Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Emotion

20 Avril 2010 , Rédigé par patricks Publié dans #LA VIE DE MURIEL

J'ai souvent pensé à cet endroit, en l'imaginant, un peu malgré moi, comme  la chambre et le lit de Mademoiselle de La Faille.

Mais la comparaison n'est pas possible, et le lieu très différent de ce que je visualisais.

Au 3e étage gauche, 12 rue Pierre Budin, il y a environ quarante mètres carré de surface, mais l'appartement vous fige sur place.

Un petit salon avec la télévision, une cuisine plus étroite, enfin ce qui fut la chambre, et dans le prolongement une pièce en longueur, partie visiblement ajoutée à la construction d'origine, où se trouve une baignoire.

L'occupante des lieux parle et montre un document, qu'elle me confiera en fin de visite.

Ainsi, c'est là, là que tout s'est arrêté le 7 septembre 1995. La tristesse n'est pas partie. Elle étreint le coeur.

Depuis le début de mes recherches, c'est l'endroit le plus triste, le plus tragique que j'ai vu et visité.

Je me souviendrai longtemps de ce 19 avril 2010. Les lieux ont été un peu aménagés depuis 1995 car une personne très malade y a vécu. On devine l'emplacement du lit, qui n'est plus là.

On me dit que Muriel s'est sans doute servie de la baignoire, Elle était là lorsqu'elle y habitait.

C'est très éprouvant.

Le seul moment de répit est la révélation qu'après la gloire, l'oubli n'avait pas totalement gagné la princesse du rail, la reine de Bourgogne, Mademoiselle de la Faille. On se souvenait d'elle ailleurs qu'en France, au Maroc.

Le roi Hassan II a offert un présent à la grande comédienne Muriel Baptiste : un kaftan. Il est peut-être encore quelque part.

Je n'ai évidemment pas fait de photo dans cet appartement. Mais il hantera longtemps ma mémoire.

 

Muriel avril 73

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Isa 21/04/2010 15:56



Il ne faut jamais revenir sur les lieux de notre enfance car l'on est toujours
déçu(e) ! Ici, c'est un peu la même chose, notre imagination nous trompe souvent et enjolive les choses...