Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

La double vie de mademoiselle de La Faille

25 Janvier 2009 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

 

Mllle-de-la-Faillle.jpgSamedi Mlle de la FaillePHOTO CRITIQUE JANINE BRILLETdans-Mlle-de-la-faille.jpgClemence-de-la-Faille.jpg



Ce téléfilm a été tourné début 1971, et fut le dernier de la série "Le tribunal de l'impossible". A l'époque, le producteur Michel Subiela (qui avait commencé cette série en 1967 avec "La bête du Gévaudan") devait faire une nouvelle collection: "Les classiques de l'étrange". La fin de l'ORTF mit fin à ce projet.
"La double vie" est l'épisode préféré de Subiela. Muriel Baptiste y incarne deux rôles (en fait un): Clémence de la Faille et Jeanne Le Goz. La scène finale ne nous donne aucune explication. Mystification, réincarnation ? Le réalisateur préfère nous laisser imaginer notre solution de l'énigme.
Clémence de la Faille épouse contre son gré Monsieur de Saint Alban (Georges Lerumer), croyant son amoureux et ami d'enfance Georges de Garan mort  (Joël Bion), et en  meurt de chagrin à l'âge de 26 ans.
Un jour, Saint Alban découvre que Clémence n'est peut être pas morte, et mène son enquête. Le rival a épousé un sosie de sa femme, mais le cercueil de Clémence est vide!
Tourné à Champeaux et Vitré en Ille et Vilaine ainsi qu'en studios, ce téléfilm nous permet lors de sa diffusion 1974 de retrouver Muriel un samedi soir en "prime time" (On n'employait pas ce terme à l'époque). Pour le voir, je dûs affronter une dispute mémorable avec mes parents qui voulaient voir Les Carpentier et Arsène Lupin sur la 2. C'était le samedi 9 février 1974 et une grève éclata (providentielle pour moi) supprimant les programmes de la 2. J'attendais cette diffusion depuis l'interview de Muriel dans "Télé Poche" de juillet 1972.
Jamais rediffusé, le téléfilm fut mis en ligne à disposition du public en avril 2006, et on peut depuis le 1er novembre 2008 l'obtenir, toujours de INA FR , sous forme de dvd gravé.
Muriel fait une prestation étonnante dans ce rôle, ne joue pas dans le registre d'une romantique aux airs de fantôme comme Marie Hélène Breillat dans "L'homme qui revient de loin", elle prend le double rôle à bras le corps
et est plus maîtresse femme que femme soumise. Il faut la voir tenir tête à son père et à un sergent de police.




On peut juste regretter alors qu'elle a quasiment le rôle principal qu'on la voit trop peu pendant le temps du métrage (1h27).

D'autre part, c'est en noir et blanc, mais ne boudons pas notre plaisir. Les occasions de voir Muriel sont si rares.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article