Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 16 Décembre 1973

24 Juillet 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Vous souvenez vous du samedi 16 décembre 1972 que j'ai raconté plusieurs fois sur ce blog ? Eh bien, un an plus tard, c'est la désillusion. D'ailleurs une grève frappe l'ORTF et les films et les séries seront même déprogrammés. Ce ne sont pas les grèves qui m'affligent, c'est l'absence totale de Muriel Baptiste. Elle allait brièvement revenir, mais le temps de deux téléfilms, les samedi 9 février et mercredi 6 mars 1974, date où le journal de l'année s'arrêtera sur ce blog.

Ce jour-là devait être diffusé à 20h50 "L'affaire Thomas Crown" et c'est "La main au collet " d'Hitchcock qui est programmé à la place. Même "Le Ranch L" - on se demande bien pourquoi - est reporté au dimanche 6 janvier 74. Quand on regarde les programmes de début janvier 74, ce jour-là, tout est passé à la trappe.

Sur la 2 à 14h25, il y avait un film de Joselito, "Mon ami Joselito" qui est déprogrammé, tout l'après-midi l'écran est en berne.

Pourquoi une telle rogne ? J'ai regardé sur wikipédia : Arthur Conte fut renvoyé de la présidence de l'ORTF le 23 octobre 1973 et le Conseil des ministres désigna Marceau Long pour le remplacer dès le lendemain. Ceci provoqua de vives réactions de l'inter-syndicale et de plusieurs journalistes de l'ORTF, qui mettent en avant cette crise qui a provoqué le renvoi d'Arthur Conte, mais aussi « le problème fondamental de l'office », à savoir son indépendance et son unité. Le gouvernement répondit que « l'office n'est pas une machine de guerre dirigée contre le gouvernement ». Des réactions de l'opposition à l'Assemblée nationale virent également le jour. Les communistes annoncèrent notamment « qu'il n'y aura pas d'indépendance à l'ORTF tant que le PDG dépendra du Président de la République et du Premier ministre. » Pour les réformateurs démocrates sociaux cette crise est « un règlement de comptes qui ne résout aucun des problèmes posés » et pour les républicains indépendants, « le problème ne pourra se résoudre que par l'existence d'une concurrence ».

QUELLE FAMILLE 01 01 BDFF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques MICHEL 24/07/2014 23:32


Les républicains indépendants, (parti fondé par Valéry Giscard d'Estaing), disaient à propos des problèmes à l'ORTF que ceux-ci ne pourraient ce regler que par la concurrence. Ces propos
portaient donc en germe l'éclatement de l'Office. Et en effet, lorsque VGE fut élu Président de la République en mai 1974 à la suite de la mort du Président Pompidou, l'un des problèmes qu'il eut
à traiter fut celui de l'ORTF, seccoué par des grèves à répétition. Une nouvelle loi fut adoptée qui faisait éclater l'ORTF en sociétés soumises à la concurrence, à savoir TF1, Antenne 2 et FR3.
L'ORTF avait sans doute ses défauts, mais on peut estimer que c'est à partir de son démentèlement que s'amorça la lente mais inexorable baisse de la qualité des programmes proposés, pour aboutir
à la situation que nous connaissons aujourd'hui, avec course à l'Audimat, téléréalité, etc, etc.