 6 novembre sont pour moi des jours maudits.

Les 7 et 8 novembre 2005, curieusement pas le 6 sous le choc, je n’ai fait que pleurer toute la nuit.

7 novembre

Je me suis rendu à Conforama acheter une table pour mon ordinateur portable, afin d’avoir une meilleure position qui ne me cause pas de douleurs au dos. La vendeuse m’a dit que c’était très facile à monter, et que personne de leur magasin ne viendrait me l’installer.

Facile à monter ? Je ne retournerai jamais à Conforama. Il m’a fallu téléphoner à un ami qui doit passer pour m’aider à la monter.

8 novembre

Ma fille m’a invité à Viviers pour l’anniversaire de Lucas, le vendredi 13. J’irais manger avec ma petite famille.

Saint-Etienne, 9 novembre

Parti avec un collègue de travail à Saint-Etienne, nous voilà coincés sur l’autoroute. Partis à 8h30, nous sommes arrivés à 12h30. Un camion a pris feu sur la voie de droite. On a vu alors débarquer des policiers, mitraillettes au poing. Nous leur avons demandé ce qu’il se passait. Il fallait évacuer de ce bouchon un véhicule transportant des matières nucléaires.

A midi, mon ami est passé monter le meuble de Conforama, et lui qui est bricoleur a eu du mal à le faire, il paraît qu’il manquait des pièces. Tout cela n’est pas sérieux de la part de cette enseigne. Il a commencé à s’y mettre à 12h05 et a fini à 13h00, ayant apporté ses outils. Je n’y serais jamais arrivé seul.

Valence, 10 novembre

Je suis incorrigible, je vais voir en avant-première le nouveau James Bond « Spectre » au cinéma Pathé. Plusieurs des véhicules du film sont exposés et solidement gardés. Je me demande pourquoi il est annoncé que ce film sort le mercredi 11, alors qu’il est visible le 10 par tout le monde.

Le film est le plus long de la série et vaut un zéro pointé. Ce doit être le pire de la série avec « Quantum of solace ». Ian Fleming, l’auteur des romans, et Albert R. Broccoli, le producteur des premiers films jusqu’à sa mort en 1996, doivent se retourner dans leur tombe.

Le seul bon moment du film est le retour du « gunbarrel » (absent depuis l’arrivée de Daniel Craig), c’est le fameux cercle sur fond de thème musical James Bond, l’agent s’avance et se retournant vers la caméra tire. Le pré-générique au Mexique en hélicoptère est passable, plagié sur un épisode avec Roger Moore, « Rien que pour les yeux ». Le reste du film est indigeste.

12 novembre

J’ai regardé l’émission politique de la 2, « Des paroles et des actes », dont l’invité était François Bayrou. Je me suis profondément ennuyé, autant que pendant le « James Bond ».

Viviers, 13 novembre

Quand il sera plus grand, mon petit-fils Lucas saura que le jour de son 8e anniversaire ne fut pas très gai.

Nous avions passé une bonne soirée, la télé éteinte. Vers 22h, ma fille a reçu un SMS. Nous avons mis la télé, les enfants étant couchés, et découvert l’horreur.

Lorsque je suis reparti pour Valence, le nombre des victimes était encore peu élevé. Il a grandi au fil des heures.

Valence, 14 novembre

J’ai presque honte de tout le temps me lamenter de la disparition d’une artiste que je n’ai jamais rencontrée, quand des gens sont confrontés aux pires horreurs comme les attentats du 13 novembre.

Cela ne sera malheureusement pas le dernier, tout le monde le dit, le premier ministre Manuel Valls en particulier.

Nous devons vivre désormais avec la menace permanente de l’état islamique et des ces fous assassins.

15 novembre

C’est un peu la saturation médiatique après les attentats. Quelle est la part d’information et celle de « spectacle » dans les éditions spéciales de la télévision. C’est du pain béni pour les journalistes. Je ne dis pas qu’il ne faut pas en parler, mais nous repasser en boucle les mêmes images sert-t-il à quelque chose ?

16 novembre

Une minute de silence est organisée dans mon entreprise, comme dans tout le pays. Cela avait été le cas après le 11 septembre 2001, l’assassinat le 2 septembre 2004 d’un inspecteur du travail et d’un contrôleur de la Mutualité Sociale Agricole à Saussignac en Dordogne, et les attentats du 5 janvier 2015.

A chaque fois, tout le monde est choqué, mais retourne ensuite à ses occupations. Il faut vivre, on ne peut se figer dans l’évènement le plus dramatique qui soit.

Nous n’en avons pas fini avec les tragédies, une rame de TGV d’essai déraille ce jour près de Strasbourg et fait 11 morts et 37 blessés. Ce journal devient une compilation de catastrophes et de tragédies.

17 novembre

La pédicure (ou podologue) de ma mère explique qu’il y a de la police au centre ville de Valence un peu partout, ce qui créée un bouchon indescriptible. Les policiers, mitraillette au poing, arrêtaient les voitures, faisaient ouvrir toutes les portes, descendre les gens et inspectaient les coffres. Suite du 13 novembre ou étaient-ils sur autre chose du même genre localement ? On nous a appris qu’avec l’état d’urgence, une banale diffusion de tracts CGT était interdite.

Je comprends vu les circonstances que les policiers fassent leur travail, mais j’espère qu’ils seront efficaces et que tout cela servira à quelque chose. Qu’ils neutralisent les islamistes et que cela ne soit pas de la poudre aux yeux.


18 novembre

Le nouveau film avec Patrick Bruel, "Ange et Gabrielle", n'est resté qu'une semaine au Pathé Valence, je comptais y aller, je suis en vacances la semaine prochaine. Une semaine, c'est vraiment ridicule, alors que Spectre, le nouveau James Bond qui est une daube va rester des semaines. Pour le voir il faudrait aller à Romans sur Isère, trop loin.

19 novembre

Le Beaujolais Nouveau n’a aucun goût, mais participer au repas est plus un moment convivialité qu’autre chose. Depuis deux ans, j’y vais et je prends mon après-midi en congé pour ne pas me précipiter au repas afin de retourner au bureau. A boire avec modération, d’autant que le vin rouge me rend vite malade à la différence du rosé bien que je reconnaisse que le premier soit bien meilleur que le second.

Je ne comprendrais jamais l’engouement des japonais pour ce primeur, ce vin vert, qui n’a aucun des charmes d’un bon Côtes du Rhône, un Saint-Joseph ou un Gigondas par exemple.

Je suis inquiet car Lohan, mon deuxième petit fils, a une fièvre élevée depuis deux jours, 39.4, malgré deux visites de sa mère au médecin. C’est peut être une otite.

Le soir, je regarde « Envoyé Spécial ». Bien évidemment, les sujets prévus : « Je râle donc je suis » et « Le business de la misère » sont annulés et remplacés par l’actualité, les attentats de vendredi.

20 novembre

En ce moment défilent sur BFM TV les noms des victimes de vendredi dernier, la plupart sont des jeunes, les plus de quarante ans sont des exceptions.

Pour me changer les idées, je regarde la copie VHS transférée sur DVD du film introuvable « Les vaisseaux du cœur », d’après le roman de Benoîte Groult. Diffusé sur Canal Plus, mais jamais sur les chaînes publiques, il fut édité en VHS mais pas en DVD. Une édition existe en Allemagne sans sous-titres français. Comme pour la série « University Hospital », j’ai bien fait de faire transférer ces VHS en DVD car cela ne sera probablement jamais édité.

Je dois dire que je préfère le roman de Benoîte Groult, une belle histoire d’amour (autobiographique ?) au film qui élude plusieurs passages. Je n’ai plus pu revoir ce film d’Andrew Birkin avec Greta Scacchi et Vincent d’Onofrio depuis que la partie VHS de mon combiné a lâché.

Une édition en DVD est aussi improbable – enfin je ne l’espère pas – que « Le mois le plus beau » avec Muriel Baptiste.

21 novembre

Ma petite famille doit venir au complet demain dimanche, ce qui sera pile le jour anniversaire de mon second petit fils. Malheureusement, il est malade, ce qui risque tout compromettre. J’apprends cependant que la fièvre baisse.

22 novembre

En famille, avec les enfants et petits enfants, nous oublions que la vie peut être tragique comme ces jours-ci. Nous étions tous réunis, ma mère, ma fille, mes deux petits-enfants et mon gendre.

Lucas l’aîné n’aime pas les desserts, ni les entrées salées. J’ai beaucoup joué avec lui. Lohan est trop petit. Le temps passant vite, surtout le bon temps, je n’ai pas eu assez de temps pour discuter avec Claire et son conjoint. On a voulu sortir mais il pleuvait et le mistral glacé soufflait. Nous sommes vite rentrés.

Au moment de repartir, Lucas m’a serré très fort, alors qu’il est habituellement plutôt réservé. Ma fille a mis en fond d’écran sur mon téléphone une photo me montrant avec mes deux petits fils prise ce jour. Je n’aurais pas su le faire tout seul, je suis nul avec les téléphones portables. Il faut dire que je ne suis pas de siècle, j’ai encore des vinyles plein les placards.

23 novembre

Je me suis trompé, « Ange et Gabrielle » est encore à l’affiche au cinéma Pathé de Valence, en deuxième semaine. J’ai été le voir essentiellement pour Patrick Bruel que j’adore, mais comme chanteur. Le film ne m’a pas plu. Ennuyeux comme le cinéma français d’aujourd’hui.

J’ai eu le même sentiment qu’en voyant en 2013 « Le cœur des hommes 3 » avec Marc Lavoine. Bruel est de mon âge et un physique de séducteur, toutefois nul n’est à l’abri du temps qui passe et il a pris (comme moi) un coup de vieux. L’affiche du film a du être retouché par Photoshop.

Patrick Bruel rend son personnage un peu ridicule puisqu’il trouve l’amour et a un enfant avec la fille que joue Isabelle Carré, sa partenaire. Le rôle du célibataire endurci qui regrette la vie qu’il a choisie convenait à un homme de quarante ans, mais à cinquante-six, ce n’est plus crédible.

24 novembre

Il me languit d’être demain, je vais à Montélimar emmener Lucas voir un nouveau Disney. Cela me permet de voir les miens deux fois en trois jours. Je rentrerai tôt, je n’aime pas conduire de nuit l’hiver, enfin l’automne si l’on veut.

Montélimar, 25 novembre

« Le voyage d’Arlo » était le film que nous allons failli ne pas aller voir, Lucas, contrarié d’avoir reçu un jouet cassé, ne voulant plus y aller. Sa mère l’a convaincu à la dernière minute.

J’étais un peu tendu car je sentais mon petit fils contrarié. Les enfants eux-aussi ont leurs jours sans.

En partant, Lucas a eu le même geste d’affection que dimanche.

Il pleuvait des cordes et j'ai dérapé sur la route à Portes-les-Valence, sur la nationale 7, me faisant une belle frayeur. J’ai auparavant assisté à un accident qui venait juste d’avoir lieu sur la route nationale 87, en Ardèche.

Revenu à Valence à 20h30, j'ai regardé l'état de mes pneus, et me suis aperçu alors qu'un de mes phares est grillé. Il faut que j'aille demain le faire changer, la poisse.

Valence, 26 novembre

Je l'ai échappé belle hier, en effet, pas loin de l'embranchement pour la commune de Rompon (Ardèche), je suis arrivé sur les lieux d'un accident où seule la police était arrivée, il y a un mort, et peut être deux, c'est dans le Dauphiné Libéré aujourd'hui.

J'ai bien reconnu la voiture au bord de la route que j'ai dépassée, les flics faisant la circulation. Le type a perdu le contrôle, mais a grièvement blessé une conductrice qui arrivait sur sa voie en face, et c'était à 19h30, je ne suis pas passé bien plus tard. Ce n’était pas mon heure.

Le soir, je regarde « Des paroles et des actes ». Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve est l’invité et parle des attentats islamistes. Il reçoit ensuite Hubert Védrine et Jean-Pierre Raffarin.

Il faut reconnaître que dans ces débats politiques, pour mettre du piment, il manque feu Georges Marchais. Il n’a pas été remplacé dans son emploi.

Lire la suite

Octobre 2015

5 Mai 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 2015

2 octobre

Après trois pannes d’Internet en quinze jours, un technicien d’Orange s’est déplacé pour vérifier toute l’installation téléphonique. Je me demande comment tout cela pouvait bien fonctionner depuis mon arrivée dans cet appartement en 2003 et ne plus le faire depuis deux semaines.

Ces gens-là finissent par vous inciter à changer d’opérateur. Depuis jeudi soir, j’étais privé d’Internet, qui me sert pour communiquer avec ma fille, gérer mon compte bancaire, payer mes factures, m’occuper de mon blog Muriel Baptiste.

On se doute, quand on me connaît, de l’état d’énervement dans lequel je me trouvais.

5 octobre

Depuis quelques jours, les médias ne parlent que d’une personne : Nadine Morano, qui dans l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » du 26 septembre : « La France est un pays de race blanche ». Elle dit une évidence, mais qui va à l’encontre du politiquement correct. On se demande, s’ils vivaient aujourd’hui, si Coluche et Pierre Desproges pourraient disposer de la liberté de parole qu’ils avaient dans leurs sketches. On parle du retrait de son investiture aux élections régionales en Alsace-Lorraine, voire carrément de son exclusion du parti UMP devenu « Les républicains ».

6 octobre

J’ai rêvé d’une amie, ma correspondante américaine Cindy depuis 1978. Il s’agit d’un rêve érotique que je ne souhaite pas raconter sur ce journal.

Quelqu’un m’a contacté via le blog Muriel pour me parler de la comédienne.

7 octobre

Celui qui m’a contacté n’est pas un mauvais plaisant, mais comme il me parle de la vie privée de Muriel, la discrétion la plus élémentaire m’empêche d’en dire davantage. Je n’en parlerai donc pas, si ce n’est pour dire que la conversation téléphonique a duré plus de trois heures. Dîner à 22h ce soir donc.

9 octobre

Leny Escudero devait faire un concert pas loin de chez moi, auquel je ne comptais pas me rendre, est mort.

10 octobre

Je n’aime pas Patrick Sébastien mais je regarde « Les années bonheur » où il nous permet de revoir des chanteurs qui n’ont plus droit de cité dans aucune autre émission. Ce soir, par exemple Hervé Vilard, mais l’on y revoit des artistes comme François Valéry, Herbert Léonard. Sébastien surfe sur la nostalgie, il lui arrive de faire revenir quelqu’un dont tout le monde avait perdu la trace et se demandait ce qu’il était devenu.

11 octobre

Toute ma vie, j’ai détesté les dimanches après-midi, car ils annoncent le retour de la semaine. Le vendredi soir, le samedi, procurent une détente incomparable, tandis que le dimanche, surtout en fin d’après-midi annonce la fin des réjouissances.

J’étais déjà comme cela à l’école, aujourd’hui je n’ai pas changé. Quand le jour commence à tomber, je ressens une impression d’angoisse et de vide, et il m’est difficile voire impossible d’y parer. Pourtant, j’ai maintenant 57 ans.

Que se passe-t-il de si affreux en semaine pour que je réagisse ainsi ? Les drames ne choisissent pas leur jour. C’est ancré en moi. Il n’y avait guère que les dimanches d’avril 1973 lorsque Muriel était absente de la télévision pour reparaître le lundi soir dans « Le premier juré » que je devais languir la semaine.

Je me demande si Muriel continuant sa carrière n’aurait pas fini par me décevoir, si elle aurait l’importance qu’elle a dans ma vie aujourd’hui. En quittant les écrans radars en 1974, se fondant dans l’anonymat de la foule, elle n’a plus risqué cela, bien au contraire, je l’ai mise sur un piédestal. Je ne l’ai pas vu vieillir. Je garde d’elle l’image de la jeunesse et de la beauté. Ce sont des questions que je me pose souvent. Mais je n’aurai jamais la réponse.

13 octobre

Dois-je évoquer dans ce journal mes problèmes de rasoir électrique ? Le mien m’écorche plus qu’il ne me rase, mais en plus, son système à trois têtes fait qu’il est très difficile à remonter une fois nettoyé. L’appareil n’est pourtant pas vieux, il date de mars. Il va déjà falloir en changer, prendre un système avec une seule grille et une tondeuse, plus efficace.

« Mentalist » en arrive à la saison 7, la dernière, et n’a plus aucun intérêt. J’aurais bien aimé que l’acteur Simon Baker soit James Bond à la place de l’affreux Daniel Craig, ils sont nés la même année. Ou alors qu’il joue Simon Templar Le Saint. Je crains qu’une fois « Mentalist » achevé, on l’oublie, comme tant d’autres comédiens liés à une série.

Précisément, le nouveau James Bond, « Spectre », sort le 11 novembre. Cette saga qui m’enchantait depuis 1974 lorsque j’ai découvert Roger Moore dans « Vivre et laisser mourir » est devenue moribonde. Intrigues sombres et sans humour, choix catastrophique d’un acteur pour le rôle titre, un blond qui ressemble à Vladimir Poutine, et tandis que c’était un bonheur jadis de voir le nouvel épisode tous les deux ans, c’est presque une déception annoncée à chaque fois. Depuis 2006, avec « Casino Royale », on est reparti à zéro, avec un James Bond qui vient juste d’intégrer les services secrets, du moins à son poste avec son permis de tuer. On ne peut honnêtement comparer un ancien film de la série (avec Sean Connery ou Roger Moore) et la nouvelle version, dite en anglais « reboot » avec Craig.

15 octobre

Ce sont les 70 ans de la sécurité sociale, et l’on diffuse des tracts CGT aux gens par un froid glacial. Après l’affaire Thierry Lepaon et ses dépenses de bureau, le français lambda ne voit aujourd’hui la CGT que par le clash à Air France, l’histoire de la chemise déchirée. Je me demande parfois si la CGT existera encore dans dix ans.

17 octobre

La nouvelle du jour à la radio et à la télévision vient d’un certain Jérome Lavrilleux qui prétend risquer finir comme Robert Boullin, accusant Nicolas Sarkozy. La politique devient un spectacle lamentable.

30 octobre

Demain, c'est Halloween, j'ai acheté des bonbons si des gosses viennent (mais mon imbécile de voisin les a chassé et l'an dernier personne n'est venu). Le soir, je me mettrai sans doute un film d'épouvante, cela fait plusieurs années que pour Halloween, je mets le film "Cubby House", une histoire de maison ensorcelée, un film australien acheté par hasard et vraiment effrayant.

31 octobre

Halloween était un samedi soir, mais aucun enfant n’est venu sonner. Je profite des friandises pour moi seul. Et comme prévu, je regarde le DVD de « Cubby House ». La fête d’Halloween est en perte de vitesse depuis plusieurs années en France après une implantation dans les années 90. Ce n’est pas dans notre culture, et puis cela choque beaucoup de gens car c’est la veille de la Toussaint.

J’ai commandé des fleurs pour les faire déposer demain sur la tombe de Muriel.

Lire la suite
1 2 > >>