Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 3 mars 1973

28 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Mehdi fait à la fois la couverture de Télé Poche et celle de Télé 7 jours, sur Télé Poche il est accompagné de Véronique Jannot.

Pour Télé Poche, la photo couleur montre Régine avec Danièle Gilbert. Ce magazine ouvre « Les indiscrétions d’Aglaé » par un reportage sur XIIIe festival international de télévision de Monte-Carlo.

Mireille Audibert (nue de dos, rare à l’époque) et Jean-Roger Caussimon tournent « Monsieur Emilien est mort », une dramatique de Jean Pignol.

Télé 7 Jours parle de Peter Falk-Columbo, Marcel Amont, Anne-Marie Peysson, Jean Topart, Henri Salvador, Martine Sarcey, Jean-Pierre Bernard, Bernard Alane, Michou, Marthe Keller, Jean-Pierre Elkabbach et Nicole Avril, Bernard Clavel, Georges Moustaki, et un petit hommage est fait à Lucien Raimbourg qui vient de mourir (le 20 février). Il était le cousin de Bourvil.

A « Miditrente », Line Renaud reçoit Sacha Distel, Serge Fouchet et Danièle Laval.

A 15h15, 9e épisode du « Saint », « Le trésor mystérieux », qui se déroule aux Antilles.

4e épisode de « La porteuse de pain » à 18h20.

Dans « Devine qui est derrière la porte » sont invités Jane Birkin, Mireille Mathieu, Nicoletta et Demis Roussos.

Puis, c’est un très ennuyeux neuvième épisode de « L’homme de fer » qui est diffusé, « Mystère à l’exposition », le neuvième. Un ratage. L’histoire se passe dans une tour où une galerie d’art présente une fabuleuse exposition d’art religieux.

Après ces cinquante minutes d’ennui, on retrouve Philippe Bouvard dans « Samedi soir ». L’émission a été gardée sur l’INA. Les invités sont Jean Yanne, Viviane Romance, Yves Simon, Gérard Sire, Francis Lemarque, le groupe Blanc Bleu. Par contre, Télé Poche et Télé 7 jours annoncent Pierre Vassiliu qui n’est pas présent dans l’émission.

A part « Le Saint », un samedi moins palpitant que d’habitude.

Samedi 3 mars 1973
Lire la suite

Vendredi 2 mars 1973

27 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Line Renaud reçoit Félix Leclerc et Gilbert Leroux.

Il y a enfin le trio de clows Les Bario à17h35 dans les émissions pour la jeunesse sur la une, dans le cadre de « En piste », la partie cirque.

A 15h15, j’ai vu « Le Saint », avec le huitième épisode, « Dalila a disparu ».

Je ne m’appesantis pas sur cette série, car à la différence de « Match contre la vie », vous pouvez la trouver en DVD.

A 19H30, premier des 13 épisodes de « Anna et le roi », qui me permet de faire la connaissance de la jolie Samantha Eggar. Yul Brynner reprend le rôle qu’il tenait dans le film de 1956 diffusé le 25 décembre 1972. Le premier épisode n’a curieusement pas de titre, alors qu’aux USA, il s’intitule « The baby ».

Dans le 11e épisode de « Columbo », « SOS Scotland Yard », je fais la connaissance de la belle actrice anglaise Honor Blackman.

Cette actrice est célèbre pour deux rôles : celui de Cathy Gale, la première héroïne de « Chapeau melon et bottes de cuir » dans les premiers épisodes qui n’ont jamais été doublés en français, et le « James Bond » de 1964, « Goldfinger », un des plus célèbres.

Mais ni Samantha ni Honor ne me feront oublier Muriel Baptiste, évidemment.

Vendredi 2 mars 1973
Lire la suite

Jeudi 1er mars 1973

26 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je l’ignorais à l’époque mais Muriel jouait ce soir-là la pièce « Les quatre vérités », de Marcel Aymé, au Théâtre des Variétés dans le rôle de Nicole. Elle ne savait pas que ce serait sa dernière pièce. La mise en scène était assurée par René Clermont. Muriel devait être bien déçue après « Les Rois maudits », car elle ne tient qu’un petit rôle. Ses partenaires sont Marthe Mercadier, Jacques Duby, Guy Pierrault, Monique Dodd, Renée Clermont, Muriel arrive en sixième dans la distribution en importance avec le personnage de Nicole, Axelle Abbadie, Gérard Croce, Alain Hitier, Noelle Musard, Jean Antolinos et Francis Arnaud.

Une répétition avait eu lieu sans Muriel et filmée et diffusée dans « Au théâtre ce soir » le 9 novembre 1973. Mais elle fut faite au Théâtre Marigny le samedi 27 janvier 1973 et Nicole y était interprétée par l’actrice Paule Noëlle et non Muriel. Paule n’a pas repris le rôle sur scène aux Variétés. Or, gros manque de chance, seule la représentation du 27 janvier a été filmée. Nous perdons donc là une occasion d’avoir une vidéo de la pièce en couleurs avec Muriel.

Je n’ai appris cela que grâce au site internet « Les Archives du spectacle » en 2012. J’ai alors interrogé Marthe Mercadier et son agent, ai relancé ce dernier, mais n’ai rien pu savoir sur la pièce. Pas plus que de l’actrice Noëlle Musard dont j’avais trouvé les coordonnées. Beaucoup de comédiens comme Alain Hitier étaient décédés. Interrogé, ce cher Christian Marin ne me fut d’aucune aide. C’était quelques mois avant sa mort, le 21 mars 2012, il me répondit qu’il avait été partenaire de certains de ces comédiens mais qu’ils étaient éparpillés dans le temps et dans Paris et n’avait aucun moyen de les joindre.

J’ignore donc combien de temps la pièce fut jouée.

A 12H30, Line Renaud a invité Mary Roos et Gilles Dreu.

Je devais être en vacances car je me souviens avoir vu le 7e épisode du « Saint », « Les faux monnayeurs ».

Le soir, sur la une, il y a le film « Le lac aux dames » avec Jean-Pierre Aumont.

J’ai vérifié sur l’INA, « Cadet Rousselle » a bien été diffusé avec ce qu’annonçait Télé Poche, un coup de chapeau à Régine. Sheila et Ringo chantent « Les gondoles à Venise », il y a aussi Hugues Aufray, Nicole Croisille, Serge Lama, Enrico Macias. Sheila et Ringo s’étaient mariés le 13 février, soit moins d’un mois plus tôt.

Jeudi 1er mars 1973
Lire la suite

Mercredi 28 février 1973

26 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

Line Renaud à « Miditrente » reçoit Enrico Macias et Patrick Topaloff.

Je zappe toujours « Voyage au fond des mers » sur la 2. A 19h30, 7e épisode de « Ma sorcière bien aimée », « Une bonne surprise ». C’est déjà le dernier épisode, d’habitude, la série en comportait treize à chaque fois.

Il n’y a rien à la télé le soir : « La vie des animaux » sur la première, « L’équipe » avec Claude Brasseur. Il aurait fallu capter la 3 pour voir « Le capitaine Luckner ».

Février 1973 s’achève avec une seule apparition de ma chère Muriel, le 4, dans « Les risques du métier ». Elle ne bénéficie pas des retombées de la diffusion des « Rois maudits ». On ne lui propose à l’époque qu’un petit rôle au théâtre, ce que vous verrez dans l’article du jour suivant, le 1er mars. Puis plus rien jusqu’à l’automne pour deux rôles à la télévision, qui feront l’objet de diffusion en 1974.

En mars, elle refera parler d’elle heureusement.

 

Mercredi 28 février 1973
Lire la suite

Mardi 27 février 1973

25 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Line Renaud invite Adamo.

Rien dans les émissions pour les enfants, c'est-à-dire ni « Zorro », ni « Tarzan », ni « Skippy le kangourou », ni « L’autobus à impériale », ni les clowns Les Barios qui me faisaient tordre de rire.

J’ignore tant d’années après si j’ai regardé le vieux film que la 2 proposait à 15h15, « Alerte au sud ».

Le soir sur la Une, quelqu’un de bien oublié aujourd’hui, Fernandel, pour une soirée hommage, « A la rencontre de Fernandel ». Très vite, au fil des ans, les hommages à Fernandel, comme à Bourvil, deviendront rares.

« Les dossiers de l’écran » n’ont pas dû avoir beaucoup de spectateurs avec le film polonais « Abel, ton frère », face à Fernandel.

Ce comédien représentait toute une époque, même si je voyais ces films à la télévision. C’est un peu comme Muriel Baptiste à la télévision. Le temps du bonheur.

On ne peut imaginer à quel point j’ai pu rêver à elle, elle a pu occuper mon esprit, même lorsqu’à partir de mai 1973, on ne la verra plus à la télévision. Je la voyais partout, un peu comme si je vivais dans une dimension parallèle à la réalité, laquelle n’aurait servi que de décor. Cette euphorie allait grandir et prendre des proportions impensables.

J’étais amoureux comme jamais je ne fus ensuite dans ma vie. Muriel avait quelque chose d’indéfinissable qui la rendait unique, irremplaçable.

Mardi 27 février 1973
Lire la suite

Lundi 26 février 1973

24 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

C’est la semaine de Line Renaud chez Danièle Gilbert. Elle invite pour sa première émission Jane Birkin.

Puis les oisifs peuvent voir le film « Miss Manton est folle ».

Troisième semaine de vacances scolaires, ce fut sans doute ma zone académique qui était concernée car j’ai vu « Le Saint » jeudi. Cela signifie que cette semaine-là, je ne voyais pas mon ami Francis.

Le lundi, il n’y avait pas grand-chose à regarder, le 6e épisode de « Ma sorcière bien aimée », « Frank, Maurice et Adam ».

Après « Les habits noirs », commence un feuilleton d’une idiotie sans nom, « L’Alphoméga », tellement mauvais qu’il ferait regretter le médiocre « Joseph Balsamo ». La vedette en est Henri Virlojeux, le cardinal Duèze dans « Les Rois maudits », qui devait avoir des impôts à payer pour jouer dans un tel navet.

Passant du vendredi (ou jeudi) au lundi, le jeu des frères Rouland « Le défi », remplaçant « Entrez sans frapper » ne pouvait être vu puisque mes parents regardaient le feuilleton du lundi soir.

C’était malgré tout une époque heureuse car Muriel pouvait revenir à tout moment, et je n’avais que cela en tête. Merveilleux temps de l’enfance et de l’insouciance où l’on croit qu’il n’y aura toujours que des lendemains heureux. Je rêvais que Muriel ferait un détournement de mineur et viendrait en automobile décapotable m’enlever, un peu comme celle qu’elle aura dans « Un curé de choc ». La vraie Muriel dans la vie n’a jamais eu son permis de conduire.

 

 

Lundi 26 février 1973
Lire la suite

Dimanche 25 février 1973

24 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 14h30, une version cinéma de « Quentin Durward » avec Robert Taylor.

Trop habitué à la série avec Amadeus August, je n’ai pas accroché.

La série « Les Monroe », absente depuis le 28 janvier, revient avec un 10e épisode, « Naissance d’un ranch ».

Il n’y a en fait que cela d’intéressant à regarder avec le 4e épisode du « Jeune Fabre ».

Le soir, j’ai jeté un coup d’œil discret sur Marthe Keller dans le film « Le diable par la queue » de Philippe de Broca. Je n’ai pas aimé ce film.

Ce soir-là, il fallait avoir la 3e chaîne, où l’on pouvait voir le premier épisode de « Cannon », le pilote, avec William Conrad. La série était diffusée à 19h35. Jusque-là, le dimanche soir, il y avait une collection de téléfilms anglais, « Nouvelles de Somerset Maugham ».

Dimanche 25 février 1973
Lire la suite

Samedi 24 février 1973

23 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

En couverture de Télé Poche, Martine Sarcey pour « La porteuse de pain », et en photo couleur page 2 Maïa Simon.

« Les indiscrétions d’Aglaé » évoquent plusieurs sujets : Une nouvelle actrice, Michèle Sand, qui ne tournera au cours de sa courte carrière que 11 rôles, de 1972 (« Les Thibault ») à 1977 (« Les folies Offenbach »). Elle fera deux dernières apparitions en 1984, et l’on entendra jamais plus parler d’elle.

Télé Poche si avare d’articles sur Muriel a perdu son temps à nous présenter des starlettes qui firent des carrières sans lendemain.

Sinon, un article sur la nouvelle série d’ « Arsène Lupin » avec Georges Descrières, le mariage de Sheila et Ringo, Robert Stack au festival de Monte-Carlo, Rachel Cathoud des « Gens de Mogador », qui tourne à compter du 26 mars le feuilleton « Poker d’as », Jeanne Moreau.

Rachel Cathoud ne tournera que 15 rôles, arrêtant sa carrière en 1986. Elle jouera au cinéma dans « Le coup de parapluie » en 1980.

A « Miditrente », Herbert Pagani pour son dernier jour reçoit Michel Chevalier.

A 15h05, 6e épisode du « Saint », « Les amateurs d’art ». Puis à 18h20, le 3e épisode de « La porteuse de pain ».

Le soir, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault reçoivent Petula Clark, Mélina Mercouri et Robert Charlebois.

L’émission est suivie d’un excellent huitième épisode de « L’homme de fer » plein de suspense, « Lettres anonymes », avec en vedette invitée Gary Collins, héros de trois séries TV : « Le cheval de fer », « Le sixième sens » et « Vivre libre ».

L’INA n’a mis en ligne que 11 minutes de l’émission de Bouvard « Samedi soir », qui aurait été diffusée le vendredi 23 au lieu du samedi 24, ce qui semble être une erreur de l’INA.

Comme dans Télé Poche, les invités vedettes sont Mireille Mathieu et Jean Yanne.

Samedi 24 février 1973
Lire la suite

Vendredi 23 février 1973

22 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Herbert Pagani a invité Esther Galil.

Je fais la connaissance de l’acteur Donald Sutherland dans le 5e épisode du « Saint », « La route de l’évasion ».

5e épisode de « Ma sorcière bien aimée », « Le nouveau né », aucun souvenir. Il me semble que l’on ne regardait pas la série en 1973. On l’avait vue et revue, notamment les jours de grève et de pluie.

Après « Les habits noirs », c’est déjà le dixième épisode de « Columbo », « Le grain de sable ». Cette série connaissait un immense succès équivalent à « Amicalement vôtre ».

Le mois de février en dehors des « Risques du métier » n’aura pas été riche en apparitions de Muriel Baptiste.

Vendredi 23 février 1973
Lire la suite

Jeudi 22 février 1973

21 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

C’est toujours les vacances scolaires, mais j’ai raté le 4e épisode de la série « Le Saint » : « Les championnes », donc je devais aller au collège.

Il y a eu une grève le 8 février, et Télé Poche annonce « Cadet Rousselle » avec un coup de chapeau à Joe Dassin.

Sur la 3, débute « Témoignages », qui est pour moi une catastrophe, Muriel est au programme d’un épisode, « Un grand peintre ». Je fus très malheureux de la rater.

La Une propose une dramatique, « Magie rouge » avec Anne Alvaro et Jean-Le Poulain.

Je l’ignorais à l’époque mais Anne Alvaro avait piqué un rôle promis à Muriel au théâtre en février 1971 au théâtre de l’Athénée » dans la pièce « Dieu aboie-t-il ? ». Muriel, je le sais aujourd’hui, avait annoncé sa présence dans cette pièce en janvier 1971 dans le magazine « Un jour ».

Jeudi 22 février 1973
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>