Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

A chacun son temps

15 Mai 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #HORS SUJET

Nous sommes en 2014 et ce sont les jeunes (et belles années) pour d'autres qui arrivent. Il y a 40 ans, Muriel venait de faire ses dernières apparitions à la télé, je venais de découvrir Roger Moore en James Bond au cinéma, Abba gagnait le grand prix Eurovision.

Le Printemps continue d'arriver périodiquement, sans se soucier des gens que l'on a aimé et qui ne sont plus là, sans garder en mémoire les premiers émois. Il en est ainsi depuis la nuit des temps ou presque.

Mon petit fils et ma fille sont les soleils de l'automne de ma vie, dans un an, mon petit fils aura l'âge que j'avais lorsque j'ai découvert en février 1967 Muriel dans "La Princesse du rail". La vie est devant lui comme le petit enfant que j'étaits en 1967, qui participait le 30 juillet 1967 à une fête ferroviaire en Ardèche, au mas de la Vignasse d'Alphonse Daudet, après une excursion en autocar à Balazuc dont j'ai gardé des photos. Ce jour-là, je cherchais sans le savoir "la princesse du rail", car les décors étaient similaires à ceux de la série. L'écrivain cheminot Roger Ferlet me dédicaçait son livre "Les contes de ma mère le rail" : "Au jeune Patrick Sansano, avec toute mon affectueuse sympathie, en lui léguant cette expérience de ma vie, "rien n'arrive sans travail"! Bonne chance d'un vieux cheminot, Roger Ferlet, Mas de la Vignasse, 30 juillet 1967".

Ce livre, je l'ai toujours gardé précieusement, même si la couverture s'est un peu déchirée, et je ne me souviens pas l'avoir jamais lu! Il serait temps que je me décide, j'ai quarante sept ans de retard!

On ne reviendra pas en arrière, je ne remonterai pas le temps, l'ampli de ma chaîne hi fi est fatigué, mais les amplis "phono" aujourd'hui n'existent plus, on en est aux amplis "home cinéma", alors lorsque j'écoute mes disques vinyles, il faut faire avec quelques sons qui bourdonnent, des effets larsen.

On ne reviendra pas en arrière et je ne trouve pas cela triste, car place aux autres, les miens sont jeunes et heureux, en bonne santé. A chacun son tour, à chacun son temps. Mon avenir est à présent celui de ma petite famille. Il a sans doute manqué cet élément essentiel (un enfant) à Muriel comme à Dalida.

Bon, en attendant, j'aimerais bien que mon livre sur Muriel sorte. Et que l'on reparle d'elle, car tel qu'il est présenté : "Muriel Baptiste : "La vie, quelle gifle!", on a l'impression (et j'en suis vraiment heureux) que c'est elle l'auteur.

Les photos où l'on me voit de face et de dos datent de l'été 1967 mais ne font pas partie de l'excursion en Ardèche, elles ont été prises à Allevard les Bains, encore sur une voie ferrée désaffectée!

LES-CONTES-DE-MA-MERE-LE-RAIL.jpg31-juillet-1967-ardeche.jpgBalazuc-31071967.jpgPatrick-a-Allevard-en-1967.jpgPATRICK-PHOTO-ORIGINALE.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article