Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Du dimanche 12 au vendredi 17 novembre 1972

10 Novembre 2011 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Le dimanche 12, la première chaîne à 17h30 rediffusait "Le secret de Wilhelm Storitz", qui fut ma première peur télévisuelle en 1967. Episode du "Petit théâtre de la jeunesse", avec Jean Claude Drouot, anti-héros invisible qui s'est juré d'empêcher un mariage, allant jusqu'à poignarder le prêtre le jour des noces, le téléfilm fait vraiment peur.

C'est le dernier roman de Jules Verne qui était presque aveugle lorsqu'il l'écrivit.

Oublié comme tant d'autres oeuvres de l'ORTF, il a été reprogrammé sur la chaîne CINE FX et est disponible depuis ce mois ci sur le site de l'INA.

 

Le lendemain, les soporifiques "Evasions célèbres" proposait "Le colonel Jenatsch" avec en vedette le héros de la série "Omer Pacha", Michael Baloh.

 

Le mardi 14 novembre, "Les dossiers de l'écran" nous permettait de voir le film d'Hitchcock "La loi du silence".

 

Le mercredi 15, neuvième épisode des "Globe trotters": "L'ours", à 15h10, et en soirée "Amicalement vôtre" avec "Entre deux feux".

 

Disette le jeudi 16, et le vendredi 17 je découvrai à 15h10 la série "Au dela du réel" avec Robert Duvall, épisode "Les héritiers" dont c'était la seconde partie.

 

Le soir, Sam Cade continuait son périple avec l'épisode "Jessie".

 

Muriel pendant ce temps là devait tourner le feuilleton franco suisse "Le premier juré" et attendre impatiemment la programmation des "Rois maudits" qui aurait dû lancer sa carrière.

 

Mais la maladie allait la frapper et l'éloigner des caméras pour toujours. En la voyant en mars 1974 si changée physiquement dans "L'affaire Bernardi de Sigoyer", on comprend aujourd'hui son silence total en 1973.

 

Nous ignorons quelle maladie l'a atteinte, mais lorsqu'il la voit le 14 janvier 1982 comme directrice de l'agence publicom, cachée derrière des lunettes noires et un épais manteau, le comédien Jean Marc Cozic constate une prise de poids évidenete.. Il lui demande pourquoi ne pas avoir continué après "Les rois maudits" et Muriel lui répond: "J'ai été malade". Sur le champ, il a pensé qu'elle avait été opérée de la tyroïde.

 

S'il y a eu un tel blackout autour de l'actrice à partir de 1974, nous savons hélas que Muriel était malade, et que cela allait briser sa carrière.

 

En novembre 1972, peersonne ne pouvait prévoir cette destinée.

 

annunciata episode17

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article