Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 2 novembre 1972

31 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Les vacances de la Toussaint sont terminées : retour au collège.

Chez Danièle Gilbert, l’invité du jour est Leny Escudero. 

Je rate « Les Saintes Chéries », c’est un épisode déprogrammé qui est repoussé à ce jour-là : « Eve et le déménagement », premier épisode de la saison 2.

Et question télé, la journée est pauvre. Pas le droit de regarder la Une en semaine, le film de la soirée Au cinéma ce soir, "Sortilèges", finit à 22h40. C’est un film de 1944, réalisé par Christian Jaque, avec Fernand Ledoux et Madeleine Robinson.

On irait bien voir "Entrez sans frapper" sur la 2, mais l'émission est programmée à 21h30 après le magazine politique "Actuel 2". Elle se termine donc à 22h30, kif kif avec le film de la Une. Il y a sans doute eu une grève car l’émission n’est pas numérisée sur le site de l’INA. Georges Descrières alias Arsène Lupin devait y participer. Jean Carmet et Mouloudji, annoncés par Télé Poche, participeront à l’émission du jeudi 14 décembre.

En feuilleton, il n'y a que "Pont Dormant" et mieux vaut ne rien regarder que de subir cela, d'autant plus que la vedette est Anne Vernon, et depuis que je sais pour l'avoir eu au téléphone qu'elle détestait Muriel Baptiste...

Même en 1972, cela ne pouvait pas tous les jours être fête.

 

Lire la suite

Mercredi 1er novembre 1972

30 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Alain Barrière à « Miditrente » a invité la pianiste Marie-France Bouquet.

Dans les émissions pour les enfants, sixième épisode de « L’autobus à impériale » : « Robbie le robot », juste après un épisode isolé de « Zorro » programmé de façon anarchique : « Zorro et l’homme des montagnes ».

Je me souviens du 1er novembre 1972 comme d'un jour long à mourir d'ennui. En effet, après l'épisode des "Globe-trotters" : "Trafalgar Square" qui se déroule à Londres, la Une propose une alléchante adaptation de l'œuvre de Gaston Leroux, "Le Mystère de la chambre jaune", une rediffusion d'une version télé de 1965 avec Claude Brasseur et François Maistre durant 3h15. Cela commence à 15h40 pour se terminer à ...19h05!

Manque de chance, la Une avait proposé en 1970 la diffusion des adaptations 1930 avec Roland Toutain : "Le mystère de la chambre jaune" et "Le parfum de la dame en noir". La comparaison entre les adaptations ciné et télé est cruelle pour la version ORTF.

La version télé 1965 est à la  limite de la parodie : Brasseur est un piètre Rouletabille, et il est le frère du criminel Larsan (ici joué par François Maistre). Dans une scène entre Brasseur et Maistre, tout le mystère est révélé, scène grotesque où Rouletabille/Brasseur fait un exercice de gymnastique autour d'une barre. C'est ridicule. Je suis bien content que cette adaptation soit tombée dans l'oubli.

Le soir était plus gai avec l'épisode d'Amicalement vôtre "Un risque calculé".

Ceci après « Cadet Rousselle » de Guy Lux, qui n’est pas victime des grèves. Sur le site de l’INA, l’émission est celle annoncée par Télé Poche, avec un coup de chapeau aux Compagnons de la chanson, et aussi Mike Brant, Mary Roos, Pascal Auriat, Marcel Azzola, Guy Marchand, Danielle Licari, Gilles Dreu, Thierry Le Luron, l’actrice Sabine Glaser, le metteur en scène Claude Berri.

En revanche, il n’y eu pas d’émission la semaine suivante le 8 novembre, qui devait être consacrée à Sacha Distel.

Sur la première chaîne il y avait les mémoires de guerre du général De Gaulle, première partie.

 

Lire la suite

Mardi 31 octobre 1972

29 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

En 1972, personne ne savait ce qu’était « Halloween », il faudra attendre le film de John Carpenter « La nuit des masques » sorti en France le 14 mars 1979 pour que les français (enfin la majorité) en entendent parler pour la première fois. Et quelques années pour que le fête s’implante en France, sans jamais atteindre le niveau qu’elle a dans les pays anglo-saxons. Chez nous, elle est jugée par beaucoup déplacée car trop proche de la Toussaint.

Etant fan de films d’épouvante, j’aime cette fête sans la prendre au sérieux. Depuis quelques années, elle retombe dans l’oubli chez nous, et les enfants qui venaient demander des bonbons dans les années 90 deviennent rares voire inexistants.

Ce sont les vacances scolaires. Il y a un film l'après-midi avec Jean Marais, "Plein feux sur Stanislas", puis sur la Une dans les programmes pour les enfants "Skippy le kangourou" avec l’épisode « Skippy a disparu ».

Enfin, aux "Dossiers de l'écran", un film sur la vieillesse, la solitude et la déchéance. "Umberto D", de Vittorio De Sica. Il a été fait un remake de ce film avec Jean-Paul Belmondo sous le titre « Un homme et son chien ».

Sur la Une, il y avait « Le grand échiquier », émission que mes parents détestaient : j’ai vérifié sur le site de l’INA, elle fut bien diffusée ce soir là après plusieurs déprogrammations pour grève. Jacques Chancel reçoit Charles Trénet et Jean Ferrat.

Alain Barrière, invité de la semaine à « Miditrente », a invité Martine Clémenceau et David Alexandre Winter.

Le mois d'octobre se termine, et j'ignore alors qu'il me faudra patienter tout novembre, et attendre le 21 décembre pour retrouver Muriel. Elle n’a plus pointé le bout de son nez au petit écran depuis la fin de « Richard Lagrange », le lundi 7 août. Cela fait donc déjà deux mois sans elle !

Mais l'attente n'est-elle pas encore plus belle que le moment ?

 

Lire la suite

Lundi 30 octobre 1972

28 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Alain Barrière était une grande vedette en 1972, il avait fait l’Olympia au printemps, et en cette automne sortait un nouveau 33 tours. Il est l’invité de la semaine de Danièle Gilbert à 12h30. Pour sa première émission, il a convié Gérard Klein, Patrick Topaloff et Jean-Louis Foulquier.

Quelle frustration que "L'homme qui revient de loin" soit fini!  Revoilà "Les évasions célèbres" pour une saison 2 de sept épisodes et ce n'est pas la joie. C'est le genre de programmes que l'on regardait parce qu’il n'y avait que deux chaînes.

Ce sont les vacances de Toussaint et l'après-midi la Une, on peut voir dans les programmes pour les jeunes "Tarzan" (épisode « Œil pour œil ») et "Skippy le kangourou" (épisode « Le mariage »). Ce sont deux séries qui passaient en « bouche trou », sans continuité, sans respect de l’ordre des épisodes et des saisons, tout comme « Zorro ». Mais le jeune public s’en moquait.

Je ne regardais toujours pas le médiocre feuilleton « La révolte des Haïdouks », qui n’en était qu’à son onzième épisode.

Je me demande si ce soir-là nous n'avons pas regardé la pièce policière de "Au théâtre ce soir" : "Detective story" avec William Sabatier, car je n'ai pas de souvenir de "L'évasion de Benvenuto Cellini". Il est possible aussi qu’après « Les évasions », nous soyons passés sur la deuxième chaîne, la pièce commencée. Je pouvais veiller, n’allant pas au collège le lendemain.

Pendant ces périodes de vacances, je ne voyais pas Francis, je ne fus jamais invité chez lui, et il ne vint qu’une fois chez moi mais déplût fortement à ma grand-mère car il disait des gros mots. Il ne revint jamais.

Cela me manquait car il n’y avait qu’avec lui que je parlais de Muriel Baptiste.

De Muriel, en cet automne dont je me souviens pourtant avec ferveur, puisque j’attendais ses nouvelles apparitions, il n’était jamais question dans Télé Poche. Paradoxe donc car je ne pensais qu’à elle, mais elle jouait les arlésiennes.

 

Lire la suite

Dimanche 29 octobre 1972

27 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Comme toujours, les programmes dominicaux sont maigres : une rediffusion du « Théâtre de la jeunesse » : « Le chef d’œuvre de Vaucanson », le dimanche soir « L’arme à gauche » avec Lino Ventura et Sylva Koscina.

La 2 l’après midi propose un nanar à 14h30, « Robinson Crusoé sur Mars » avec Paul Mantee, un film de 1964. Paul Mantee, je l’avais vu dans « Les envahisseurs » fin 1971, soit un an plus tôt, dans l’épisode « L’ennemi ».

Le soir, émission soporifique, « Le musée imaginaire d’Henri Laborit ».

C’est suivi à 21h30 par « Vive le cinéma » où l’on parle du film « Hiroshima mon amour » qui ressort sur les écrans. Le film date de 1959.

J’avoue mon peu d’intérêt pour le feuilleton « Un enfant nommé Michel » à 14h30 sur la première chaîne.

Télé 7 jours consacre deux pages à l’émission « La France défigurée », très populaire à l’époque, qui dure depuis un an et constitue une prise de conscience des questions sur l’environnement. J’avoue que cette émission de Michel Péricard et Louis Bériot m’ennuyait profondément, j’étais trop jeune pour l’apprécier.

Je continue ce blog, mais je dois avouer que je ne pense plus à Muriel Baptiste tout le temps comme avant. Il peut y avoir à cela plusieurs explications. J'ai appris sa mort le dimanche 6 novembre 2005, ce qui fait donc douze ans. On pourrait dire quelque part que j'ai fait mon deuil. Avant, il ne se passait pas une heure sans que je pense à Muriel, elle était tout le temps dans ma tête, aujourd'hui, il m'arrive de passer une journée entière sans que je pense à elle. Elle n'est pas remplacée.

Une autre explication est possible : fin 2015, j'ai appris des choses sur sa vie privée, et elle est quelque part tombée de son piédestal, passant de mythe à une femme comme les autres. Cela dit, ce n'est peut être qu'un passage à vide temporaire.

A la place de Muriel, je ne pense à rien.

 

Lire la suite

Samedi 28 octobre 1972

25 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Nicole Courcel fait la couverture de « Télé Poche » et Michel Drucker celle de « Télé 7 jours ».

« Les indiscrétions d’Aglaé » consacrent un article à Anne Jolivet de « Noëlle aux quatre vents » et Georges Géret qui tournent pour le cinéma « La punition », film extrêmement violent sur le proxénétisme et qui traumatisera sa vedette, Karin Schubert. On apprend la mort de Léo G. Carroll, qui jouait le chef des « Agents très spéciaux » à l’âge de 85 ans. Il avait également joué dans « La mort aux trousses » d’Alfred Hitchcock.

Marie Versini, Christian Duroc et Jean-Marc Allègre tournent en Camargue « Pour une poignée d’herbes sauvagines » (le titre définitif sera « Pour une poignée d’herbes sauvages ») mais ne mentionnent pas la présence de France Dougnac qui joue dedans. En 1972, elle n’a pas acquis le statut de vedette qu’elle obtiendra l’année suivante.

Jean Richard joue une pièce au théâtre « Les Boulingrin ». Danièle Delorme tourne la dramatique « Le cauchemar de l’aube ».

Télé 7 jours consacre deux pages avec des photos en couleur à la série « Karatékas and co » avec Jean Marais. Salvator Dali et Charles Trénet trinquent ensemble à l’occasion de l’émission « Le grand échiquier ».

Mais dans la foule des nouvelles que je vous épargne, il n’y a pas la moindre trace de Muriel Baptiste.

A « Miditrente », Sacha Distel pour la dernière émission de sa semaine reçoit Stone et Charden, Saint-Preux, une chanteuse éphémère nommée Angela, qui interprète « Ma terre lointaine », et l’actrice Marthe Keller. L’émission a été conservée sur le site de l’INA, ce qui me permet de dire que Télé Poche, qui annonçait comme invités Romy Schneider et Claude Véga avait des informations erronées. De mémoire d’ailleurs, Romy Schneider n’est jamais venue dans une émission de Danièle Gilbert.

Sur la 2, septième épisode de la saison 2 des « Saintes Chéries » : « Eve et les grands parents ». Soit au total le 20e épisode. Il est programmé à 16h30 à cause d’un match de jeu à XIII France-Nouvelle Zélande.

Après un « Top à Guy Bedos et Sophie Daumier », c’est le cinquième épisode de « La Journaliste » : Deux escrocs en vacances ».

Philippe Bouvard reçoit à « Samedi soir » Jean Ferrat, André Roussin, Beate Klarsfeld, Bernard Haller, Claude Berri. J’ai vérifié sur le site de l’INA et pour une fois Télé Poche annonce un sommaire exact.

 

Lire la suite

Vendredi 27 octobre 1972

25 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Sacha Distel invite à « Miditrente » son copain Jean-Pierre Cassel.

C’est le 19e épisode des « Saintes Chéries » : « Eve et Saint Tropez », il faudra que j’essaie de regarder un jour un épisode de cette série pas revue depuis des lustres. C’est le 6e de la saison 2.

Bien évidemment, je zappais le 10e épisode de « La révolte des Haïdouks » à 19h30 sur la deux.

La 2 propose le soir le 4e épisode des « Boussardel », mais nous avons regardé sur la Une le cinquième épisode de « Sam Cade » : « Le retour ». Il y a un article sur Pete, l’adjoint de Sam Cade, qui n’est autre que le propre fils de Glenn Ford, Peter Ford, alors à ses débuts. Malgré le piston de papa, il a fait une petite carrière, 18 rôles (soit moins que Muriel !), s’arrêtant en 1976. Au cinéma, il n’a tourné que deux films : «Wilbur and the baby factory » (1970) et « Les orgueilleux » (1972), donc moins que Muriel qui a tourné quatre fois au cinéma.

Télé 7 jours parle déjà d’Yves Mourousi, auquel un article est consacré. Le magazine patronne une course cycliste, « L’étoile des espoirs ». José Artur est papa d’un petit David. Ce magazine se couvre de ridicule en disant « avoir détesté le mauvais doublage des acteurs du feuilleton « Amicalement vôtre », par ailleurs bien débile ». Jacques Prezelin, auteur de ces lignes, était un piètre journaliste, la série est devenue culte et c’est en France qu’elle a connu son plus grand succès notamment au doublage par Michel Roux. La série « Les Boussardel » n’est pas mieux traitée, accusée de froideur.

On trouve un article sur des acteurs des « Boussardel » : Daniel Sarky et Danièle Wlaenminck, un sur le château de Breteuil qui a servi de cadre à « L’homme qui revient de loin », mais pas la moindre ligne sur Muriel Baptiste.

Daniel Sarky sera le héros de « Ton amour et ma jeunesse », palpitant feuilleton policier en octobre novembre 1973, et au cinéma le mari d’Emmanuelle, alias Sylvia Kristel.

 

Lire la suite

Jeudi 26 octobre 1972

24 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Sacha Distel chante « Ma première guitare », accompagné par Stéphane Grappelly. Les autres invités sont le groupe Il était une fois et Marie Laforêt.

Je ne peux voir, étant au collège, le 18e épisode des « Saintes Chéries » et 5e de la saison 2 : « Quand Eve n’est pas là ».

La une propose le film  « Les dernières vacances », datant de 1948, avec Odile Versois et Pierre Dux, et la deux « Entrez sans frapper », dont les invités sont d’après Télé Poche Bernard Haller et Marie Dubois. Je ne retrouve pas l’émission sur le site de l’INA. En revanche, Bernard Haller sera l’invité de celle du jeudi 14 décembre. Je suis certain de ne pas avoir regardé le film « Les dernières vacances », car nous étions en semaine et il finissait à 22h30.

Pour « Entrez sans frapper », soit il y eu une grève, soit l’INA n’a pas gardé l’émission du 26 octobre. La première hypothèse semble la plus probable.

Odile Versois a droit à un reportage de deux pages dans Télé 7 jours suite à la diffusion de son film

Il n’y avait heureusement pas que la télévision, je lisais les aventures de Michel dans la bibliothèque Verte, écrites par Georges Bayard, des suspenses policiers gentillets pour préadolescents et enfants.

 

Lire la suite

Mercredi 25 octobre 1972

23 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

On commence par la semaine de Sacha Distel à « Miditrente » : il a invité Anne Jolivet, éphémère vedette du feuilleton « Noëlle aux quatre vents ». Marquée par ce rôle, elle tournera peu, et moins que Muriel : 15 rôles. Elle s’est vite reconvertie dans le doublage, et fut également scénariste. Elle a 70 ans et semble avoir pris sa retraite en 2015. Je me souviens l’avoir vu chez Guy Lux dans le public aux côtés de son compagnon de l’époque, le chanteur Gilles Dreu.

Pourquoi Muriel n’a-t-elle pas continué dans le doublage ?

Sixième épisode des « Globe-trotters » : « Carla ». L’histoire se déroule au Danemark. Petit à petit, l’intérêt de la série faiblit.

A 18h00, cinquième épisode de « L’autobus à impériale » qui ne m’a jamais passionné, je regardais pour passer le temps. L’épisode s’appelait « Les envahisseurs de l’espace ».

Les deux feuilletons sont sans intérêts : « Pont Dormant » (16e épisode) et « La révolte des Haïdouks » (9e épisode : « La semaine des fous »).

Le soir sur la 2, « Cadet Rousselle » de Guy Lux propose un coup de chapeau à Enrico Macias. L’émission est sur le site de l’INA : participent Jean Sablon, Thierry Le Luron, Michel Jonasz, Nicole Croisille, Ginette Garcin, Zappy Max, Frida Boccara, Demis Roussos, un certain « Matthias », avec dans le jury des gens du cinéma : Gérard Barray, Serge Reggiani, Robert Dhéry, Colette Brosset, Robert Enrico. Au moins grâce à l’INA est on sûr qu’il y eut ce programme ce soir là et pas une grève !

Puis, c’est le quatrième épisode de « Amicalement vôtre » : « Un rôle en or ». Aux côtés de Roger Moore et Tony Curtis, on retrouve l’héroïne de la série « Département S » : Rosemary Nichols. C’était bien plus attrayant que l’émission politique de la première chaîne, « A Armes égales ».

Deuxième épisode que je voyais de cette série, j’étais emballé au point de la hisser au niveau des « Envahisseurs », ma série préférée.

Mais, bien entendu, ces deux séries ne m’empêchaient pas d’être amoureux fou de ma princesse du rail Muriel Baptiste.

 

Lire la suite

Mardi 24 octobre 1972

22 Octobre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Fait exceptionnel, Georges Brassens devait être chez Danièle Gilbert d’après Télé Poche, il y a aussi Charlotte Julian et l’invité de la semaine Sacha Distel dont j’ai parlé hier.

Seulement, j’ai retrouvé l’émission sur le site de l’INA, et Brassens n’est pas venu. Ce jour-là, il y avait Marie Laforêt chantant « Parle plus bas » et « Javas, dentelles et falbalas », l’humoriste Pierre Repp, Jane Birkin, Sacha chantant pour sa part « Chanson bleue » et « Toute la pluie tombe sur moi ». C’est la seule émission de la semaine que le site de l’INA a conservé, et en tout cas, il n’y a pas Georges Brassens, qui ne se produisait jamais chez Danièle Gilbert. Ils s’entendaient cependant bien car lors du spectacle de Brassens à Bobino, Danièle Gilbert assurait la première partie. Comme elle ne chante pas, je suppose qu’elle devait présenter des nouveaux talents.

L’après-midi, étant au collège, je rate le film « Alerte au sud » de Jean Devaivre, datant de 1953, avec Jean-Claude Pascal, qui connaîtra un gros succès en avril mai 1973 cette saison là avec le feuilleton « Le temps de vivre, le temps d’aimer ».

15e épisode de « Pont Dormant » et pas de feuilleton quotidien sur la deux.

Aux « Dossiers de l’écran », nous avons le film « Que le meilleur l’emporte ! » avec Henry Fonda, sur la course à la Maison Blanche, suivi d’un débat qui parle de Richard Nixon et George McGovern.

Sur la Une, des variétés, « Entente Cordiale », émission de Mick Micheyl qui reçoit Annie Cordy, Adamo et Jean Vallée. Il y a aussi Nina Simone, le comédien Jean Servais vu dans « L’homme de Rio » qui vient réciter le poème « Les mariniers ». Annie Cordy, fait exceptionnel, chante un medley des chansons de Jacques Brel, à l’époque on disait « Un pot-pourri ».

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>