Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Du 28 avril au 3 mai 1974

27 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Dimanche 28 avril

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste avait un perpétuel problème pour se coiffer, ce qu’elle relate dans « Nous deux », et portait souvent des perruques.

Sur la 2 à 14h30, « Branle-bas au casino » (« The honeymoon machine ») de Richard Thorpe (1961) avec Steve McQueen.

Pendant ce temps, au « Sport en fête », Michel Drucker a comme invité vedette Philippe Nicaud.

A 17h05, la première chaîne propose un western, « Winchester 73 » avec James Stewart.

Je viens de revoir le film du dimanche soir, « Dernier domicile connu », dont je trouve qu’il n’a pas pris une ride. Je suis sûr de l’avoir vu ce jour-là, car dans le film, il y a une réplique, « Tous les ânes s’appellent Martin », et notre professeur principal de français, histoire et géographie s’appelait Monsieur Martin. Avec Francis, nous en avons parlé et avons bien ri.

 

Lundi 29 avril

 

L’anecdote du jour : Muriel n’a jamais dit qu’elle était née en juillet, ce qui fait que durant sa carrière, j’ignorais la date de son anniversaire.

Pas de « Miditrente » en raison de la campagne électorale.

 

Ce jour-là commence, en remplacement de « Adieu mes quinze ans », un feuilleton soporifique, dont je me demande bien pourquoi je l’ai regardé jusqu’au bout, « Le vagabond ».

Les oisifs peuvent voir à 14h25 « J’ai tué Raspoutine » sur la première chaîne.

Rien d’intéressant le soir, avec « La maison des bois », je ne sais pas si j’ai pu regarder l’émission « Le défi » où étaient invités Roger Pierre et Jean-Marc Thibault qui finissait à 21h55.

 

Mardi 30 avril

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste était d’un abord réservé et n’allait pas vers les gens, ce qui a pu parfois la faire passer pour fière.

Ce mardi est sinistre côté programmes télé : aux « Dossiers de l’écran », il n’y a pas de film mais un reportage, « Les vagabonds de la mer », pour illustrer un débat sur la grande course autour du monde.

La première chaîne proposait « La piste aux étoiles », qu’en 1974 je ne regardais plus.

Donc absolument rien à voir ce jour-là à part « La folie des bêtes », le feuilleton quotidien de la Une.

 

Mercredi 1er mai

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste ne se liait pas avec ses partenaires de tournage (exception faite d’Annie Sinigalia) et à peine les feuilletons ou films tournés les perdait de vue.

Comme tous les 1er mai, les émissions commencent en soirée, en l’occurrence avec le neuvième épisode de « Cannon », « La cible mouvante » à 19h45 sur la 3.

Pas de « Daktari » donc l’après-midi.

Rien le soir, sur la première chaîne, « Le soldat et la sorcière », rediffusion d’une dramatique de 1971. Un western sur la 2 avec « Violence à Jéricho » avec Dean Martin.

 

Jeudi 2 mai

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste en 1974 ne se doutait pas que sa carrière était terminée et pensait que l’on ferait à nouveau appel à elle.

Je suis vraiment navré de rater le sixième épisode de « Amicalement vôtre », « La danseuse », sans savoir que « La Une est à vous » me permettra de le revoir en décembre de la même année. C’est mon épisode préféré avec « Une rancune tenace ».

Le soir, Guy Lux à Domino donne un coup de chapeau à Enrico Macias.

Pour remplacer « Le soleil se lève à l’est », un nouveau feuilleton est proposé, « Léonard de Vinci » avec Philippe Leroy, un français qui fait carrière en Italie. Je n’ai pas regardé, cela finissait à 23h05.

 

Vendredi 3 mai

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste pour son dernier rôle sera appelée au générique « Murielle » et non Muriel (dans « Un curé de choc »).

Deux séries ce vendredi, d’abord à 15h15, le septième épisode d’amicalement vôtre, « Entre deux feux ».

Puis sur la Une, huitième épisode de « Suspense », « Né de père méconnu », avec Bill Bixby, qui l’année suivante sera le héros de la série « Le magicien » sur Antenne 2 le dimanche après-midi, avant de trouver la consécration avec le rôle du docteur David Banner dans « L’incroyable Hulk » en France à partir de 1979.

« Né de père méconnu » lui va comme un gant, c’est un épisode émouvant où il est un père qui un jour se découvre un fils dont il ignorait l’existence.

Du 28 avril au 3 mai 1974
Lire la suite

Samedi 27 avril 1974

22 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste était très croyante.

Télé Poche consacre sa couverture à Enrico Macias et Télé 7 jours à Marcel Pagnol qui vient de mourir.

En photo couleurs page 2, Télé Poche met en vedette Agathe Natanson vedette de « La maison des bois ». Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », il est question d’une émission de « Miditrente » où Danièle Gilbert a dû rendre l’antenne en direct en raison de manifestations, la semaine où Michel Fugain était invité. Deux pages sont consacrées à « Marcel Pagnol, notre ami ». Puis deux candidats aux élections présidentielles, Jacques Chaban-Delmas et François Mitterrand, donnent leur vision de la télévision.

Télé 7 jours parle de Pierre Brice, Patricia Calas, Claude Titre, Agathe Natanson, Myriam Colombi, Marlène Jobert, Claude-Jean Bonnardot, Estella Blain, un hommage à Marcel Pagnol, et deux candidats aux présidentielles comme Télé Poche Chaban-Delmas et Mitterrand.

A 15h15, cinquième épisode de la série « Amicalement vôtre » : « Un risque calculé ».

Dans « La Une est à vous », le choix est à faire entre les séries suivantes : « Les mystères de l’ouest » ou « Mission Impossible », « Sam Cade » ou « La nouvelle équipe », « Les globe-trotters » ou « Ne mangez pas les marguerites », « Fooly-foot » ou « Le roi des celtes », « Hondo » ou « Chaparral ».

A 19h45, dernier épisode de « Adieu mes quinze ans ».

Brigitte Bardot devait être la vedette de l’émission des Carpentier, mais suite à bronchite, elle déclare forfait et nous avons un « Top à Claude Véga ».

Puis c’est le troisième épisode de « Kung Fu » : « Neuf vies pour une ».

Bouvard reçoit à « Samedi soir » Philippe Labro, Eric Tabarly, Alain Bombard, Georges Descrières, la speakerine Martine Lepage. Il m’a fallu regarder l’émission pour connaître les invités.

Samedi 27 avril 1974
Lire la suite

Vendredi 26 avril 1974

22 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Ne trouvant plus de rôles et en manque d’argent, Muriel Baptiste est restée chez elle en sortant peu à partir de 1974. Cet été là, n’ayant pas eu de travail, elle n’est pas partie à Perpignan.

Je me régale à 15h15 avec le quatrième épisode d’Amicalement vôtre, « Un rôle en or ».

C’est l’avant-dernier épisode de « Adieu mes quinze ans », qui ne fut jamais plus rediffusé.

A 21h10, un très bon septième épisode de « Suspense », qui se situe dans le futur, en… 1994, « La dernière chance », avec la belle Janet Margolin qui par certains côtés m’a toujours rappelé Muriel. On peut constater que la série n’est pas récente car dans cet épisode joue l’acteur Van Helfin, mort en 1971.

Janet n’a pas eu de chance, fauchée par un cancer des ovaires à seulement 50 ans en 1993. Je l’avais découverte dans le film « Morituri » avec Marlon Brando et Yul Brynner un dimanche soir à la télévision, et tout de suite, elle m’avait frappée par sa ressemblance avec ma chère Muriel.

Vendredi 26 avril 1974
Lire la suite

Jeudi 25 avril 1974

22 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste est souvent confondue avec Paloma Matta, les gens croient qu’elle a joué dans « Belle et Sébastien » en 1965 le rôle d’Angelina, ce qui est faux. C’est Paloma qui jouait Angelina.

Je râle car je rate la rediffusion du 3e épisode de « Amicalement vôtre », « Les pièces d’or », heureusement, il sera rediffusé encore une fois dans « La Une est à vous » en décembre 1974.

Guy Lux consacre son émission « Domino » au centenaire de Vincent Scotto et a invité Tino Rossi, Charles Aznavour, Annie Cordy et Michel Delpech.

Avec un grand regret, je dis adieu au très bon feuilleton « Le soleil se lève à l’est », dont c’est le sixième et dernier épisode. Il sera malheureusement rediffusé le lundi après midi début 1975 par TF1 quand je suis au lycée.

Jeudi 25 avril 1974
Lire la suite

Mercredi 24 avril 1974

22 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel a accepté le rôle de Pierrette dans « Le premier juré » car elle avait, jeune, voulu être journaliste. Mais elle fut déçue par le feuilleton.

A 15h15 sur la 2, neuvième épisode de « Daktari », « La migration des éléphants », deuxième partie.

Je regarde sur la 3 à 19h40 le huitième épisode de « Cannon », « Le prisonnier ».

15e épisode du charmant feuilleton « Adieu mes quinze ans », qui touche presque à sa fin, puisqu’il en compte 19.

Le soir, le seul programme potable aurait été sur la 2 le western « Les géants de l’ouest », avec John Wayne, mais il finissait trop tard (23h05).

Mercredi 24 avril 1974
Lire la suite

Mardi 23 avril 1974

21 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

L’anecdote du jour : Marguerite de Bourgogne était petite et Muriel mesurait 1.57 mètres, elle était donc l’interprète idéale.

A 12h30, c’est la campagne présidentielle.

C’est une journée télévisée bien tristounette, le seul programme est aux « Dossiers de l’écran » le film « La traversée de Paris » avec Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès.

Mes connaissances en cinéma sont prises en défaut car j’étais persuadé que le seul film tourné en commun par De Funès et Gabin, qui ne s’étaient pas entendus, était « Le tatoué ».

J’ai encore des choses à apprendre à presque soixante ans.

J’attends le télé poche du lendemain pour savoir si Muriel demain, mais désormais, ce sera la déception permanente.

 

Mardi 23 avril 1974
Lire la suite

Lundi 22 avril 1974

21 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel aurait fait l’objet d’une mauvaise plaisanterie par Patrice Lafont (ils se sont connus au cours de comédie de Roland Furet) qui lui aurait dit qu’elle était choisie pour jouer la fille de Louis de Funès dans les « Gendarme ». Une mauvaise blague. Mais je mets des bémols à cette information, car Christian Marin m’a dit qu’il n’avait jamais été question que le rôle tenu par Geneviève Grad soit pour Muriel.

Donc anecdote à prendre avec des pincettes, seul Patrice Lafont pourrait nous dire si c’est vrai, et il ne m’a jamais répondu.

 

A « Miditrente », Michel Delpech en pleine gloire avec « Les divorcés », devait être l’invité de la semaine, mais l’émission est annulée en raison de la campagne présidentielle.

Les oisifs peuvent voir sur la Une à 14h25 le film « Procès de singe », de 1960 avec Spencer Tracy.

Le soir, c’est un feuilleton chiant comme la mort qui commence, « La maison des bois », avec Pierre Doris. Il a déjà été diffusé en 1971. Télé Poche parle de « meilleur feuilleton produit par l’ORTF », alors là, c’est vraiment n’importe quoi.

Heureusement, sur la 2, à 21h20, il y a le jeu des frères Rouland « Le défi », avec en invités Micheline Presle et Pierre Tchernia.

La campagne présidentielle a commencé sur les deux chaînes tous les soirs à 20h30. Jacques Chaban-Delmas donné favori va vite déchanter. On fait la connaissance d’Arlette Laguiller, de René Dumont le premier écologiste, de Jean-Marie Le Pen un bandeau sur l’œil.

 

Lundi 22 avril 1974
Lire la suite

Dimanche 21 avril 1974

20 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel aurait trouvé son prénom de scène à cause du film « Muriel ou le temps d’un retour ».

Désormais, chaque dimanche à 12h30 sur la Une, Marcel Amont anime une émission de variétés , « Toutankhamont », selon la formule commencée en janvier 1973 par Thierry Le Luron avec « Le luron du dimanche » et poursuivie par Henri Salvador (« Dimanche Salvador »), puis Jacques Fabbri (« Tutti Fabbri »).

Il a invité Gigliola Cinquetti qui enchaîne les tubes, après « Dernière histoire, premier amour », c’est maintenant « Si ».

A 14h40 sur la 2, on peut voir un film de 1965, « Chère Brigitte » (« Dear Brigitte ») avec James Stewart, dans lequel Brigitte Bardot fait une apparition. Le film est signé Henry Koster.

Drucker au « Sport en fête » a invité l’écrivain Paul Guimard.

A 17h20, mais je n’en ai aucun souvenir, il y avait sur la Une un film avec Bourvil et Paul Meurisse, « La grosse caisse ».

Par contre, je me souviens avoir énormément ri en regardant « Le tatoué » avec Louis de Funès et Jean Gabin, film qui sera rediffusé plusieurs fois pendant les années 70-80.

Le printemps est là, et Muriel Baptiste me manque terriblement. En ce printemps 1979, vous allez trouver cela idiot, mais la chanteuse italienne Emma Marrone que j’ai vue en concert à Milan le 26 février me rend heureux. Il y a un peu de Muriel chez Emma. « On a tous en nous quelque chose de Muriel Baptiste ».

Dimanche 21 avril 1974
Lire la suite

Samedi 20 avril 1974

19 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel est restée amie avec Remo Forlani et lui téléphonait souvent car tous deux adoraient les chats. Elle lui demandait conseil pour son chat Mélo.

Marc Michel, héros de la série « La folie des bêtes », fait la couverture de Télé Poche. En photo couleurs page 2, la très belle Caroline Cellier.

« Les indiscrétions d’Aglaé » parlent de Peter Lupus, l’un des héros de « Mission Impossible », Evelyne Dassas, Maïa Simon et Jacques Denis, Anne Kerylen.

A « Miditrente », Michel Fugain reçoit Anne-Marie David et Daniel Guichard.

A 16h30, sur la 2, je découvre le deuxième épisode de « Amicalement vôtre », « L’enlèvement de Lisa Zorakin », que je n’avais pas vu en 1972. Tous les autres, je les ai vus, puisque nous avons avec mes parents commencé à regarder la série avec le troisième, « Les pièces d’or ».

C’est bien évidemment un régal pour moi, cette série égale à mes yeux « Les envahisseurs », ma série préférée jusque-là.

Du coup, je regarde plus distraitement « La Une est à vous », soucieux de ne pas rater une miette des aventures de Danny Wilde et Lord Sinclair.

Dans l’émission de Guy Lux, que présente Bernard Golay, on le choix entre « Les mystères de l’ouest » et « Mission Impossible », « Zorro » ou « Le roi des celtes », « Les globe-trotters » ou « Flipper le dauphin », « Au nom de la loi » ou « Chaparral », « Les règles du jeu » (série que j’ai vu le samedi soir l’été 1970 où alternent selon les épisodes Robert Stack, Gene Barry et Tony Franciosa) et « Columbo ». Donc, « Chapeau melon et bottes de cuir » n’aura fait qu’une apparition éclair le temps de l’épisode « Les cybernautes », à mon grand regret.

Le soir, le « Top à Thierry le Luron », déprogrammé le 6 avril en raison de la mort de Pompidou, est diffusé, il est suivi du deuxième épisode de « Kung Fu », « L’ange noir ». J’avoue avoir du mal à accrocher à cette série pacifiste avec David Carradine. Elle ne m’a jamais passionné. J’achèterai cependant le 45t de la musique du générique.

A « Samedi soir », Bouvard reçoit Achille Zavatta, Claude Rich, Mehdi, le metteur en scène Dimitri Kolattos, la médium Magdith et J. Bernard Benejon.

Inutile de dire que Muriel me manque, mais il faut bien s’y faire.

 

Samedi 20 avril 1974
Lire la suite

Vendredi 19 avril 1974

16 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel a accepté de jouer dans « Le premier juré », car c’était un rôle de journaliste, métier qu’elle avait voulu exercer avant d’être comédienne.

A « Miditrente », chez Danièle Gilbert, Michel Fugain et le Big Bazar reçoivent Pierre Vassiliu.

L’évènement, c’est la rediffusion de la série « Amicalement vôtre », et je peux voir le premier épisode, « Premier contact », que nous n’avions pas regardé avec mes parents en octobre 1972, pas plus que le deuxième, prenant la série en cours de route au troisième épisode (J’en ai parlé plusieurs fois sur le blog).

C’est à sa manière un épisode inédit pour moi.

A 20H30 sur la première chaîne, un passionnant sixième épisode de « Suspense », « Ce cher disparu », une intrigue policière avec deux détectives, un blanc et un noir, Robert Hooks et Stephen Brooks, qui sera rediffusé sur TF1, et dont je me rappelle de l’intrigue tant d’années après. Les deux héros doivent retrouver un meurtrier en fuite depuis douze ans et découvriront qu’il s’est caché tout près de chez lui à l’insu de tout le monde, échappant aux recherches.

C’est le printemps, il y a de bons programmes, de bons feuilletons, mais plus Muriel Baptiste.

Vendredi 19 avril 1974
Lire la suite
1 2 3 > >>