Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Lundi 2 avril 1973 : Le retour de Muriel

31 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’invité de la semaine de Danièle Gilbert était Michel Delpech, qui pour sa première journée reçut Michel Jonasz.

Les oisifs purent voir à 14h25 un film italien, « Dommage que tu sois une canaille ».

Sur la 2, alors que « Anna et le roi » n’était pas terminé, débuta le premier des 40 épisodes du feuilleton « Le temps de vivre, le temps d’aimer », avec Jean-Claude Pascal et Pascale Roberts.

J’ai revu le premier épisode sur l’INA. Dans cet épisode, Pascale Roberts nous explique que tout le feuilleton va être un flash-back d’une histoire qui a duré deux années. De plus, Jean-Claude Pascal n’est présent que dans 36 épisodes sur 40, Pascale Roberts étant la vraie vedette.

L’essentiel de l’épisode est consacré à son avenir professionnel, l’entreprise de prêt à porter dans laquelle elle travaillait étant rachetée par un holding. Des têtes vont tomber, il y a trop de cadres.

Mathilde Moser est attachée de direction au service des exportations d'une société de prêt-à-porter à Genève. Elle est mariée avec Jean, professeur à l'université et ils ont trois enfants, Catherine et Isabelle, étudiantes, et François, élève au collège. Tout au long des 40 épisodes de ce feuilleton, elle est partagée entre ses soucis professionnels et ses soucis familiaux. Partie présenter et vendre des collections en Allemagne, Mathilde est rappelée d'urgence à Genève. Son entreprise vient d'être rachetée par un grand groupe. Avec ses collègues, elle doit rencontrer le jour même monsieur Wilson, le nouveau PDG. Lors de la réunion avec celui-ci, tous son inquiets. Wilson leur annonce un séminaire de travail d'une semaine.

C’est bien entendu avec un immense bonheur que je retrouvais Muriel dans le quatrième épisode du « Premier juré ». Je ne l’avais pas revue depuis le 4 février et « Les Risques du métier ». Je ne savais pas alors que ce bonheur serait éphémère puisque l’année suivante, la carrière de ma chère actrice s’arrêta.

Patrick Le Roy attend avec Jean Louis à la gare de Genève la journaliste Pierrette Vanier. Jean Louis lui explique que c’est sa petite cousine « Pierrot » que Patrick a connue  adolescente. Il se moque d’elle, se rappelant ses couettes et « ses dents en avant ». Mais la petite fille a grandi et elle se trouve devant lui. Notre juré est stupéfait.  Il vient de dire « Elle n’était pas jojo » et reste ébahi. Pierrette (Muriel Baptiste), qu’il a devant lui, va lui faire oublier sa fiancée Michèle Florin et l’accusée Nicole Roman sur laquelle il commençait à fantasmer.

Michel Le Royer incarne ici un personnage censé avoir 28 ans, ce qui est une belle tricherie puisque l’acteur, né le 31 août 1933 avait 39 ans lors du tournage et était l’aîné de Muriel Baptiste de dix ans. Le Roy est désigné premier juré. Il est celui qui devra prendre la parole.

Avec malice, Jean Louis rappelle à sa petite cousine (qui s’obstine à l’appeler « Tonton ») qu’elle était amoureuse de Patrick Leroy autrefois. « J’avais treize ans et j’étais moche » répond Pierrette. Nous nous permettrons de ne pas être d’accord quand elle ajoute « çà n’a pas tellement changé ».  Ce ne sera pas l’avis d’un des frères Bardini (la victime) qu’elle séduira et bernera pour les besoins de l’enquête, ni du héros à qui elle fera oublier Michèle Florin.

Le soir, on put enfin dire adieu au pitoyable « Alphoméga », après avoir retrouvé Muriel Baptiste en Pierrette Vanier, la journaliste du feuilleton « Le Premier juré ». J’aurais franchement préféré que Muriel tourne « Le temps de vivre, le temps d’aimer », d’une meilleure qualité, et qui durait 40 épisodes au lieu de 20.

Le mois d’avril prenait des couleurs enchanteresses comme jamais plus il ne devait avoir ensuite les années suivantes.

On imagine mal aujourd’hui le bonheur qui était le mien de retrouver ma chère Muriel.

Lundi 2 avril 1973 : Le retour de Muriel
Lire la suite

Dimanche 1er avril 1973

30 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 14h30 sur la 2, un film avec Jean Rochefort, « Ne jouez pas avec les martiens » d’Henri Lanoé . Ce film date de 1968 et je l’ai regardé en le trouvant ridicule, surtout par rapport à la série « Les envahisseurs ».

En effet, nous sommes plus ici dans l'univers de "La soupe aux choux" que dans celui de David Vincent. Le film réalisé par Henri Lanoë en 1968, avec en vedettes Jean Rochefort, Macha Méril et André Vallardy, nous montre des extra-terrestres fort peu menaçants.

Lorsqu'on leur tire dessus, ils prennent un air étonné, sont imperméables aux balles qu'ils se mettent à manger! Un film loufoque dans la lignée de "L'Alphoméga".

J'ai vu aussi "Horizons sans fins" qui relate la vie de l'aviatrice Hélène Boucher, à 17h00.

Sur la Une, j’ai regardé le 9e épisode du « Jeune Fabre », « Isabelle et les rencontres ».

Au cours de ce neuvième épisode, Daniel, le père de Jérôme revenu d'une de ses nombreuses absences trouve à nouveau l'inspiration en peignant Anne Caderousse. Jérôme lui, est très contrarié lorsqu'il apprend que Claude Norain a proposé à Isabelle un rôle dans le film qu'il prépare. Fou de jalousie, il ne supporte pas cette idée et décide de rompre.

Puis en soirée, le film « La Bourse ou à la vie » avec Fernandel et Jean Poiret.

J’attends évidemment avec impatience le lendemain le retour de Muriel Baptiste (enfin !) dans « Le Premier juré ».

Je suis aux anges.

Dimanche 1er avril 1973
Lire la suite

Samedi 31 mars 1973

29 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Décès de l’acteur Jean Tissier.

Keith Mitchell fait la couverture de « Télé Poche » pour la série qui passe le samedi soir sur la une, et que je n’ai jamais regardée : « Les six femmes d’Henry VIII ».

En photo couleurs page 2, Aude Loring, qui joue Laurence Meunier dans « Le Premier juré », j’aurais préféré qu’ils mettent Muriel à la place.

« Les indiscrétions d’Aglaé » proposent des articles sur les séries en tournage : « Les brigades du tigre », « Les grands détectives », « Ton amour et ma jeunesse ». Il y a des articles sur Xavier Gélin, Nicole Jamet, les sœurs Marie-Hélène et Catherine Breillat, et enfin le téléfilm de Jean Kerchbron « Voyage avec un âne dans les Cévennes ».

Télé 7 jours consacre sa couverture à Jean-Claude Pascal et ses articles à Agathe Natanson, Nino Ferrer, Pierre Tchernia, Olga Georges-Picot (qui a droit à une photo couleur pleine page !), Paul Préboist et son frère, Bernard Pivot, Françoise Rosay, Georges Lautner, Raymond Burr, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, René Lefèvre, Véronique Jannot, Georges Descrières et Pauline Carton.

A « Miditrente », Sheila reçoit Ringo, Pierre Groscolas et l’orchestre de chambre de Bernard Thomas.

Huitième épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir » ensuite, à 15h15 : « Une petite gare désaffectée ».

Huitième épisode également pour « La Porteuse de pain » à 18h20.

Le soir, après « Devine qui est derrière la porte », c’est le treizième et dernier épisode de « L’homme de fer », « Le trésor de l’indien ». La série ne reviendra (en épisodes inédits) qu’en 1976 sur Antenne 2, mais des rediffusions d’épisodes anciens commenceront dès 1973.

Ensuite, la soirée se termine avec Philippe Bouvard et « Samedi soir » qui a été conservé sur le site de l’INA. Les invités sont : Mikis Théodorakis, Serge Fouchet, Marie-Paule Belle, Jean-Claude Pascal, Danielle Darrieux, René Lefèvre, Maurice Garrel, Marthe Keller. Pas de Muriel à l’horizon chez Bouvard qui ne l’a sans doute jamais invitée. Télé Poche annonçait Michel Delpech qui n’est pas dans l’émission.

Samedi 31 mars 1973
Lire la suite

Vendredi 30 mars 1973

27 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’évènement du jour, c’est que Muriel Baptiste est annoncée au générique de fin du troisième épisode, dans laquelle elle est toujours absente.

Muriel n'arrivera que dans le quatrième épisode, soit lundi.

Son mariage reporté, nommé en tant que juré, Patrick Leroy (Michel Le Royer)  a désormais le temps de se documenter sur le crime Il se rend dans une bibliothèque pour y consulter les journaux ayant traité de l'affaire

Quand je vous dis que ce feuilleton ne tient pas debout, si vous étiez juré, ce qui n'est déjà pas plaisant, puisque vous n'avez pas le choix, pourquoi aller mener une enquête parallèle On ne vous demande pas çà, surtout qu'en face, il y a la mafia, les frères Bardini

En revanche, journaliste, Pierrette Vanier est bien dans son rôle pour enquêter. Muriel a un meilleur rôle que Le Royer, en tout cas, plus facile à défendre

De toute façon, il n'y a pas grand chose à défendre, ce feuilleton n'est pas un chef d'œuvre Mais Muriel fait son métier honnêtement

La critique tant du public que de la presse sera mauvaise, ce qui explique peut être l'absence de rediffusion depuis 1973.

On se fiche de l'histoire, dont on devine la fin d'avance, l'important c'est l'évolution du personnage de Muriel. Elle ne devait sans doute pas se voir à la télé et ce pour deux raisons :

- Muriel détestait se voir à la télé.

 - Elle jouait au théâtre des Variétés "Les quatre vérités" de Marcel Aymé.

Et moi, du haut de mes 13 ans, je la dévorai des yeux, chaque soir.

Que celui qui invente une machine à remonter le temps me fasse signe, je suis volontaire. Je retournerai bien au 30 mars 1973 d'autant plus que j'ai l'adresse où elle habitait : 24 rue Pigalle.

Mais je crois que si elle passait devant moi, je resterai pétrifié

Sheila reçoit Raymond Devos et Pierre Tisserand à « Miditrente ».

7e épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir », dont le titre est approprié : « Le dernier des sept ». Je fais la connaissance de l’actrice Charlotte Rampling.

Puis onzième épisode de « Anna et le roi », « Le roi et l’œuf » à 19h30. Le douzième sera diffusé sans être annoncé le samedi 7 avril.

Après « Le Premier juré », c’est le deuxième épisode de « Mission Impossible » : « Chico ».

J’attends Muriel avec impatience.

Vendredi 30 mars 1973
Lire la suite

Jeudi 29 mars 1973

26 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Sheila reçoit Art Sullivan.

Je ne peux voir étant au collège le 6e épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir », « Caméra meurtres ».

Muriel est absente du deuxième épisode du « Premier juré ».

Comme il fallait s'y attendre, je ne vais maintenant parler que de Muriel. Dans "Le premier juré", on ne sait jamais quand elle va apparaître à l'écran, chaque épisode dure quinze minutes et on la voit généralement avec Alain Quercy. En fait, peu avec Michel Le Royer, ce qui rend la romance finale du 20e épisode si peu crédible. Il était durant ces semaines difficiles d'attendre ces quinze minutes. Très vite, je trouvai que la série n'était pas bonne, l'histoire mal construite, et quand on sort des "Rois maudits", on est exigeant. Le feuilleton n'a jamais été rediffusé. Il n'a pas trop plu à mes parents qui n'ont jamais regardé le dernier épisode (Ils étaient de sortie ce soir là).

Muriel a éclipsé en un clin d'oeil tous les autres programmes de cette fin de semaine. Pour ne pas la rater, j'étais prêt bien avant le début devant mon petit écran.

L’INA n’a pas conservé l’émission de Guy Lux « Cadet Rousselle » du jour, qui devait consacrer un coup de chapeau à Sacha Distel. Il semble que l’émission n’ait pas eu lieu, il n’en est pas fait mention quinze jours plus tard dans les critiques de Télé Poche de ce mercredi là. Sans doute une grève.

Jeudi 29 mars 1973
Lire la suite

Mercredi 28 mars 1973

25 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Enorme déception : alors que « Télé Poche » annonçait Muriel dans le premier épisode du « Premier juré », elle brille par son absence et n’est même pas au générique final.

En fait, il me faudra attendre le lundi suivant et le quatrième épisode pour la voir. Sur 20 épisodes, elle apparaît dans 12 : les numéros 4, 5, 7, 8, 9, 11,12, 14, 15, 16, 19 et 20.

Ce mercredi, en achetant Télé Poche, j’ai l’immense joie d’apprendre le retour de « Amicalement vôtre » le samedi 7 avril dans les prévisions de programme.

Chez Danièle Gilbert, Sheila reçoit Charlotte Julian et les petits chanteurs à la croix de boix.

J’ai regardé ce 28 mars « Créature de feu », le 13e et dernier épisode de « Voyage au fond des mers », qui ne m’a pas davantage plu que le premier.

A 17h05, je peux voir un épisode de « Zorro », « La chasse à l’homme », dans les émissions pour les enfants.

Puis le dixième épisode de « Anna et le roi », « Le mariage du prince Chula » à 19h30.

« Le premier juré » commence donc avec Michel Le Royer, mais sans Muriel, et je suis évidemment déçu.

Télé Poche précise « On reverra bientôt Muriel Baptiste (Marguerite de Bourgogne dans « Les Rois Maudits ») dans « La double vie de Mlle de la Faille » avec une photo de Muriel aux côtés d’Alain Quercy. J’attends ce téléfilm depuis juillet 1972.

En soirée, il n’y avait rien à regarder, l’émission politique « A armes égales » sur la Une et la dramatique « Le reflet de la mer » sur la 2.

Mercredi 28 mars 1973
Lire la suite

Mardi 27 mars 1973

24 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Veille du retour attendu de Muriel.

Sheila à « Miditrente » reçoit Jean-Paul Cara et Daniel Guichard.

Le soir, dernier épisode du feuilleton « Les messieurs de Saint-Roy ».

Aux « Dossiers de l’écran », on retrouve Marie-José Nat dans le film « Le journal d’une femme en blanc ». Je ne me souviens pas l’avoir regardé. Sur la une, il y avait un show dédié au violoniste Stéphane Grappelli.

Chez ce dernier, on retrouve Sacha Distel et sa "première guitare", chanson sur laquelle il l'accompagnait toujours. Il y aussi Charles Trénet, Jean Sablon et beaucoup de géants du jazz, notamment à travers des documents filmés.

Sur la 3, il y a le feuilleton « Du plomb dans la tête » avec André Valmy. Ce court feuilleton sera peu après rediffusé sur la première chaîne le samedi après midi. Mais j'avoue n'en avoir gardé aucun souvenir.

On se doute que l’attente du lendemain était difficile. Je ne comptais plus les heures. Muriel enfin chaque soir à 20h15 comme dans « Les dernières volontés de Richard Lagrange », je n’ose y croire. Ma patience de plusieurs mois est enfin récompensée. Combien dure fut l’attente, combien est réjouissant de retrouver le merveilleux sourire de la femme que j’aime.

Mardi 27 mars 1973
Lire la suite

Lundi 26 mars 1973

23 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Jour J moins 2 avant Le premier juré

Il me faut patienter, ce qui n'est pas le plus facile. "Le premier juré" va commencer et c'est une chose magnifique. De plus, ce n'est par chance, pas programmé sur la 3.

J'essaie d'imaginer ce que va être de voir chaque soir Muriel comme en juillet 72 avec "Richard Lagrange". Il est bien dommage qu'à l'époque je n'ai eu ni magnétoscope, ni un simple magnétophone pour conserver les voix.

C'est en tout cas mieux qu'un film. Le feuilleton est adapté à Muriel, ce n'est pas son premier, et on s'habitue à la voir régulièrement évoluer dans un personnage au fil des épisodes.

Je l'ignore à l'époque mais avant "La princesse du rail", elle a déjà fait une série, "Quelle famille", en 1965.

Cette méconnaissance fait que je pense qu'il s'agit de son quatrième feuilleton après ses rôles d'Annunciata, de Geneviève Lagrange et de Marguerite de Bourgogne.

Je trouve cela tout naturel, et rien à l'époque ne me laisse penser une seconde que la carrière de Muriel va s'arrêter. Cette insouciance, fruit de la préadolescence, me permet d'être infiniment heureux.

J'ai bien sûr parlé du feuilleton à Francis. Lui lit Télé 7 jours il me semble.

Printemps + Muriel, voilà une association qui me plaît bien. Dispensé d'éducation physique, pendant que les autres jouent au foot au lycée, je mange des maïs pas murs en regardant le ciel bleu et en me prélassant.

 Sheila est l’invitée de la semaine de « Miditrente ». Elle reçoit Ringo et un certain Luigi.

Les oisifs à 14h25 peuvent voir sur la une « Les mousquetaires de la vengeance », de John A. Aner, datant de 1950, avec John Carroll.

Sur la 2, à 19h30, neuvième épisode de « Anna et le roi », « Le fantôme du temple ».

Il faut supporter à 20h30 l’avant-dernier et cinquième épisode de la sinistre série « L’Alphoméga ». Un mystère : qui a pu convaincre le chanteur Jean Roger Caussimon d'aller se perdre dans cette galère ?

J’aurais préféré de loin regarder à 20h35 sur la 2 le jeu des frères Rouland « Le défi ».

A 19h40, la 3 propose un court métrage "Point  virgule" avec Anouk Ferjac.

Télé 7 jours consacre deux pages à l'émission scientifique de la 2, "Portrait de l'univers" à 22h15.

Télérama et Télé 7 jours semblent apprécier le film de la 3, "Jeu de massacre" (1966) d'Alain Jessua, avec Jean-Pierre Cassel. Danièle Sommer consacre une demi-page au film dans Télé 7 Jours.

Télé Poche détaille lui "Point virgule", y consacrant une photo et plus de texte, ainsi qu'une distribution plus complète.

Lundi 26 mars 1973
Lire la suite

Dimanche 25 mars 1973

23 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

Le traditionnel film du dimanche après-midi sur la 2 est « L’amour sous les toits » ("Appartment for Peggy"), de George Seaton, datant de 1948, avec William Holden.

Sur la Une, à 17h15, onzième épisode des « Monroe » : « Le fantôme de la mine ».

A 19h10, huitième épisode du « Jeune Fabre » : « Anne et le bon sens ».

Au cours de ce huitième épisode Jérôme Fabre réussi à décrocher un petit boulot grâce à la rencontre fortuite avec son ancien camarade d'internat Chevrier. Le père de ce dernier lui propose de travailler dans des studios de cinéma. Après un passage au commissariat, Daniel Fabre toujours en mal d'inspiration, cède à la provocation d'Anne Caderousse et accepte de faire son portrait.

Jérôme fait la connaissance de Claude Norain (François Germond) qui l’aide dans son nouveau travail, un atelier de cinéma.

Cinquième épisode de "Cannon" à 19h35 sur la 3 : "Une longue journée". Sa vedette, William Conrad, un gros bonhomme (1920-1994) était l'originalité de ce feuilleton : après le policier gauche et emprunté à l'imperméable crasseux (Columbo), Frank Cannon était une autre forme de détective anti-héros.

Inaccessible par sa diffusion sur la 3e chaîne naissante, la série sera à nouveau diffusée pour une saison 2 sur la 3 en mars 1974, l'un des épisodes étant programmé le soir où Muriel jouait dans "L'affaire Bernardi de Sigoyer". La fin de l'ORTF verra "Cannon" rediffusé dans l’émission de Guy Lux « La Une est à vous ».

Le soir, il y avait un grand film sur la première chaîne, « La Sirène du Mississipi », mais il finissait à 22h40, et je n’eus pas (enfin il me semble) l’autorisation de le regarder. Dans mon souvenir, j’ai vu ce film à sa deuxième diffusion, en 1977.

Concernant Muriel Baptiste, je trépigne d’impatience en attendant le premier épisode du « Premier juré » le mercredi suivant.

 

Dimanche 25 mars 1973
Lire la suite

Samedi 24 mars 1973

21 Mars 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je suis aux anges, Muriel arrive.

Télé Poche consacre sa couverture à Sheila et Ringo qui font un roman- photos, et la page 2 à « L’homme de fer ».

Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », une nouvelle speakerine est en vedette : Madeleine Constant. Il y a aussi un article sur Serge Gainsbourg.

La couverture de Télé 7 jours échoit à Martine Sarcey. Les articles de ce magazine sont pour Samantha Eggar, Serge Gainsbourg, le feuilleton « Le Grand amour de Balzac » avec ses deux interprètes Pierre Meyrand et une polonaise, Michel Delpech, Jacques Dufilho, Michel Le Royer et Alain Quercy (aucun des deux dans leur interview ne parle de Muriel Baptiste), Henri Tisot, Régine, Albert Raisner, Keith Mitchell. Il n’y a aucune photo de Muriel lors des présentations des épisodes du « Premier juré ».

A « Miditrente », Philippe Clay reçoit Jane Birkin.

5e épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir » sur la 2 à 16h35 à cause du tournoi des cinq nations : « Meurtres distingués ».

Puis je repasse sur la une regarder le 4e épisode de « La porteuse de pain ».

A 20h35, je retrouve Roger Pierre et Jean Marc Thibault dans « Devine qui est derrière la porte ». Ils ont invité Michel Polnareff, Léa Massari, Gilbert O’Sullivan, José Feliciano.

A 21h35, douzième épisode de « L’homme de fer », « La rançon », avec la jolie Carla Borelli que j’avais vue dans un épisode de « Mannix » en 1972, « Le talon d’Achille ».

Philippe Bouvard termine la soirée avec « Samedi soir », sur le site de l’INA, l’émission propose comme invités Michel Polnareff, Lova Moor, Stella Patchouli, le docteur André Soubiran, le coureur cycliste Raphaël Geminiani, mais pas Mort Shuman comme l’indique Télé Poche.

 

Samedi 24 mars 1973
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>