Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Recueillement

13 Février 2009 , Rédigé par patricks Publié dans #EVENEMENTS

Je me suis (à ce jour) rendu quatre fois sur la tombe de Muriel, au cimetière parisien de Pantin. Les lundi 2 et mardi 3 juillet 2006, les samedi 28 et dimanche 29 juin 2008.
Le lundi 3 juillet  2006 (la première fois) et le samedi 28 juin deux ans après, j'ai eu du mal à trouver la tombe.
Pour le fan des "rois maudits", apprendre la mort de Muriel fut un choc, aller se recueillir sur sa tombe un immense moment d'émotion.
Seules les familles et personnes autorisées peuvent rentrer en voiture dans l'enceinte, or ce cimetière est gigantesque, et pour quelqu'un qui n'est pas un marcheur comme moi, ce fut déroutant.
J'appréhendais la première fois d'affronter la réalité. En marchant, me trompant, revenant à l'entrée, repartant, j'avais dans ma tête le Noël 1972 des "rois maudits", le printemps 1973 du "premier juré". Si j'avais su en ce temps là que 33 ans plus tard, je serais là, la tristesse au fond du coeur.
Il y a une immense ligne droite qui s'appelle "Avenue principale", le sol est composé de pavés, il faut franchir trois ronds-points, le premier s'appelle celui des peupliers argentés, le second  des sycomores, le troisième, où il faut tourner à gauche, est le rond-point de l'avenue transversale. Ce parcours est ombragé. Il faisait une vraie canicule le lundi 3 juillet 2006 et j'avais emprunté un mauvais parcours à partir d'une carte approximative imprimée sur internet; longeant l'avenue de la division Leclerc et étant obligé de rebrousser chemin non loin de mon but (sans le savoir).
Distance entre les ronds-points: deux avenues transversales pour atteindre le premier, six pour atteindre le second, quatre pour atteindre le dernier, et de là le plus commode est de continuer deux avenues transversales plus loin pour rejoindre l'avenue des negondos.
Rien que des noms d'arbres et de plantes, qui se ressemblent tous. Vous avez aussi largement le temps de penser. Ce qui me trottait dans la tête, c'était des images des "rois maudits". Et aussi la triste musique de Delerue.
Une fois arrivé à l'avenue des negondos, c'est un long chemin en plein soleil, enfin sans ombrage, sur votre gauche, pour rejoindre pratiquement l'enceinte de l'avenue de la division Leclerc. Huit avenues transversales encore à dépasser pour arriver dans la 116eme division qui ne paie pas de mine, est déserte et désolée, en plein soleil, ou sous un ciel gris comme le dimanche 29 juin 2008.
116e division, 3eme ligne, 2eme tombe, c'est un vrai casse tête pour trouver, le lundi 3 juillet 2006, j'ai failli tout laisser  tomber et repartir chez moi, en posant mon pot de fleurs au hasard.
La tombe se trouve contre l'avenue de Bobigny séparée de la 116e division d'une haie, je semble dire cela comme un expert mais l'endroit me trouble tellement que le samedi 28 juin 2008, je ne le retrouvais pas.
Je m'attendais il est vrai la seconde fois à trouver la tombe fleurie, et n'ai retrouvé que la jardinière posée par mes soins le mardi 3 juillet 2006. J'avais fait faire sept dépôts entre 2006 et 2008, tous les 11 juillet, 7 septembre et Toussaint, mais le fleuriste m'a dit qu'il y avait des vols.
Sans commentaires.
J'ai été en 2008 acheter plusieurs kalankoés chez un autre fleuriste. Et puis je suis resté longtemps, longtemps, agenouillé là. Je n'avais pas envie de partir, je n'avais envie d'être nulle part ailleurs. Personne ne m'a dérangé, une seule fois le dimanche 29 juin 2008 une famille est venue porter des fleurs à l'autre bout de la division.
La vie est trop bête. En 1973, je pensais qu'un jour je rencontrerai Muriel Baptiste. Elle était unique, elle est irremplaçable. Comme le dit la chanson bien nommée de Nino Ferrer reprise dans le film "Talons aiguilles" de Pedro Almodovar, "C'est irréparable".
Dans le film, c'est "un an d'amour" qui est repris en espagnol, dans la chanson, Nino disait: "Un an d'amour, c'est irréparable". Là, il s'agit de quarante ans d'amour, depuis que la petite gitane Annunciata est apparue sur l'écran de télé en noir et blanc en février 1967.

 

la-seconde-mort-de-muriel-baptiste-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article