Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Comme l'avait dit Thierry Roland : "Après ça on peut mourir tranquille"

19 Mai 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #LIVRES

Enfin!

J'ai reçu ce matin des exemplaires du livre sur Muriel, oh, en nombre limité. C'est le terme de relations compliquées avec un éditeur à compte d'auteur. Le livre existe, il a un code barre, mais il n'est référencé nulle part, et donc pas encore en vente. Pour cela, il fallait que l'imprimeur éditeur reçoive le dernier acompte de la transaction. Cela a été fait vendredi dernier, alors le temps que la comptabilité de cette société l'encaisse, il va falloir attendre un peu. Amazon, Fnac, Chapitre, Decitre et un réseau de libraires d'Hachette le mettront en vente.

Donc, maintenant, le livre va sortir, comme dirait Thierry Roland "Après ça, on peut mourir tranquille, le plus tard possible". J'ai bien cru un moment que ce livre ne sortirait jamais, mais bon, tout cela est derrière moi maintenant.

Ce livre contient tout ce que l'on peut savoir sur Muriel Baptiste, et le temps passant, les témoins disparaissant l'un après l'autre, il est peu probable que de nouvelles informations soient découvertes.

L'apport du correcteur de Persée s'est avéré incontournable, il a corrigé la ponctuation, les majuscules, il écrit par exemple "Seconde Guerre mondiale" (et non comme moi "seconde guerre mondiale").

Dans cet ouvrage, je ne parle pas de moi (On me l'a reproché lors du premier livre de 2007). Ce n'est pas non plus une hagiographie, je révèle les faiblesses et les travers de Muriel, sans jamais toutefois la juger, et en lui cherchant (quand même) des excuses.

Il y a aussi des témoignages "manuscrits" de gens du spectacle, quatre photos, des documents d'état civil de la famille de l'actrice reproduits. C'est un travail d'enquêteur. Mais ce qui me fait le plus plaisir, c'est que la présentation donne le dernier mot à Muriel. Muriel Baptiste "La vie, quelle gifle!", on dirait presque que l'auteur, c'est Muriel. Le comédien Bernard Rousselet m'a bien aidé avec son témoignage déterminant, car "La vie, quelle gifle", c'est ce que répétait Muriel sur le tournage des "Dernières volontés de Richard Lagrange". Je n'ai pas censuré ceux qui par delà la mort n'aiment pas Muriel, ils l'ont cotoyée, moi non. Anne Vernon estime qu'elle ne mérite pas un livre, elle a le droit de le penser. Ses relations avec "Geneviève Lagrange" ne furent pas idylliques. Mais d'autres gardent un souvenir ému de la comédienne, et ils sont quand même nombreux.

 

COUVERTURE LIVRE MURIEL


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nade 20/05/2014 19:25


Bravo, bravo, pour votre tenacité! patience et longueur de temps...