Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 17 février 1974

31 Juillet 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1974

La Une programme "Tarzan et les chasseresses" à 17h25 et de ce fait nous prive de la série "Le Ranch L".

 

Pour ceux qui n'en ont pas eu assez, la 3 rediffuse le dimanche soir le tournoi des Cinq Nations Galles/France.

 

Bon film sur la 2, mais beaucoup trop tard, "La nuit du chasseur", soit au ciné club, alors que les deux premières chaines à 20h30 se sont mises d'accord pour nous offrir des navets : "Des Pissenlits par la racine" avec De Funès et "Le bagarreur solitaire" de Jack Shear.

 

L'esprit n'est plus le même qu'un an avant. En hiver 1973, j'avais Muriel en tête 24 heures sur 24, ce n'est plus le cas. Je me suis habitué à son absence.

 

Reste cette courte interview qu'elle a donné dans le précédent Télé Poche à propos de "L'affaire Bernardi de Sigoyer": sur le tournage, les techniciens se sont mis à la détester. Une fois de plus, et on l'apprendra au prix de longues recherches, les tournages de Muriel se passent mal : elle met un mois à s'imposer sur le plateau des "Rois maudits", elle accumule les caprices sur les plateaux de "La Princesse du rail" et "Par mesure de silence".

 

Pourquoi y a t il eu cette coupure en plein 1973, alors que sur la lancée des "Rois maudits", elle devenait une star ?

 

1974 est une année sans âme, triste, dans Télé 7 jours, la critique Janine Brillet se croit obligée de déclarer, à propos de "la double vie de Mademoiselle de la Faille" : "Personne n'imaginait Muriel Baptiste en héroïne romantique". Pourquoi donc ? Et Annunciata ?

 

Des tas de comédiennes sans talent continuent à tourner tandis que Muriel vit le chant du cygne de sa carrière dans l'indifférence générale. La vie est décidémment injuste.

 

Les-sultans_13-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article