Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Etudes des épisodes 18 à 26 de "La princesse du rail"

7 Février 2009 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

EPISODE 18

 

Annunciata a fait échouer le vol de la paie des ouvriers, rejetée par son père et objet de la méfiance des gens du chemin de fer, elle perd sur tous les plans,

La musique pas du tout appropriée au film déçoit une fois de plus, L'abbé Chantegrelet s'aperçoit que le postillon a volé la fortune du colonel Vidal,

Retrouvailles d'Antoine et de son frère de lait l'abbé,

Le jeu des comédiens n'est jamais outrancier, Delorme rend l'argent volé par le postillon à la petite gitane, Celle ci fait croire à son père que la sacoche disparue n'avait été qu'égarée,

Ce sont les adieux de Chambon, le mécanicien, à sa locomotive,

Delorme apprend que son brevet d'injecteur a été détourné par un ingénieur de Paris,

C'est la rupture entre Annunciata et Antoine, qui précipitera la fin tragique de la princesse de Bohême,

 

4/4

 

EPISODE 19

 

Chambon a sommeil, il a roulé toute la journée, et se trouve réquisitionné par l'ingénieur Barnett pour conduire de nuit, ce qui va provoquer un accident,

L'épisode insiste sur l'exploitation ouvrière au 19e siècle, Dans ces moments là, le feuilleton démontre un aspect social qui explique que tant de cheminots aient demandé la réédition de la série en DVD,

Armand Mestral joue à merveille l'ouvrier exploité jusqu'à la corde par son patron, Le réalisateur Spade utilise deux thèmes dans son feuilleton: l'aspect « ouvrier » et celui « romantique »,

L'épisode 19 nous montre comment une cadence de travail infernale provoque l'accident, Chambon a roulé deux nuits de suite sans repos dans la journée,

Par manque de moyens, et sans doute pour ne pas abîmer des locomotives de musée, Spade ne nous montre pas l'accident,

Mestral pousse la chansonnette, ce qui était son vrai métier

Nous avons un immense sentiment de frustration en passant de la scène où les mécaniciens sont endormis à l'hôpital, Il nous faut imaginer l'accident, Delorme prend l'initiative de créer une mutuelle de secours pour les Compagnons du rail,

Jacques Santi en syndicaliste improvisé n'est pas très crédible: trop rigide, manquant de spontanéité, il était plus un héros romantique et d'action que destiné à jouer dans « Germinal »,

Un épisode sans Annunciata,

 

3/4

 

EPISODE 20

 

Chambon et Carpolino reconnaissent lors de l'enquête qu'ils se sont endormis aux commandes de la machine, Ils vont donc être jugés pour l'accident, Spade reprend ici sa verve « sociale », Je ne suis pas certain que le téléspectateur de 1967 ait perçu cette dimension là lors de la diffusion,

Santi en apprenti révolutionnaire n'est hélas guère crédible, arranguant les cheminots à se révolter,

 

Nous retrouvons Annunciata qui se révolte contre son père, Jean Davy en fait trop dans son interprétation d'illuminé, alors que Muriel Baptiste garde une sobriété toute juste,

 

Le jugement des mécaniciens approche, Nous n'y assistons pas et apprenons simplement l'acquittement, Spade a donc éludé nombre de scènes cruciales, L'épisode par les nombreux dialogues racontant le procès évoque du Marcel Pagnol,

 

Marie Claude Mestral essaie de jouer au plus juste mais son rôle de petite fille sage de Céline Chambon est caricatural,

 

Barnett charge Delorme de convaincre Céline de l'épouser, Nous assistons à une scène délicate entre Mestral et Santi: Delorme a des sentiments pour Céline tout en restant attaché à Annunciata,

 

3/4

 

 

Episode 21

 

Céline et Antoine se rapprochent, Marie Claude Mestral joue comme les actrices d'avant guerre (voix très aigue, sourires démonstratifs, elle fait penser à Yvette Joyeux), C'est parfait pour un feuilleton sentimental quotidien qui fera pleurer dans les chaumières, L'épisode propose un quiproquo supposé être comique (Céline en visite sur la locomotive se retrouve coincée sous une bâche et doit faire le voyage avec Delorme), Ce registre comique atteint vite ses limites, Spade est plus inspiré en filmant la tragédie, Pour « meubler », Henri Spade filme moult décors naturels vu depuis le trajet en locomotive,

Barnett, ivre et jaloux, manque de provoquer un accident en réquisitionnant la locomotive, Un épisode médiocre qui découragerait celui qui ne verrait que cela de regarder la série,

 

1/4

 

 

Episode 22

 

 

Fiancés, Céline et Antoine préparent leur mariage, La scène où Céline et sa mère constituent le « trousseau » est représentative d'une époque révolue, Nous passons ensuite du rire aux larmes, L'ingénieur Barnett n'est pas initialement invité au mariage et en fait une maladie, (Il sera finalement invité en fin d'épisode),

 

Le colonel Vidal continue son pathétique combat contre le progrès, Annunciata se voit imposer comme prétendant le postillon ivrogne et voleur, Elle doit vite se défendre contre une tentative de viol mais met KO son agresseur, Vidal est pathétique dans ces scènes, Annunciata renonce à rester avec son père et le quitte,

Muriel Baptiste, qui n'avait pourtant que trois ans de carrière, joue avec le talent qu'on lui reconnaîtra dans « Les rois maudits », Elle nous fait croire à son personnage qui quittant le Colonel arrive au beau milieu des noces de l'homme qu'elle aime, En effet, Céline et Delorme sont en plein repas de noces lorsque la jeune gitane désespérée arrive, Si Marie Claude Mestral se voit confinée dans un rôle ridicule, celui de Muriel Baptiste est en or, Evitant la caricature, elle nous émeut par sa détresse bien réelle,

 

4/4

 

Episode 23

 

Muriel Baptiste erre dans des décors désolés, déserts et sinistres où son personnnage de gitane rebelle se cachait lorsqu'il combattait le rail avec son père, Capable du pire dans la comédie, Spade filme ici le meilleur, Le ton est juste, le désespoir d'une femme amoureuse est ici montrée comme rarement on le fit, Il est juste dommage que la musique ne soit pas à la hauteur (Des morceaux classiques, Berlioz et autres, au lieu d'un vrai compositeur),

 

En regardant cet épisode, on comprend quelle immense comédienne Muriel Baptiste était, Par comparaison, Marie Claude Mestral et Jacques Santi en jeunes mariés ont des rôles bien étriqués à jouer, On ne peut en vouloir aux acteurs, certains personnages ont été bien écrits et fouillés, d'autres obéissent à des stéréotypes, En Céline, Muriel Baptiste n'aurait rien eu à défendre, Jacques Santi dans le rôle du héros parvient cependant à jouer juste sans tomber dans le grandiloquent et le ridicule,

 

Céline reçoit les confidences de Clarisse, la femme du mécanicien Claudius, Clarisse veut la rendre jalouse, Marie Claude Mestral parvient à donner quelque épaisseur à la jeune Madame Delorme, C'est un des plus beaux épisodes de la série,

Annunciata affronte une fois de plus son père, Dans une scène bouleversante, Muriel Baptiste se bouche les oreilles et rit comme une folle pour ne pas pleurer, Elle se confond avec son personnage,

 

4/4

 

 

Episode 24

 

La fin approche, On prépare l'inauguration de ligne, Chambon près de la retraite a une nouvelle locomotive, Marie Claude Mestral, Armand Mestral et Jacques Santi sont maintenant dans la registre de la comédie pour l'annonce de la grossesse de Céline, Spade leur a donné des rôles assez difficiles à interpréter car il faut bien du talent pour mettre de l'entrain à jouer des personnages heureux,

 

Clarisse la comère vient narguer Annunciata en annonçant l'heureux événement de Céline, La jeune gitane hurle « Il sera très beau leur enfant » avant d'éclater en pleurs, Il y a déjà une lueur de tragédie dans les yeux de la princesse de Bohême,

 

Claudius se rebelle contre son épouse et lui donne une gifle, Hervé Sand sera en 1975 « Chéribibi » dans la série tirée de Gaston Leroux,

 

4/4

 

 

Episode 25

 

Il se passe beaucoup de choses dans cet épisode crucial: suicide d'Annunciata qui se jete contre la locomotive conduite par Chambon, tentative de sabotage par Vidal en neutralisant des cheminots et en organisant un trajet gratuit en diligence, Tous les comédiens du feuilleton sont réunis une dernière fois,

 

Seul bémol: Jean Davy surjoue le rôle du colonel un peu fou, Heureusement, Spade filme admirablement la course poursuite entre la diligence et le train à travers des décors naturels somptueux, La SNCF a mis à sa diposition les moyens nécessaires qui manquaient dans d'autres scènes comme celle de l'accident, Tunnels, montagnes, ravins, chemins de terre rocailleux, constituent un matériau idéal pour le spectacle,

 

L'épisode a le goût des pique niques champêtres de jadis, Les officiels en beaux habits et hauts de forme complètent le décor,

 

La scène du suicide est accompagnée d'une musique originale, pour une fois, et pas d'un morceau de classique, Annunciata descend de son cheval, s'approche de la voie ferrée, C'est le drame, Enfant, cette scène m'avait profondément impressionné,

 

Episode 26

 

Chambon part à la retraite, Armand Mestral quitte le registre de la comédie pour rejoindre des tons plus graves,

Pour compenser le drame Annunciata, et avoir un « happy end », nous allons assister à la naissance du fils de Céline et d'Antoine, Ce dernier surprend un jeune charron comme celui qu'il était jadis qui veut devenir chauffeur de locomotive, Il a passé le relais, Vidal s'avoue vaincu après la mort de sa fille, et remet à Antoine le collier d'Annunciata,

 

La scène finale se passe en 1966 avec les descendants de Céline et Antoine, joués par les mêmes acteurs, L'écrivain cheminot Henri Vincenot, pour « La vie du rail », vient faire un reportage et demande au descendant d'Antoine pourquoi la machine que conduisait son aïeul s'appelait « la princesse », La soeur ne sait pas davantage répondre quel est ce mystérieux collier de gitane qu'elle porte au cou: un bijou de famille selon elle,

 

 

 

J'analyserai les épisodes 1 à 17 ultérieurement.

 

Voici maintenant Jean Sobieski qui vient se joindre à Muriel et Christian Marin dans "Les chevaliers du ciel"

Roman-photo-12.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article