Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route

31 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

En raison du match de rugby France-All blacks au stade Gerland à Lyon, "Match contre la vie" est repoussé à 16h30. Ce 27e épisode, "L'inconnue de la route", je m'en souviens mal car le thème rappelle beaucoup celui de "La fugitive". C'est un des tous premiers aux USA, le quatrième de la saison 1, "Never pick up a stranger".

Paul Bryan prend une autostoppeuse mineure, Kathy Sloan, et veut la ramener chez ses grands-parents. Lorsqu'elle apprend cela, elle se jette de la voiture et se blesse. Ils voient un médecin, c'est anodin, et Paul la ramène chez elle. Il décide de rester dans la petite ville et se voit menacer par le shérif Trumbell (Barry Sullivan, le milliardaire Jordan Braddock de la série "L'immortel") qui l'incite à quitter la ville. Puis, le shérif pousse Kathy à accuser Paul de tentative de viol. Paul réussit à se blanchir des accusations et découvre que le shérif Trumbell est mêlé à une escroquerie à l'assurance concernant un homme supposé mort depuis cinq ans dont la "veuve" a perçu 200 000 dollars d'assurance vie.

Voici le résumé détaillé de l’épisode.

Paul s’arrête pour déjeuner dans le restaurant d’une petite ville et est alarmé par les allées et venues d’un homme à l’air étrange.

Peu après, il prend une auto-stoppeuse. Elle s’appelle Kathy Sloan, mais notre héros comprend vite qu’elle n’arrête pas de mentir. Elle saute de la voiture et se blesse. Il la conduit chez un médecin qui déclare que ce n’est qu’une légère commotion. Cependant, après avoir parlé avec les grands-parents de Kathy, il décide de rester en ville pour s’assurer qu’elle va bien.

Il prend une chambre dans un hôtel mais est accosté par un shérif qui l’assaille de questions et lui demande de quitter la ville dans la matinée.

Le jour suivant, Paul amène des fleurs à Kathy et lui indique qu’il est sur le point de partir. C’est une orpheline de 19 ans et elle se plaint que ses grands-parents la gardent sous contrôle avec sévérité.

Kathy veut s’en aller même si elle ne pourra aller au bon collège où elle doit entrer. Elle embrasse Paul et le supplie de l’emmener.

Peu après, le shérif et son adjoint arrêtent Paul et le rouent de coups. Le médecin qu’il consulte lui conseille de quitter la ville. Mais Paul va voir le procureur et porte plainte contre le shérif et son adjoint. Ces derniers nient les faits et le procureur les croit.

Voyant que Paul ne se décide pas à partir, le shérif offre 2000 dollars à Kathy si elle accuse Paul de l’avoir agressée. Elle accepte. Le shérif arrête Paul, mais accepte de le laisser partir s’il quitte la ville. Devant son refus, il est mis en accusation.

Paul décide de se défendre tout seul, étant avocat. Il trouve un témoin, le propriétaire d’un bowling, qui lui sauve la mise. C’est Kathy qui se retrouve en mauvaise posture pour dénonciation calomnieuse. Le shérif ayant joué un rôle douteux dans cette affaire, le procureur lui annonce qu’il ne sera pas réélu. Le shérif veut alors mettre Paul en pièces.

Paul en réchappe, et met en évidence une escroquerie à l’assurance. L’éditeur du journal local et sa femme se sont faits passer pour morts dans un accident d’avion et ont touché 200 000 dollars. Il les fait arrêter.

Il encourage Kathy d’aller au collège lors d’une dernière visite aux grands-parents et lui promet qu’il lui écrira chaque mois autant de temps qu’il vivra.

Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Lire la suite

Samedi 3 février 1973

31 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Joe Dassin reçoit Marie Laforêt et le tzigane Ivanovitch.

En raison du match de rugby France-All blacks au stade Gerland à Lyon, "Match contre la vie" est repoussé à 16h30. Ce 27e épisode, "L'inconnue de la route", je m'en souviens mal car le thème rappelle beaucoup celui de "La fugitive". C'est un des tous premiers aux USA, le quatrième de la saison 1, "Never pick up a stranger".

Paul Bryan prend une autostoppeuse mineure, Kathy Sloan, et veut la ramener chez ses grands-parents. Lorsqu'elle apprend cela, elle se jette de la voiture et se blesse. Ils voient un médecin, c'est anodin, et Paul la ramène chez elle. Il décide de rester dans la petite ville et se voit menacer par le shérif Trumbell (Barry Sullivan, le milliardaire Jordan Braddock de la série "L'immortel") qui l'incite à quitter la ville. Puis, le shérif pousse Kathy à accuser Paul de tentative de viol. Paul réussit à se blanchir des accusations et découvre que le shérif Trumbell est mêlé à une escroquerie à l'assurance concernant un homme supposé mort depuis cinq ans dont la "veuve" a perçu 200 000 dollars d'assurance vie.

Alors que Muriel préparait sa rentrée au théâtre pour "Les quatre vérités" avec Marthe Mercadier, on peut regretter que l'émission "Place au théâtre" de Lise Elina n'en ait pas parlé.

A 21h35, le cinquième épisode de "L'homme de fer" : "Manger, boire et mourir" est bizarrement le cinquième épisode de la saison 1 aux USA, datant de 1967, au lieu que l'ORTF pioche dans les histoires de la saison 3 de 1969-70. Choix qui fait que les français auront majoritairement vus les tous premiers épisodes d'une série qui comporte huit saisons.

Bouvard reçoit les comédiens Hardy Kruger et Jean-Claude Brialy dans "Samedi soir".

Nous sommes à la veille de la diffusion des "Risques du métier" avec Muriel, je ne connaîtrai à nouveau un tel bonheur qu'en mars pour le feuilleton "Le premier juré". Le bonheur est une chose fugitive. Muriel va ensuite disparaître dans la nature sans que plus personne ne s'en soucie.

Samedi 3 février 1973
Lire la suite

Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite

30 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

26e épisode de "Match contre la vie": "Une longue poursuite", aux usa "A girl named Sorrow", le 10e épisode de la saison 1.  Lisa Sorrow, agent israëlienne du Mossad, traque un ancien nazi, Kafka (David Opatoshu), dans un club de vol à voiles.  Kafka est en réalité le sinistre Ernst Mannheim. Paul aidera Lisa à traquer Kafka dans le désert, et au terme d'une longue poursuite, on retrouvera Kafka mort de mort naturelle.

 

Voici un résumé détaillé de l’épisode

 

 

Paul a une romance avec Lisa Sorrow, et comme elle pratique le vol à voiles à Juan Les Pins en France, il lui propose d’aller en Arizona où Dave Kafka gère une école de pilotage.

 

Kafka est impressionné par Lisa Sorrow, et dit qu'elle ne sera pas assez douée pour continuer le stage de vol à voile la semaine suivante.

 

Paul remarque son émotion lorsqu’elle voit un tatouage d’un ancien camp de concentration sur le bras de Kafka.

 

Dans la soirée, Lisa téléphone à un inconnu, et donne un message codé.

 

Quand il va à la ville, Kafka est attaqué par deux hommes et enlevé. Cependant, Kafka a un fusil.

 

il surmonte ses assaillants, et les tue, puis tire sur un clochard qui avait accidentellement assisté à la scène

 

Quand elle voit Kafka revenir le jour suivant, Lisa devient très agitée.

 

Paul demande ce qu'il peut faire, mais elle dit qu'elle veut juste se reposer dans sa chambre. Là, elle a un autre appel téléphonique, et dit que les unités envoyées n’ont pas rempli leur mission, et doivent être remplacées. Elle prend un pistolet dans sa valise, et va à l'extérieur.

 

Lisa s'infiltre jusque chez Kafka, et elle entend un coup de fil, où l’homme essaie désespérément d'obtenir un prêt sur l'hôtel, même en acceptant un taux d'intérêt élevé s'il peut obtenir de l'argent en espèces demain ou le jour suivant par le prêteur.

 

Cependant, Paul observe l’écoute clandestine de Lisa, et lui dit de ranger son arme.

 

Paul lui demande ce qui se passe entre elle et Kafka, mais elle refuse de le dire. Il lui demande quelle part de sincérité elle avait lorsqu’ils se sont rencontrés en France, et quel but elle poursuit.

 

Elle répond que ses sentiments envers Paul étaient authentiques, même si l'enthousiasme pour le deltaplane était un mensonge.

 

Paul suggère d'appeler la police, mais elle dit que cela ne sert à rien, que Kafka s'apprête à s’enfuir.

 

Paul reste perplexe, et  pose des questions. Pourquoi Lisa se mêle-t-elle de l’histoire de ce criminel recherché ?

 

Elle explique qu'elle n'est là que pour observer et à signaler, mais Kafka étant devenu suspect, elle devait savoir où il était allé, alors Paul commence à chercher dans la ville la plus proche une voiture à louer pour pouvoir continuer à se déplacer.

 

Apparemment Kafka obtient son argent, et se sauve dans son camion après la tombée de la nuit, tandis que Lisa et Paul le suivent à une distance sûre, sans lumières. Cela leur vaudra d’être arrêté par un policier et retardés, mais ils retrouvent la piste de Kafka.

 

Tout ce qu'ils ont besoin de faire est de conduire un peu plus vite maintenant.

 

Puis, tout d'un coup, des coups de feu retentissent. Ils ne sont pas touchés, mais leur radiateur est mort. Lisa saute hors de la voiture et en  trois coups de feu, perfore le réservoir du véhicule de Kafka.

 

Maintenant, tout le monde (Kafka, Paul, Lisa) doit continuer à pied.

 

Le temps est venu pour Lisa d’expliquer pourquoi Kafka leur a tiré dessus

 

Elle enlève son bracelet et révèle un tatouage de camp de concentration de l'époque où elle avait trois ans. Son père a été exécuté, et après la guerre, sa mère, qui avait survécu aux camps, est morte aussi.

 

Lisa a grandi en Israël, est entrée dans l'armée, et a finalement reçu l'affectation de suivre Kafka qui se révèle être un officiel Nazi notoire. Paul est manifestement touché lorsqu'il entend le nom.

 

Lisa explique que le vrai nom de l'homme qu'ils ont suivi est Ernst Mannheim, qui a changé d’identité à la fin de la guerre, pour se faire passer pour une victime de l'Holocauste, mais les israéliens ont été intrigués par sa grande passion pour la voile.

 

Paul ne comprend pas pourquoi Lisa ne s’en remet pas aux autorités américaines pour le faire arrêter et le juger, mais Lisa dit que les Etats-Unis ne feront qu’extrader Mannheim en Allemagne où il n’y a pas la peine de mort.

 

Paul ajoute qu’il comprend Lisa, que l’homme devrait être jugé en Israël, mais qu’il n’a pas le droit d’aider à le faire enlever. Il aidera la jeune femme, ne voulant pas la laisser seule. Pour toute réponse, Lisa assomme Paul et lui prend son arme, lui disant de la laisser partir à la poursuite de Kafka.

 

Mais Paul refuse de la quitter, et ils finissent par reprendre leur poursuite.

 

Puis, soudain, des coups de feu retentissent. Lisa souffre d'une petite blessure mineure, et Paul déchire sa chemise pour la panser, alors qu'elle présume que  Mannheim doit être à cours d’eau, sinon il ne se serait pas arrêté

 

Paul prend le fusil de Lisa, et elle lui demande de ne pas tuer Manheim quoi qu’il se passe.

 

Paul découvre Manheim mort le fusil à la main. Lisa entre dans une grande colère, mais il lui assure qu’il ne l’a pas tué.

 

Paul dit qu'apparemment de Mannheim est décédé de causes naturelles, peut-être de fatigue ou manque d'eau. Mais Lisa est effarée que cet homme échappe à la justice.  Elle quitte l’endroit désespérée.

Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Lire la suite

Vendredi 2 février 1973

30 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 12h30, l’invité de Joe Dassin est le pianiste Bruno Rigutto.

Dans l'extase complète en attendant le retour de Muriel, je vois le 26e épisode de "Match contre la vie": "Une longue poursuite", aux usa "A girl named Sorrow", le 10e épisode de la saison 1.  Lisa Sorrow, agent israëlienne du Mossad, traque un ancien nazi, Kafka (David Opatoshu), dans un club de vol à voiles.  Kafka est en réalité le sinistre Ernst Mannheim. Paul aidera Lisa à traquer Kafka dans le désert, et au terme d'une longue poursuite, on retrouvera Kafka mort de mort naturelle.

A 19h20, huitième épisode de "Docteur Caraïbes", le second de la troisième histoire "Le pigeon bleu", puis septième épisode de "Columbo": "Une ville fatale", maintes fois rediffusé depuis.

Malgré ces trois feuilletons passionnants, ce qui m'intéressait le plus, c'était la perspective de voir Muriel dimanche dans "Les risques du métier".

 

Lire la suite

Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars

29 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

Je rate à 15h10 le vingt-cinquième épisode de "Match contre la vie": "Quatre-vingt mille dollars", dont le titre original est "Make the angels wheep". C'est le 13e épisode de la saison 1. Paul revenu dans sa ville de natale d'Almeria (comme dans "L'image brouillée"),  vient en aide à un certain Johnny Deedrich (Kirk Duncan), accusé d'avoir tué le mari de sa maîtresse, Rosinha Fielding (Carol Lawrence). Il découvrira que le "mort" est bien vivant, grâce à une somme de 84 0000 dollars (et non 80 0000 comme dans la VF) que Rosinha a déposé sur un compte. Paul sait où se cache Johnny, le supposé tueur, et parvient à l'innocenter. L'épisode se termine par l'arrestation du "mort" qui parle tout seul comme Anthony Perkins/Norman Bates à la fin de "Psychose". La "veuve" n'est cependant pas dans le coup.

 

 

Voici un résumé détaillé de l’épisode.

 

 

Paul arrive à sa ville d'Almeria, en Californie, et est accueilli par un ancien shérif qui se souvient de lui.

 

Ils parlent de l'assassinat de huit mois plus tôt de Robin Fielding. Johnny Deedrich, soupçonné du meurtre, est en fuite.

 

Bien que Paul affirme que sa visite est amicale,  l'ancien sheriff semble sceptique que Paul soit de retour à la maison juste pour faire un tour.

 

Paul puis visite le domicile de la victime, et rend hommage à sa mère, maintenant dans un fauteuil roulant.

 

Elle parle de son fils Robbie  assassiné.

 

Après la brève visite, Paul se rend compte qu’il est suivi par Rosinha Fielding, la veuve de la victime. Elle remercie Paul pour la visite de sa belle-mère. Il  lui demande de dîner avec lui, mais elle refuse fermement.

 

D’une ville voisine, Johnny Deedrich, le meurtrier prisonnier que l’on croit en fuite au Laos, appelle Paul et lui demande si l’enquête progresse à Almeria.

 

Paul parle à Rosinha de sa liaison avec Johnny et lui demande s’il a tué son mari. Elle pense que oui.

 

Lors d’un déjeuner, Rosinha raconte que son mariage était un échec, ce qui l’a conduite à devenir la maîtresse de Johnny. A la mort de Robbie, sa belle-mère a fait une attaque et s’est retrouvée paralysée.

 

Revenant en ville, Paul est averti par un shérif adjoint que le procureur Tony Oliveira veut le voir. Le procureur explique que pendant un an, la veuve a fait des dépôts d’argent dans un compte à son nom, puis a retiré la totalité, 84000 dollars, le jour de la mort de son mari. Paul révèle à Oliveira qu’il sait où se cache Johnny Deedrich.

 

Rosinha dîne avec Paul et lui parle de l’argent. Elle prétend que c’est son mari qui lui a demandé de le retirer, mais Paul ne la croit pas. Elle lui avoue avoir rompu avec Johnny avant le meurtre. Elle voulait divorcer, mais il n’était pas amoureux d’elle et n’en voulait pas comme épouse.

 

Paul retourne voir la belle-mère, Mme Fielding, qui pense que Rosinha n’est pas capable de vivre avec son sentiment de culpabilité et reste avec elle pour cela.

 

Paul continue son enquête et découvre que Robin Fielding n’est pas mort. Il s’est servi d’un vagabond auquel il a tiré dans le visage avec une carabine, le défigurant. La mère était au courant (et donc la crise cardiaque n’est pas consécutive aux évènements). Depuis un an, Fielding avait planifié sa fausse mort et dressé un plan diabolique.

 

Paul dit que Robbie avait tout prévu, de la contrefaçon de son assassinat jusqu'à un an plus tard, quand il a commencé à obtenir Rosinha de mettre de l'argent dans un compte qui servirait le jour où il trouverait un homme qui lui ressemble, quelqu'un dont personne ne serait à la recherche une fois disparu. Il a offert au vagabond un emploi, s'est habillé dans ses propres vêtements, puis lui a tiré dans le visage avec un fusil.

 

Paul ajoute que la mère de Robbie savait que son fils était vivant, et a aidé à cacher.

 

Paul va à l'hôtel où s’est réfugiée Rosinha. Elle a l'intention d'aller voir son mari et sa belle-mère, mais Paul lui dit de ne pas le faire, qu'elle a fait sa pénitence.

 

Il lui dit de partir loin, à San Francisco, pour rester avec sa sœur à qui il a téléphoné. Elle résiste, et Paul lui dit de ne pas même revenir à la maison.

 

La scène finale montre Robbie parlant tout seul dans sa cellule d'une façon perverse de sa femme et de Johnny, de comment il était préférable de les laisser en vie et de punir eux-mêmes pour toujours alors qu'il sera libre.

Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Jeudi 1er février 1973 Match contre la vie : Quatre vingt mille dollars
Lire la suite

Jeudi 1er février 1973

29 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Joe Dassin à « Miditrente » invite Rika Zaraï.

Comme j'aimerais revivre ces fabuleuses journées, dans l'attente du nouveau retour de Muriel.

Je rate à 15h10 le vingt-cinquième épisode de "Match contre la vie": "Quatre-vingt mille dollars", dont le titre original est "Make the angels wheep". C'est le 13e épisode de la saison 1. Paul revenu dans sa ville de natale d'Almeria (comme dans "L'image brouillée"),  vient en aide à un certain Johnny Deedrich (Kirk Duncan), accusé d'avoir tué le mari de sa maîtresse, Rosinha Fielding (Carol Lawrence). Il découvrira que le "mort" est bien vivant, grâce à une somme de 84 0000 dollars (et non 80 0000 comme dans la VF) que Rosinha a déposé sur un compte. Paul sait où se cache Johnny, le supposé tueur, et parvient à l'innocenter. L'épisode se termine par l'arrestation du "mort" qui parle tout seul comme Anthony Perkins/Norman Bates à la fin de "Psychose". La "veuve" n'est cependant pas dans le coup.

A 21h45, dixième épisode des "Gens de Mogador" dans lequel Ludivine meurt en maudissant son beau-frère Hubert qui refuse de lui pardonner de l'avoir fait souffrir. Dominique quant à elle, avec son cousin Numa, va aller de désillusions en désillusions.

Vous devinez que moi, j'étais aux anges dans l'attente frénétique du dimanche soir pour voir Muriel.

 

Lire la suite

Mercredi 31 janvier 1973

28 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Joe Dassin invite chez Danièle Gilbert Daniel Guichard et le groupe « Il était une fois ».

Le mercredi 31 janvier 1973, j'achète mon télé poche. En couverture, deux disparus : Raymond Souplex et Pierre Brasseur. Mais en page 4, immense bonheur, une photo pleine page en couleurs de Muriel avec le texte : Muriel, six ans avant.

Dimanche 4 février, sur la première chaîne, vous retrouverez le vrai visage de Muriel Baptiste dans"Les risques du métier" : elle y incarne une ancienne élève de Jacques Brel, un professeur de lycée faussement accusé de viol.

Quand elle a tourné dans ce film, en 1967, Muriel ne songeait pas que la télévision lui ferait affronter, quelques années plus tard, "les risques du métier" de comédienne en lui confiant le rôle de Marguerite de Bourgogne dans "Les rois maudits". Pour ce rôle - le plus beau et le plus difficile de sa carrière, dit-elle - Muriel a souffert pendant trois mois, a accepté de s'enlaidir, a sacrifié sa belle chevelure et a perdu sept kilos. Elle ne le regrette pas. Muriel a vaincu tous les risques et a prouvé qu'elle était une merveilleuse comédienne.

Mercredi 31 janvier 1973
Lire la suite

Mardi 30 janvier 1973

27 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Veille d’un grand jour pour moi concernant Muriel.

Mais à la télévision, c’était la disette. Joe Dassin à « Miditrente » invitait Christian Delagrange, et le soir face à un documentaire sur Marcel Cerdan aux « Dossiers de l’écran », je pense que nous avons regardé « Les Sans-Studio », l’émission de variétés des « Frères ennemis ».

La 3e chaîne diffusait « La porteuse de pain », mais à Montélimar, on ne captait pas cette chaîne.

 

Lire la suite

Juin 1968 Boulogne Billancourt

25 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #ALBUM PHOTOS

Muriel en 1968 au sommet de sa splendeur.

 

Lire la suite

Lundi 29 janvier 1973

25 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

A « Miditrente », Joe Dassin est encore l’invité de la semaine. Danièle Gilbert invitait toujours les mêmes, Carlos étant le participant du jour. Danièle Gilbert, comme Guy Lux et les Carpentier, avait leurs têtes, et certains chanteurs ne passaient jamais dans leurs émissions. Par exemple, Bernard Lavilliers avait fait un deuxième 33 tours en 1972 « Les poètes », et il ne fut jamais invité nulle-part. Je le cite lui, mais c’était le cas de tas d’autres qui n’avaient, comme on dit « pas la carte ».

C’est surtout le sixième épisode de  « Docteur Caraïbes » que j’attendais ensuite.

Il y avait « Les habits noirs » sur lesquels je ne reviendrai pas chaque jour, et le quatrième épisode de « Joseph Balsamo ». A mon avis, l’émission de la 2, « La vie du bon côté » de Jacques Rouland était plus intéressante.

Lundi 29 janvier 1973
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>