Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Interview de Muriel dans Télémagazine le 30 décembre 1972

15 Février 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #INTERVIEWS DE MURIEL

 MURIEL-TELEMAGAZINE.jpg

 

Interview très intéressante : Muriel nous parle du tournage de "Interrogatoires" qui ne figure pas dans sa filmographie connue. D'autre part, elle ne s'est pas entendue avec ses collègues des "Rois maudits". Pas étonnant que les comédiens de cette série que j'interroge depuis 2005 soit si peu loquaces.

 

Légende de la photo : Grâce aux "Rois maudits", Muriel a prouvé qu'elle était autre chose qu'une petite mignonne.

 

MURIEL BAPTISTE : LA REINE MARGOT LUI A FAIT PERDRE SEPT KILOS

 

Muriel Baptiste, l'éclatante Marguerite de Bourgogne des "Rois maudits" surnommée "La reine Margot" est victime de son succès.  Elle ne s'en plaint pas, mais elle n'a plus une minute à elle. Entre les tournages et les répétitions,  elle passe son temps dans les studios, dans les trains ou les avions.

 

Muriel vient à peine de terminer "Le bâton dans la fourmillière" (1) avec Michel Le Royer qu'elle entreprend déjà une dramatique  de la série "Interrogatoire" pour la première chaîne.

 

"Les Rois maudits" sont pourtant un tournage dont elle se souviendra longtemps.

"C'est un rôle qui me change complètement de ce que j'ai fait jusqu'alors", explique-t-elle, "J'avoue que j'ai eu très peur avant et pendant. Il a fallu un mois pour que je m'impose. C'est bien simple, j'ai perdu sept kilos. Le plus angoissant, c'est que je ne savais pas du tout ce que j'allais faire, sinon que je devais sérieusement m'enlaidir, ce qui n'est jamais agréable."

 

"Et puis surtout au début l'ambiance n'était pas fameuse. Tous les autres comédiens pensaient que je ne ferais pas le poids. J'avais du mal à garder ma confiance en moi.. Si l'on ajoute que Claude Barma, le réalisateur,  est très exigeant et n'hésite pas houspiller les comédiens...  Mais j'ai tenu bon, et finalement , tout s'est bien terminé".

 

"La première fois que je me suis vue enduite de colle et de bouchon noirci, pour incarner la reine dans sa prison, je me suis fait peur moi même. Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer, et puis j'ai ri. C'est amusant d'être moche de temps en temps. Pourvu que ce ne soit pas définitif!  Mais je suis bien heureuse d'en être passée par là, car j'ai pu prouver que je suis capable de jouer autre chose que les petites mignonnes".

 

Vedette à part entière de la télévision à vingt-quatre ans, Muriel Baptiste a déjà derrière elle une carrière de comédienne consommée.  Elle a fait beaucoup de chemin depuis son premier rôle, "Gigi" de Colette, qu'elle a joué un an en tournée et une saison à Paris et qui fut suivi immédiatement du feuilleton "La princesse du rail" que nous avons revu cet été à la télévision. Mais c'est la dernière grande série télévisée "Les dernières volontés de Richard Lagrange" qui lui a appris à marquer vraiment un rôle de sa personnalité.

 

Aujourd'hui, elle le déclare sans ambage, elle ne veut plus être uniquement une actrice, elle se veut comédienne à part entière, qui aborde tous les genres. C'est pourquoi son prochain rôle est pour la première fois un rôle... comique. (2)

 

 

 

Télémagazine n'indique pas lequel de ses journalistes a interviewé Muriel.

 

 

(1) La série a été diffusé sous le titre "Le premier juré", celui indiqué par Télémagazine est le titre du roman dont s'inspire la série.

(2) Sans doute "Un curé de choc".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article