Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 1er août 1973

31 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Herbert Pagani est encore l’invité de Danièle Gilbert. La télévision ferme ses portes l’après-midi, de sorte qu’il ne reste que les programmes de soirée, d’une indigence totale, « Feux croisés » sur la une, et la dramatique, « La provinciale » avec Colette Bergé sur la 2.

Autant dire que je ne regardais rien. Peu importe, je rêvais toute la journée à Muriel. L’été renchérissait cette euphorie romantique et ensoleillée.

Comme à cette époque-là, je ne peux que dire : « Muriel, je t’aime ».

France Dougnac faisait la couverture de Télé Poche acheté ce jour-là. Plus sexy que Muriel, elle allait lui piquer sa place en squattant tous les feuilletons à venir.

Mercredi 1er août 1973
Lire la suite

Mardi 31 juillet 1973

30 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je n’ai pas de souvenirs des programmes télé de ce jour-là, sauf peut-être « Cléopâtre » aux « Dossiers de l’écran » dont c’était la deuxième partie.

Le film est la version avec Elizabeth Taylor et Richard Burton.

Sans doute, en raison des préparatifs du départ consacrais-je peu de temps à la télévision peu d’intérêt ?

Il n’y avait de toute façon rien d’intéressant, « Monsieur Pickwick » continuait de sévir à 12h30. Aucun souvenir du film de la deux à 14h30, « Vaquero », avec Robert Taylor.

A la radio, et je me demande bien pourquoi je n’ai pas acheté le disque, Michel Fugain et le Big Bazar m’enchantait avec ce qui devenait mon hymne à Muriel Baptiste, « Chante, comme si tu devais mourir demain ».

Mardi 31 juillet 1973
Lire la suite

Lundi 30 juillet 1973

29 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Premier épisode de « Karatékas and co », « La couronne d’Attila ». Il s’agit d’une série dont Jean Marais est la vedette, et qui va connaître un tel insuccès, un véritable flop, que cela mettra à mal la carrière du comédien. On s’attend à une série trépidante, un peu comme les films policiers et d’espionnage au cinéma de l’acteur, genre « Stanislas agent secret ».

Or, c’est d’un ennui mortel. Sur le site de l’INA, j’ai voulu revoir le début de « La couronne d’Attila » et me suis vite arrêté, c’est imbuvable. Mal écrit, mal réalisé, traînant en longueur. Avec les vacances, je n’ai vu que cet épisode, et le sixième et dernier en septembre, « Quelque part en Méditerranée »

Je ne verrai jamais la fin de « L’éloignement » et « Un homme, une ville », les feuilletons quotidiens, et pourrais les voir en 2018 sur le site de l’INA, mais cela ne me dit plus rien.

La cure de ma mère commence le lundi 6 août. Je ne sais quel jour exact nous sommes partis, mais suis sûr de ne pas avoir vu le vendredi le deuxième épisode d’Opération vol, « Les trois vierges de Rome ».

Alors quand sommes nous partis ? Le vendredi matin ? Tant de temps après, difficile de le certifier.

Lundi 30 juillet 1973
Lire la suite

Dimanche 29 juillet 1973

29 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 16h20, un film de Sergio Bergonzelli « Tonnerre sur l’océan indien », retour de Surcouf avec Gérard Barray, suite du film du dimanche précédent.

J’ai regardé le film du dimanche soir « L’arnaqueur » avec Paul Newman, seule fois où je l’ai vu, et dont je me souviens m’être ennuyé devant. Et d’avoir peu apprécié la scène où des joueurs brisent les doigts du héros champion de billard.

C’était le dernier été de François Cevert que l’on voyait partout, notamment ce dimanche à « Sport été » sur la Une, émission qui prenait le relais du « Sport en fête » pendant la période estivale.

A 17h50, premier épisode d’une quatrième série de « Daktari », « Le cimetière des éléphants ».

Le tournage de la série est achevé depuis 1969 mais l’ORTF est en retard, comme toujours. On revoit ainsi Clarence mort depuis deux ans. C’est l’un des rares programmes que je vais regretter en vacances. La série sera dans les années suivantes régulièrement rediffusée.

Je pensais à Muriel, où était-elle, comment vivait-elle, était-elle mariée ? Je manquais d’informations sur ces projets (à part « Mlle de la Faille » toujours pas diffusé), et sur elle, en raison de l’absence d’articles dans la presse télévisée. En quelque sorte, je gardais Muriel pour moi. Personne ne savait qui c’était malgré « Les rois maudits ».

Dimanche 29 juillet 1973
Lire la suite

Samedi 28 juillet 1973

27 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Guy Lux est en couverture de Télé Poche pour le retour d’Intervilles, tandis qu’en photo couleurs page 2, on retrouve une actrice des années 70, Anna Gaël.

C’est la semaine du départ en vacances à Bagnoles de l’Orne.

Il n’y avait rien d’intéressant à la télé ce samedi, seulement en soirée « Intervilles » et le cinquième épisode du « Virginien », « La décision ».

« Les indiscrétions d’Aglaé » présentent sur deux pages le tournage du feuilleton « Le soleil se lève à l’est » avec François Dunoyer, que je verrai au printemps 1974.

Les autres articles sont consacrés à Isabelle Huppert, alors débutante, et à deux feuilletons, « Chéri-bibi » avec Hervé Sand et « Un certain Richard Dorian » avec Vania Vilers.

Je n’allais, sans poste de télévision, rater grand-chose, en vacances. Les étés 1972 et 1973, je les ai passés à rêver de Muriel Baptiste. Je portais ma chevalière avec M gravé à l’intérieur.

Je n’avais absolument pas conscience en cet été 1973 que c’était le chant du cygne de la carrière de ma muse.

Samedi 28 juillet 1973
Lire la suite

Vendredi 27 juillet 1973

27 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Retour à 20h35 à la place de « Haute Tension » de « Opération vol » avec Robert Wagner, pour une troisième série d’épisodes. « Le coffre du casino » inaugure ces huit épisodes inédits. En co-vedette, dans le rôle du père du héros, on découvre Fred Astaire.

Après 1975, « Opération vol » ne sera plus rediffusé et comme « Match contre la vie » ou « L’immortel » sombrera dans l’oubli. A l’époque, la série était populaire et l’on peut s’étonner d’une programmation en plein été.

Je précise que j’ai revu la série en DVD et que cela a pris un sacré coup de vieux, malheureusement. Il vaut mieux rester sur son souvenir.

Une semaine de plus de juillet s’achève.

Si je ne pense qu’à Muriel, elle persiste à être absente du petit écran, cela dit, je vais partir en vacances, ce n’est pas le moment qu’elle commence un feuilleton! Cette catastrophe ne se produira pas.

En fait, cela arrivera le 24 juillet l’année suivante, où je raterai « Un curé de choc », alors que nous sommes partis le 23 !

Vendredi 27 juillet 1973
Lire la suite

Jeudi 26 juillet 1973

25 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

La série « Les aventures de M. Pickwick » continue à 12h30.

La seule chose intéressante à voir est en soirée sur la 2 « L’Odyssée sous-marine de l’équipe Cousteau ». Ce cinquième volet s’intitule « Hippo ! Hippo ! ».

Juillet 1973 ne restera pas mémorable au niveau télévisuel. Fort heureusement, cet été-là, je me passais du poste de télévision. Je rêvais à ma chère Muriel Baptiste, dont je ne doutais pas un instant que j’allais la revoir à la rentrée. Je m’imaginais qu’elle était une plus grande vedette que ce qu’elle était dans la réalité. Penser à l’époque qu’elle serait oubliée après 1974 était une chose inimaginable. Pour moi, une grande aventure commençait, dopée par la performance de Muriel en Marguerite de Bourgogne.

Yvette Baptiste dans la vraie vie était loin d’être une star, mais avec mes yeux d’adolescent, je ne réalisais pas qu’elle manquait de notoriété. C’est après l’été qu’en cette année 1973, j’allais me rendre compte que la carrière de ma bien aimée princesse du rail battait de l’aile. Or, cette femme est unique, irremplaçable. Encore aujourd’hui, 45 ans après, elle me manque et a laissé un grand vide.

En 1979, éloignée du métier depuis six ans (ses derniers tournages datent de 1973), elle fut hospitalisée à Paris, et voici ce qu’elle voyait de sa chambre. Le lieu, l’hôpital Saint-Louis, est classé monument historique et resté tel quel, sauf que Muriel hélas, n’y est pas et ne reviendra pas.

Jeudi 26 juillet 1973
Lire la suite

Mercredi 25 juillet 1973

25 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

La morosité continue. Les deux feuilletons « Un homme, une ville » et « L’éloignement » sont au programme, Herbert Pagani à « Miditrente », et le dernier épisode de « La duchesse d’Avila » en soirée.

Que dire de cette journée anémique ?

Je pense qu’il devait faire beau, que je devais sortir au soleil et rêver à ma chère Muriel Baptiste.

J’aurais bien regardé Fernandel dans « Sénéchal le magnifique », mais c’est diffusé sur la 3.

Mercredi 25 juillet 1973
Lire la suite

Mardi 24 juillet 1973

24 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Heureusement que le départ en vacances approche, parce qu’il n’y a vraiment rien à la télé. A 12H30, « Les aventures de Monsieur Pickwick ».

Un film sur la 2 à 14h30, « Alerte en Extrême-Orient » de Ronald Neame (1958) avec Peter Finch. Je ne sais plus si j’ai regardé.

Le soir aux « Dossiers de l’écran », la deuxième partie des « Misérables » avec Jean Gabin.

Et c’est tout !

Mardi 24 juillet 1973
Lire la suite

Lundi 23 juillet 1973

23 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Herbert Pagani est l’invité du mois, et non de la semaine, et est en direct de Hasparen.

« L’amour du métier » se termine enfin. Feuilleton qui ressemble à un documentaire, et d’un ennui mortel.

Sur la 2, à 21h35, on peut regarder « Le défi », le jeu des frères Rouland avec Marie Laforêt et Jean-Claude Massoulier.

Mais bon, c’est une journée télévisuelle bien terne. Les deux feuilletons, « Un homme, une ville » et « L’éloignement » peinent à me captiver.

Lundi 23 juillet 1973
Lire la suite
1 2 3 > >>