Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 2 décembre 1972

29 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Le film « Les caïds » est sorti le 1er novembre 1972, mais à Montélimar, nous avions les films un mois après. Je ne l’ai pas noté à l’époque mais ce fut sans doute un samedi de début décembre que mes parents et moi avons vu ce film en salle. Ce fut une déception, car j’avais été le voir en raison de la participation des cascadeurs de Maurice Bataille qui ne tiennent qu’un rôle éphémère dans ce film qui raconte le casse raté d’une banque.

Michel Fugain fait la couverture de Télé Poche et Raymond Souplex (pour des raisons évidentes) celle de Télé 7 jours.

La photo couleurs page 2 de Télé Poche est consacrée à l’anglaise Nyree Dawn Porter, héroïne de « Poigne de fer et séduction ».

Dans « Les Indiscrétions d’Aglaé », il n’y a qu’un petit article sur une nouvelle actrice, Gabriella Frankel, qui sera la Béatrice de Dante dans une émission de la série « Les cent livres de l’homme ». Elle aurait selon Télé Poche joué dans « Le Décameron » de Pier Paolo Pasolini, « Le charme secret de la bourgeoisie » de Luis Bunel, mais elle devait y être figurante, car sur Internet Movie Data Base, il n’est fait mention d’elle non seulement dans aucun de ces deux films, mais ni dans les téléfilms cités par Télé Poche.

Télé Poche a amputé sa rubrique pour rendre hommage, sur trois pages, à Raymond Souplex.

Télé 7 Jours a fait un numéro exceptionnel : « Adieu Bourrel ». Il y a aussi des reportages sur Pascal Danel, Corinne Le Poulain, Charles Vanel, Viviane Romance, Pierre Dac, Joe Dassin, Caroline Cellier et des nouvelles de Jean-Marc Thibault. Il y a un article deux pages sur Dalida. Egalement des articles sur le prix Goncourt  1972 Jean Carrière et l’acteur Teddy Billis. Pour Souplex, 11 pages complètes lui sont consacrées. Il me semble que le magazine n’en a jamais fait autant pour la disparition d’une célébrité, même Claude François quelques années plus tard.

Un numéro indispensable aux admirateurs de ce comédien aujourd’hui oublié, car il faut bien dire que « Les Cinq dernières minutes » ne datent pas d’hier.

Rien sur Muriel.

A « Miditrente », Danièle Gilbert termine la semaine de Dalida en invitant Sheila et Guy Mardel.

Ce samedi-là, en raison du match de rugby Galles-Nouvelle Zélande, nous sommes privés de la série « Match contre la vie ».

Aussi, peu de choses intéressantes : un Top à Michel Fugain, dont les invités sont Joe Dassin, Marcel Amont et France Gall. L’émission complète n’a pas été gardée, on se demande pourquoi, sur le site de l’INA, mais seulement des extraits qui ne me permettent pas de confirmer que Joe Dassin était bien là. En revanche, il y a l’actrice Annie Girardot et la chanteuse italienne Caterina Caselli, célèbre dans son pays, mais qui n’a jamais percé en France.

Bonne nouvelle ensuite, c’est le dernier volet de la série soporifique «  La légende des siècles d’André Malraux ».

Philippe Bouvard reçoit à « Samedi soir ». L’émission a été conservée sur l’INA. Il y avait le compositeur brésilien Vinicius de Moraes, Sacha Distel, Grosso et Modo, Henri Charrière dit « Papillon » le célèbre bagnard, Françoise Hardy, l’humoriste Bernard Gavoty. Sacha Distel chante « Ma première guitare », Françoise Hardy « Chez lui ».

Bouvard a également invité un artiste plasticien Yaacov Agam.

La une propose en soirée la dramatique « L’image » avec Alice Sapritch. Elle y donne la réplique à Olga Georges-Picot, Roger Tréville, Jean-Marc Thibault et Eric Colin. Le téléfilm est sur le site de l’INA, mais je ne me sens vraiment pas le courage de le regarder.

J’étais mécontent de rater « Match contre la vie », d’autant plus qu’à compter du jeudi 7 décembre, la série était provisoirement remplacée par un feuilleton italien de 1967, « Les fiancés », d’après le célèbre roman d’Allessandro Manzoni, qui durera huit épisodes. La vedette en est certes bien jolie, Paola Pitagora, mais le feuilleton ne me laissera pas un souvenir impérissable.

 

Lire la suite

Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans

28 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

Je vous raconte en détail le meilleur épisode de la série, dont j'ai parlé à la date du 1er décembre, "Les Tyrans".

Paul prend de l'essence dans une petite ville rurale. Il aperçoit deux adjoints de shérif qui brutalisent deux jeunes gens et leur fait remarquer que s'ils sont coupables, ils doivent les arrêter, mais pas agir ainsi. Aussitôt, leur chef, le "tyran", le shérif Potter, intervient.

Accusé de faire obstruction à la justice, Paul est conduit au poste. Le shérif Potter veut battre Paul qui se défend et ridiculise le policier devant ses hommes. Paul est arrêté.

Mis en cellule, il est rossé par Potter. Il appelle une ambulance mais cette-fois se retrouve accusé de tentative d'évasion.

Se retrouvant devant un juge, ce dernier lui signifie que son attitude risque de lui coûter quinze ans de prison. L'avocat local contacté dit qu'il ne peut rien faire. Il lui conseille de plaider coupable : il s'en sortira avec 18 mois de prison!

Paul, consigné à son hôtel dans l'attente du procès, sa voiture sous bonne garde, se sauve de nuit et réussit à gagner en avion San Francisco, mais ne veut pas en rester là.

A San Francisco, il retrouve Molly Pierce, soeur de son ex-fiancée Kate (Molly reviendra souvent dans la série). Paul ne veut pas laisser cette accusation derrière lui, notamment dans le cas où il se rendrait à nouveau dans les environs de l'état où les choses se sont passées. C'est alors que le shérif Potter et ses hommes kidnappent Paul et le ramènent à l'autre bout du pays, dans la cellule dont il s'est échappé.

Molly Pierce rend visite à Paul en prenant un accent texan et en se faisant passer pour une riche héritière dont le père n'admettra pas que le gendre croupisse en prison. Elle propose à Potter 50 000 dollars pour qu'il libère Paul, mais pose une condition : il devra rencontrer son père. Elle lui remet un acompte de 5000 dollars.

En fait, Molly lui a tendu un piège, et Potter est kidnappé. Il est alors confondu pour s'être laissé acheter et emprisonné. Les billets sont marqués et Potter a été piégé.

Pendant ce temps, Paul est toujours en prison sous la menace du Shérif Parson, mais notre héros sait qu'il a toutes les cartes en main : des preuves du kidnapping dont il a été l'objet à San Francisco. Parson lui propose un marché : le libérer et abandonner les charges contre lui.

Une heure plus tard, le shérif Parson et Paul volent pour la Californie. A leur arrivée, le shérif Parson demande où est Potter. Molly et l'avocat ami de Paul, Richard, spécialiste des extraditions, demandent si toutes les charges sont levées contre Paul. C'est le cas. Le shérif demande à voir Potter et rappelle à Paul qu'ils ont fait un marché, et ce dernier lui répond qu'on ne fait pas de marché avec les tyrans. "Avec les hommes raisonnables, je raisonne, avec les êtres humains, je plaide, mais avec les tyrans, je ne fais pas de quartier".

Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Vendredi 1er décembre 1972 Match contre la vie : Les tyrans
Lire la suite

Vendredi 1er décembre 1972

28 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Dalida reçoit François Deguelt et Patrick Topaloff chez Danièle Gilbert.

A 15h10, « Match contre la vie » avec le meilleur épisode de la série, « Les tyrans », déjà diffusé le samedi 9 août 1969. J’ai l’immense chance de le revoir. Il figure dans la rubrique que je mets en ligne sur la série.

Je suis moins enthousiasmé par le 4e épisode de « Poigne de fer et séduction » : « Vengeance ».

Le soir à 20h30, dixième épisode de « Sam Cade » : « Le fils préféré ».

Très curieusement, la deuxième chaîne propose un vendredi soir un film de cinéma, il est vrai coproduit par l’ORTF, « Teresa », avec Suzanne Flon, en face de « Sam Cade ».

Décembre 1972 allait être le mois magique de mes retrouvailles avec Muriel Baptiste.

 

Lire la suite

Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée

27 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

Paul arrive pour les funérailles de sa tante à Almeria, et retrouve une amie d'enfance, Alice Mc Kenna, qui vient de passer sept ans en prison pour le meurtre de son mari.

 

Ralph et Debbie Wilson hébergent Paul, Ralph a vendu la maison de la tante et donne le chèque à Paul.

 

Paul demande à Ralph si ce dernier peut aider Alice Mc Kenna, mais l'homme est réticent, il ne comprend pas qu'elle soit revenue à Almeria après le meurtre du mari.

 

Alice dit à Paul qu'elle est innocente et lui donne une liste de cinq suspects qui se sont disputés avec son mari la nuit du meurtre.

 

Alice déclare que son mari avait une liaison et qu'un mari jaloux, ou bien la maîtresse, ont tué.

 

Paul part d'Almeria après avoir dit au revoir au Shérif, puis se ravise et fait demi tour, il lui parle de l'affaire d'Alice.

 

Paul commence son enquête. Le premier nom sur la liste n'aboutit à rien, mais dès le deuxième, Billie Showalter, l'affaire rebondit, cependant Billie lui déclare ne pas avoir été la maîtresse du mari.

 

Le couple Wilson est le 3e sur la liste, mais le mari, Ralph, ne comprend pas que Paul veuille déclencher un scandale. Sitôt Paul parti, Ralph demande à sa femme si elle a parlé.

 

Le district Attorney, Tony Olivera, met en garde Paul : Alice est coupable et se sert de lui.

 

Mme Morley, la directrice de l'école, explique que si les deux enfants d'Alice sont scolarisés à Almeria dans l'école privée, les autres parents retireront leurs enfants.

 

Le district Attorney Olivera, apprenant que Paul a été rossé par deux inconnus, accepte de rouvrir l'enquête.

 

Debbie admet avoir été la maîtresse du défunt George Mc Kenna. Mais Ralph dément être pour quoi que ce soit dans le meurtre. Debbie cependant ternit l'image de son mari en disant qu'elle n'a pas réalisé quel homme elle a épousé.

 

Paul écarte de la liste des suspects les Wilson qui tentent de sauver leur mariage, et se met à avoir des doutes sur l'innocence d'Alice.

 

Et Alice finit par reconnaître qu'elle a tué son mari, lors d'une dispute. Paul se rend compte qu'il n'a jamais réellement su qui était son amie d'enfance.

Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Jeudi 30 novembre 1972 Match contre la vie : L'image brouillée
Lire la suite

Jeudi 30 novembre 1972

27 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Danièle Gilbert reçoit, dans le cadre de la semaine Dalida, Morrigan et Henri Tachan (Si l’on en croit Télé 7 jours).

A 15h10, cinquième épisode de « Match contre la vie », « L’image brouillée », déjà diffusé le samedi 2 août 1969. Malheureusement, en ce jeudi, mes horaires au collège ne me permettent pas de le voir. On retrouve un résumé détaillé de cet épisode dans la rubrique du blog consacré à la série.

Le soir la première chaîne programme une dramatique, « Qui êtes vous Monsieur Renaudot ? » avec Bernard Dhéran.

« Entrez sans frapper », comme l’atteste le site de l’INA, a proposé ce soir-là une émission dont les invités sont les frères Jacques. Ils sont les seuls présents, car étant quatre, Pierre Bellemare déclare « Nous n’aurions pas eu d’autres sièges ».

Il y a peu de chances que j’ai vu l’émission, elle est diffusée après le magazine « Actuel 2 » soit à 21h30. De plus mes parents n’aimaient pas les frères Jacques.

Et voilà, le mois de novembre 1972 s’achève sans que Muriel soit revenue.

 

Lire la suite

Mercredi 29 novembre 1972

26 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Beaucoup de feuilletons et de chanteurs à voir ce mercredi.

Côté variétés, Danièle Gilbert, dans la semaine Dalida, invite Henri Tachan et George Zamphir selon Télé Poche, Jacques Bodoin selon Télé 7 jours. L’INA n’a pas gardé l’émission.

Je me jette sur Télé Poche qui sort ce mercredi avec Michel Fugain en couverture pour me désoler de l'arrêt brutal de "Match contre la vie" au profit d'une série italienne soporifique, "Les fiancés". Ce n'est cependant qu'une suspension provisoire. Et toujours pas de Muriel mais tout vient à point à qui sait attendre, car la bonne surprise sera pour la semaine suivante (le Télé Poche qui sort le 6 décembre). Enfin le nom magique, une suite de deux prénoms : Muriel Baptiste, sera dans les prévisions programme après une disette de cinq mois et quatorze jours, c'est long.

Les séries sont légion ce mercredi : 11e épisode des « Globe-trotters » : « Le petit ange », 9e épisode de « L’autobus à impériale » : « Le château hanté », 3e épisode de « Poigne de fer et séduction » : « La voix », 9e épisode de « Amicalement vôtre » : « Un enchaînement de circonstances ». En bonus, à 17h30, un épisode de « Zorro » : « Le chien des sierras ». La série est programmée au petit bonheur la chance, et pour avoir une véritable rediffusion, il faudra attendre mars 1976 où TF1 reprendra au tout premier épisode, celui où Don Diego devient Zorro.

« Cadet Rousselle » a bien lieu échappant aux grèves avec deux vedettes Mireille Mathieu et Henri Salvador. Pascal Danel chante « Notre dame » en faisant le funambule. Sont aussi invités Claude François, Hugues Aufray, Rika Zaraï, France Gall. Pour une fois qu’il n’y a pas grève, toutes les vedettes se bousculent au portillon.

 

Lire la suite

Mardi 28 novembre 1972

25 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Dalida reçoit chez Danièle Gilbert Pierre Groscolas, Dominique Pankratoff, le violoniste Claude Molenat et Hervé Vilard. L’émission a été gardée sur le site de l’INA, et Dalida se déguise en père Noël.

Le film de l’après-midi sur la deux était « Miquette et sa mère », d’Henri-Georges Clouzot, avec Louis Jouvet, Bourvil et Danièle Delorme. Il date de 1949.

Seuls les retraités et les femmes au foyer pouvaient le voir. Rappelons qu’en 1972, c’était le plein emploi, il n’y avait que très peu de chômeurs.

Les dossiers de l’écran sont consacrés au journalisme : le film « Bas les masques » de Richard Brooks avec Humphrey Bogart (1952) illustre l’émission. Sur la une, il y avait « La piste aux étoiles ». Brooks réalisera en 1978 « A la recherche de Mr Goodbar » avec Diane Keaton qui est un de mes films culte.

Je pense que mes parents et moi avons regardé le film des dossiers de l’écran.

A 21h25 sur la Une, « Les cent livres », l’émission de Claude Santelli est consacrée au « Prince » de Machiavel. L’émission est sur le site de l’INA. Michel Bouquet lit des extraits du livre. Sont invités Bertrand de Jouvenel et Laurent Salini.

Muriel devait être comme moi : attendre avec impatience la diffusion des « Rois maudits ». Elle pensait, ce qui était légitime, que ce rôle lui ouvrirait de nouveaux horizons, la ferait passer à la grande notoriété, lui permettrait d’avoir de nombreuses propositions.

Claude Barma sera reçu à « Samedi soir », mais Philippe Bouvard  ne lui parle que de la scène cruelle de l’exécution du roi Edouard dans le cinquième épisode des « Rois maudits », « La louve de France » : aucun mot sur les comédiens. C’est le samedi soir du 27 janvier 1973. Gilbert Bécaud est venu en invité inattendu, et connaît Barma qui a mis en scène « Croquemitoufle » au cinéma en 1959. L’interview de Bouvard est frustrante. Trop peu de temps est dédié à Barma : il y a André Pousse, Bécaud, Elga Andersen, Joe Dassin, Pierre Perret. François Chalais, Jane Birkin et Serge Gainsbourg, et un certain Noé Willer, horripilant, qui a fait les beaux arts, et vient chanter « Le monde à l’envers ». Barma est presque venu faire de la figuration chez Bouvard. Son temps de parole a été vraiment limité. Notons que Bouvard interviewe ensuite Robert Thomas qui a écrit « Un curé de choc », dernier rôle de Muriel. L’émission dure 1h02 minutes, et il y avait beaucoup trop d’invités pour que chacun puisse s’exprimer.

En fait, peu d’émissions seront consacrées aux « Rois maudits » en 72-73. Ce seront essentiellement Claude Barma et surtout Maurice Druon qui auront la parole, et pas les comédiens.

Dans « Auvergne actualités », le mardi 16 janvier 1973 Maurice Druon

fait un parallèle entre littérature et télévision. Mais la seule véritable émission sur le tournage est « Micros et caméras » le samedi 8 janvier 1972, on y voit des comédiens de la saga mais pas Muriel.

 

Lire la suite

Lundi 27 novembre 1972

24 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Danièle Gilbert  invite pour la semaine Dalida. Marcel Amont et Patrick Juvet participent à l’émission du lundi.

Les oisifs l’après-midi peuvent regarder un western, « La chevauchée des bannis », de 1959, avec Robert Ryan.

J’ai un mauvais souvenir de l’épisode des « Evasions célèbres » : « Le condottiere Bartoloméo Colleoni ». En cours d’histoire, le lendemain, je parlerai de ce titre de « Condotierre » en réponse à une question et Mme Bard, la professeur d’histoire géo, me dira que je regarde trop la télévision.

Sur la deux, deuxième épisode de « Poigne de fer et séduction » : « Une question de vie ou de mort » à 19h30. Une série sitôt vue sitôt oubliée, qui ne m’a jamais passionnée.

« Au théâtre ce soir » propose « Les français à Moscou » avec Jean-Claude Pascal.

 

Lire la suite

Dimanche 26 novembre 1972

23 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 14h30, sur la deux, un western : « Le fier rebelle », de Michaël Curtiz, avec Alan Ladd et Olivia de Havilland. La musique en est assez célèbre, je l’ai en CD, composée par Jerome Moross.

A 18h00 sur le première chaîne, deuxième épisode des « Monroe » : « Le petit caporal ».

Le film du dimanche soir « Les amours célèbres » est composé de quatre sketches. On y retrouve des grands noms : Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Brigitte Bardot, Annie Girardot, Simone Signoret, Marie Laforêt, Edwige Feuillère. Il est réalisé par Michel Boisrond et date de 1961, mais je ne pense pas l’avoir vu.

Quant aux programmes du dimanche soir de la deux, ils sont toujours aussi calamiteux : « Journal de voyage en Egypte » à 20h30, « Vive le cinéma » à 21h20 dédié à Micheline Presle.

Il y avait des magazines télévisés ancêtres de ce que l’on appelle aujourd’hui les talk-shows, ainsi ce dimanche, « On en parle », sur la 2, à 12h30. Des personnalités diverses y étaient invitées. Muriel Baptiste devait vraiment manquer de notoriété car elle ne fut jamais conviée nulle-part. Ce jour-là, il y avait Jean Ferniot, Alice Sapritch, Paul Guth, Robert Dhéry et Colette Brosset, Madeleine Robinson, Suzanne Gabriello et Bernard Lavalette. On verra Juliette Mills, essentiellement vue dans des feuilletons, dans « Samedi Soir » de Philippe Bouvard. On ne peut voir Muriel en dehors de ses rôles qu’une seule fois, dans « Tilt Magazine », le 9 novembre 1966. Ce fut une expérience sans lendemain pour elle. Je me suis donc sans doute fait des illusions sur sa popularité à l’époque. On peut remarquer aussi que Télé Poche et Télé 7 jours dans leurs articles généralistes donnant des nouvelles d’un peu tout le monde l’oubliaient systématiquement. On ne parlera d’elle dans Télé 7 jours qu’une fois dans les nouvelles brèves (hors articles), ce sera en novembre 1973 pour « L’affaire Bernardi de Sigoyer ». Mais il est possible que Muriel, qui aimait mener une vie discrète entre ses tournages, n’ait rien fait pour participer à ces émissions. Elle aurait pu par exemple être dans le public dans l’émission de Guy Lux « Cadet Rousselle », où les acteurs que l’on y vit parfois se contentaient de dire bonjour. Ce fut le cas d’Anne Jolivet, l’héroïne de « Noëlle aux quatre vents ») qui jouait dans la même cour que Muriel, et que l’on vit chez Guy Lux avec son compagnon, le chanteur Gilles Dreu. Annie Sinigalia participa à une émission des Carpentier pour réciter un poème.

Muriel gardait ainsi un mystère autour d’elle en dehors de ses rôles. La rareté de ses interviews ne me permettait pas de savoir grand-chose sur elle.

Voici le cd de la musique du film « Le fier rebelle ».

 

Lire la suite

Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement

19 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement

Diffusé en quatrième position en France en 1969, "Vivez dangereusement" n'est pas un vrai épisode de "Match contre la vie". C'est le téléfilm qui a inspiré la série et fait partie de l'anthologie "Haute Tension". Si Ben Gazzara y incarne Paul Bryan, il n'apprend pas sa maladie (comme dans la série) du docteur Mason.

En France, on y a mis le générique habituel tiré de l'épisode "Records du monde".

Dans ce téléfilm, Paul n'a que cinq mois à vivre! Il se rend sur la côte d'azur et fait la connaissance d'une fille à papa, Leslie Thurston (Katherine Crawford). Son père est joué par Michaël Rennie. Voici des photos de l'épisode. Dans l'épisode, Paul et Leslie participent à une plongée sous marine, au cours de laquelle un certain Henri trouve la mort. Durant la plongée, Paul perd conscience et a des hallucinations : il voit Leslie comme s'il avait une hallucination. Ils font ensuite un saut en parachute assez périlleux. Puis participent à un rallye où Paul a un accident et est blessé. Dans l'ambulance (Une Citroën ID19), Paul lui avoue qu'il est en train de mourir d'une maladie incurable. Pour ajouter à l'ambiance dramatique, le frère de Leslie, pilote de course, s'est tué et le père espérait que sa fille mène la même vie. Lorsque les américains vous proposent des DVD enregistrés à la télé, cet épisode ne fait pas partie du lot.

Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Samedi 25 novembre 1972 Match contre la vie : Vivez dangereusement
Lire la suite
1 2 3 4 > >>