Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 20 Septembre 1973

22 Juin 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Privé de "Lagardère" puisque cela passe à 15h15, je suscite quelques moqueries de mon ami Francis. En cours d'histoire, Madame Bard, la prof, qui ressemble beaucoup à Marie-France Pisier, parle d'un cavalier qui est arrivé à temps pour je ne sais plus quelle occasion historique, et Francis me murmure "J'verrai Lagardère".

Le seul programme intéressant est le 13e et dernier épisode de la saison 4 "française" de "Daktari": "Le Jugement". Il s'agit en fait du huitième épisode de la saison 2 aux Etats Unis. Comme pour "Mannix" et "L'homme de fer", la télévision française aura favorisé la diffusion d'épisodes des premières saisons pour ne pas dérouter le spectateur.

J'ignore alors que ma chère Muriel fait son avant-dernier tournage, "Un Curé de choc", où elle joue un rôle modeste après "Les Rois maudits" puisqu'elle est invitée vedette d'un épisode d'un peu moins d'une demi-heure sur les vingt six prévus. Je pense encore à elle en Marguerite de Bourgogne. J'attends évidemment Mademoiselle de la Faille qui pour moi ne peut être qu'un rois maudits bis.

Lentement, l'automne s'installe et avec lui une certaine morosité. Je sais déjà qu'à l'issue de l'année scolaire, je serai séparé de Francis, doué en maths à l'inverse de moi, mais il m'annoncera bientôt que son père va être muté à Agen. Les français ne savent pas encore que c'est la fin des "Trente Glorieuses", la première émission TV sur la crise pétrolière sera diffusée un vendredi le mois suivant. L'ORTF va aussi s'éclater en plusieurs entités, ce qui annulera bien des projets : par exemple, une saison 2 de "La Brigade des maléfices" avec Léo Campion, les collections "Les classiques de l'étrrange" de Michel Subiéla (qui devait succéder au "Tribunal de l'impossible") et "Contre-Enquête" dont Muriel tournera le 2e et dernier téléfilm "L'Affaire Bernardi de Sigoyer".

1974 signifiera pour moi  la fin d'une petite vie protégée et heureuse (passage d'un collège à dimension familiale à un grand lycée) et lorsque j'évoque "Les années Muriel", c'est toujours  avec la nostagie d'une époque heureuse et sereine, pleine de quiétude. Et puis si à la rentrée 73, Muriel n'est plus dans l'actualité, l'année suivante, pour le public télévisuel,  elle fera carrément  partie du passé.

 

MURIEL-1974-PHOTO-RECADREE.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nade 22/06/2014 19:44


Je trouve que ce métier est plus difficile pour les femmes, il faut susciter du désir chez un réalisateur, et quand on avance en âge cela devient parfois la galère. Toutes n'ont pas la chance de
faire partie d'une "famille" de télé ou de cinéma.