Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Passion secrète

14 Février 2009 , Rédigé par patricks Publié dans #DIVERS

Ils n'étaient pas nombreux, ceux qui étaient dans la confidence de cette passion d'enfant et d'adolescent pour Muriel Baptiste. Mes parents l'ignoraient. Ma mère (qui aujourd'hui dit ne pas s'en souvenir) eut quand même quelques doutes, car lors du grand prix eurovision de la chanson 1973, elle dit en voyant la chanteuse Anne Marie David: "Elle ressemble un peu à Muriel Baptiste".
Ce soir-là, je crus cettte passion secrète percée à jour. Ma grand mère présente demanda: "Qui est-ce, Muriel Baptiste?"
Et il est vrai que Muriel et Anne Marie se ressemblaient quelque peu.
Une autre fois, le jour de la diffusion du dernier épisode de "La princesse du rail", lors de la rediffusion 1972 (donc à l'époque du 13ème épisode puisque le nouveau montage proposait 13 fois 26 minutes), ma grand-mère qui me voyait tous les jours scotché à 12h30 devant le feuilleton d'Henri Spade me dit, lors de la scène du suicide d'Annunciata, "Tu la reverras ce soir". En effet, Muriel à l'époque jouait dans "Les dernières volontés de Richard Lagrange" diffusé sur la une à 20h15.
Côté famille, ce sont les seules allusions jamais faites à Muriel.
Je me suis par contre confié sans doute dès la rentrée scolaire 1972, en classe de quatrième, à mon meilleur ami, Francis P. A lui je disais tout, et je me souviens encore de réflexions qu'il fit entre la rentrée 1972 et juin 1974. J'aimerais tant qu'il soit toujours là et en discuter avec lui, hélas, Francis, longtemps perdu de vue, et que j'ai eu brièvement au téléphone en 1987, n'est plus parmi nous. Je l'ai appris un an après son décès, lorsque j'ai voulu lui envoyer ma biographie. Francis nous a quitté en 2006.
Il y avait un autre copain auquel j'en avais parlé, c'était Henri G. Je ne sais pas ce qu'est devenu Henri, perdu de vue lui aussi à l'issue de la classe de troisième en juin 1974. Henri désapprouvait cette passion, à la différence de Francis que cela amusait. Nous en avons parlé une fois, et il m'avait dit: "C'est dangereux, plus tard tu ne vas pas te marier". Son idole à lui était Brigitte Bardot, et Henri était plus mûr et moins naïf au sujet de certaines choses que moi. Sa réaction fit que je n'en ai plus parlé.
Le 9 février 1974, le conflit avec mes parents qui voulaient voir "Les Carpentier" et "Arsène Lupin" le samedi soir alors qu'il y avait "La double vie de Mademoiselle de la Faille" sur la Une aurait pu à nouveau révéler cette passion. Il entraîna la décision que j'économiserai pour acheter un petit poste de télévision portable, que j'ai eu en octobre 1975.
Le ciel était avec moi ce 9 février 1974 puisqu'une grève inopinée priva mes parents des programmes de la 2. Toutefois, je regardai seul Muriel, ils ne voulaient pas entendre parler de cette "dramatique" sur la première chaîne.

marguerite a chateau gaillard 3

Muriel avec Catherine Hubeau et Jean Piat dans "Les rois maudits"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article